Pistacia vera | découverte de la sexualité des plantes

Découverte de la sexualité des plantes

Avant le XVIIIe siècle, les hommes n'avaient qu'une compréhension très sommaire du mode reproduction des végétaux. Le botaniste allemand Camerarius (1655-1721) réalise pour la première fois une série d'expériences mettant en lumière les rôles complémentaires essentiels joués par les étamines et le pistil (qualifiés par analogie d'organe sexuel mâle et femelle) dans la reproduction. Cependant,Tournefort, professeur au Collège royal, resta convaincu jusqu'à sa mort en 1708, que les étamines sont de simples organes excréteurs, sans aucun rôle sexuel. Le pollen est à cette époque encore appelé « poussière ».

Cette idée d'une sexualité des plantes parvint au jeune Linné par l'intermédiaire d'un mémoire de Vaillant (de 1717) qui lança « la fusée qui devait être le signal de départ de l'un des plus grands développements de la biologie » écrit Hendrik de Wit[17].

Vaillant appuya son argumentation sur de nombreuses observations de plantes, comme les pariétaires, le pavot d'Orient, etc[18]. Il expose en terme cru et humoristique la comparaison des étamines au pénis et aux testicules et des ovaires aux organes de la femme. Ses observations d'un pistachier du Jardin des Plantes lui permit de conforter sa conception de la sexualité des végétaux.

Sébastien Vaillant remarqua que ce pistachier esseulé fleurissait tous les ans sans fructifier comme un autre spécimen aux fleurs différentes situé dans un autre quartier de Paris[[réf. souhaitée]. Il apporta une branche fleurie du Jardin du roi et la secoua près de l'autre pistachier en fleurs. Des fruits apparurent pour la première fois. Cette expérience démontra la sexualité des plantes et la pollinisation.

L’expérience fut rendue possible :

  • par le caractère dioïque de Pistacia vera L., caractère relativement rare, permettant d'éliminer les autofécondations,
  • par le fait que les pistachiers n'étaient pas dans leur milieu naturel à Paris et étaient trop rares pour permettre une fécondation naturelle.

Par la suite, la sexualité des plantes fut démontrée pour l'ensemble des spermaphytes.

Dans d'autres langues
العربية: فستق
azərbaycanca: Əsl püstə
تۆرکجه: اصل پوسته
български: Шамфъстък
català: Pistatxer
Cebuano: Pistatso
Deutsch: Pistazie
ދިވެހިބަސް: ޕިސްތާ ބަދަން
Ελληνικά: Φιστικιά
English: Pistachio
Esperanto: Pistakujo
español: Pistacia vera
euskara: Pistatxondo
فارسی: پسته
Gaeilge: Piostáis
galego: Pistacho
ગુજરાતી: પિસ્તા
עברית: פיסטוק
हिन्दी: पिस्ता
hrvatski: Prava tršlja
hornjoserbsce: Prawa pistacija
Kreyòl ayisyen: Pistach
հայերեն: Պիստակ
Bahasa Indonesia: Pistacio
italiano: Pistacia vera
日本語: ピスタチオ
Qaraqalpaqsha: Piste
ಕನ್ನಡ: ಪಿಸ್ತಾ
한국어: 피스타치오
kurdî: Fistiq
Кыргызча: Мисте
Lëtzebuergesch: Pistasch
latviešu: Pistācija
മലയാളം: പിസ്താശി
नेपाली: पिस्ता
Nederlands: Pistache
norsk: Pistasj
occitan: Pistacha
پنجابی: پستہ
português: Pistache
română: Fistic
sicilianu: Pistacia vera
Scots: Pistachio
سنڌي: پستا
srpskohrvatski / српскохрватски: Pistacija
slovenščina: Pistacija
shqip: Fëstëku
српски / srpski: Пистаћ
svenska: Pistasch
Tagalog: Pistatso
українська: Фісташка справжня
اردو: پستہ
Tiếng Việt: Hồ trăn
Winaray: Pistacia vera
吴语: 开心果
中文: 开心果
粵語: 開心果