Seine-Saint-Denis | principaux équipements

Principaux équipements

Santé

D'un point de vue sanitaire, neuf centres hospitaliers publics sont implantés en Seine-Saint-Denis[70] :

À ces établissements de soins publics, il faut rajouter les cliniques et hôpitaux privés, telles que le Centre cardiologique du Nord, à Saint-Denis, l'Hôpital privé du Vert-Galant à Tremblay-en-France, l'Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis au Blanc-Mesnil et à Drancy, la Clinique des Presles à Épinay-sur-Seine, la Clinique Hoffmann à Rosny-sous-Bois, ou la Clinique de l'Estrée, à Stains, l'Hôpital privé d'Aulnay-sous-Bois, l'Hôpital européen de Paris et la Polyclinique à Aubervilliers, et la Maternité des Lilas.

De même, le pôle de santé publique de la Plaine Saint-Denis regroupe des agences majeures du ministère de la Santé.

Il faut remarquer un sous-équipement global du département en termes d'offre de soins, notamment libérale : un nombre de médecins spécialistes ou généralistes, de professionnels paramédicaux sensiblement inférieur à la moyenne régionale, sans doute lié à la forte précarité d'une part importante de la population séquano-dionysienne, et à son faible pouvoir d'achat. Néanmoins, il doit accueillir en 2025 à Saint-Ouen le futur Hôpital Grand Paris Nord[71].

De ce fait, un nombre significatif de communes ont fait le choix ancien de proposer une offre publique de soins de proximité, avec des dispensaires et des centres de santé fortement fréquentés par les habitants.

La Croix-Rouge française a décidé en 2006 de fermer trois de ses équipements, les dispensaires de Drancy, du Blanc-Mesnil et du centre Blumenthal d'Épinay-sur-Seine[72]. Dans le cas du Blanc-Mesnil, cette annonce a été fortement critiquée, car le dispensaire se situait au nord de la ville, au cœur du grand ensemble des Tilleuls, qui fait partie des 100 zones franches du pays. De plus, selon une étude de la DRESS, le Nord du Blanc-Mesnil, qui comporte un bassin de près de 20 000 habitants, essentiellement locataires de HLM, est la zone la moins médicalisée, et la moins bien lotie en spécialistes de la région.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sports

Originaire de La Courneuve, la basketteuse Diandra Tchatchouang porte le numéro 93.

Le département accueille depuis 1997 le Stade de France à Saint-Denis. Il est en revanche sous-doté en équipements sportifs par rapport à sa population, notamment pour les sports aquatiques, ce qui conduit le Département à lancer un plan d'investissements pour construire et rénover des piscines[73].

La Seine-Saint-Denis compte plusieurs clubs sportifs de haut-niveau comme Tremblay en France Handball qui évolue en première division de handball mais également le Hockey Club Neuilly-sur-Marne, qui a évolué en Ligue Magnus, l'élite française en 2008-2009 et 2009-2010, avant d'être rétrogradé en Division 1 pour la saison 2010-2011.

Elle abrite également plusieurs clubs de football au niveau amateur (CFA et national), la Jeanne d'Arc de Drancy,L' Olympique Noisy-le-Sec Banlieue 93 et le Villemomble Sports ou de division II comme le Red Star. Le premier club séquano-dionysien vainqueur de la Coupe de France est l'Olympique de Pantin (devenu Red Star) en 1918.

La Seine-Saint-Denis a également des équipes échiquéennes dans le haut-niveau national comme le Cavalier Bleu de Drancy ou Noisy-le-Grand qui évoluent respectivement dans le Top 16 et la Nationale I. Le club de Villepinte évolue en deuxième division jeunes.

Kylian Mbappé, Muriel Hurtis, Maryse Éwanjé-Épée, Sylvain Wiltord, Jean-Marc Mormeck, Sarah Ourahmoune, Jean-Michel Lucenay et Gaël Monfils sont ou furent des sportifs de Seine-Saint-Denis.

Médias

Locaux du Parisien situés à Saint-Ouen

Le quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France, dont le siège est d'ailleurs situé à Saint-Ouen, a parmi ses éditions départementales une édition de 8 pages consacrée à la Seine-Saint-Denis qui est le principal média consacré à la vie du département. En l'absence d'un média comparable à la presse de province, les 8 pages de l'édition départementale du Parisien ne permettent pas de donner écho à l'information de proximité. Aussi certaines villes comme Saint-Denis ont promu des médias locaux comme Le Journal de Saint-Denis qui se veut un média pluraliste et non une presse municipale.

L'actualité départementale a également droit de cité dans les journaux « Île-de-France » de France 3, dont l'édition régionale du 19/20 à 19h05 du lundi ou vendredi, qui a inauguré en décembre 2010 une bureau permanent d'information à Bobigny[74]. Les journaux locaux de France Bleu 107.1, la station de radio francilienne du groupe Radio France sont également alimentés par une équipe locale.

En 2005, le Bondy Blog a été lancé par le magazine suisse L'Hebdo pour suivre les émeutes dans les banlieues françaises. Depuis mars 2006, la direction a été confiée à une équipe locale et le blog constitue désormais un média très lu, représentant la diversité ethnique et sociologique de la Seine-Saint-Denis, couvrant l'actualité du département.

Le quotidien national L'Humanité a son siège à Saint-Denis.

Le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis édite un magazine bimestriel, Seine-Saint-Denis Le Magazine[75], et les collectivités locales disposent toutes d'un journal de plus en plus souvent couplé à un site web.

Dans d'autres langues
aragonés: Sena-Sant Denís
العربية: سين سان دوني
asturianu: Sena-Saint Denis
azərbaycanca: Sen-Sen-Deni
беларуская: Сен-Сен-Дэні
беларуская (тарашкевіца)‎: Сэн-Сэн-Дэні
български: Сен Сен Дени
فارسی: سن-سن-دنی
客家語/Hak-kâ-ngî: Seine-Saint-Denis
עברית: סן-סן-דני
հայերեն: Սեն Սեն Դենի
Bahasa Indonesia: Seine-Saint-Denis
қазақша: Сена-Сен-Дени
한국어: 센생드니주
lietuvių: Sena-Sen Deni
latviešu: Sēna-Sendenī
Bahasa Melayu: Seine-Saint-Denis
Plattdüütsch: Seine-Saint-Denis
Nederlands: Seine-Saint-Denis
norsk nynorsk: Seine-Saint-Denis
Kapampangan: Seine-Saint-Denis
português: Seine-Saint-Denis
русский: Сен-Сен-Дени
davvisámegiella: Seine-Saint-Denis
srpskohrvatski / српскохрватски: Seine-Saint-Denis
Simple English: Seine-Saint-Denis
slovenčina: Seine-Saint-Denis
slovenščina: Seine-Saint-Denis
српски / srpski: Сена-Сен Дени
українська: Сена-Сен-Дені
Tiếng Việt: Seine-Saint-Denis
Bân-lâm-gú: Seine-Saint-Denis