War Requiem

War Requiem
image illustrative de l’article War Requiem
Cathédrale Saint-Michel de Coventry

GenreRequiem
Nb. de mouvements6
MusiqueBenjamin Britten
TexteWilfred Owen
Langue originaleanglais, latin
Effectifsoprano, ténor, baryton, un chœur, un chœur d'enfants, un orgue, et deux orchestres (un grand orchestre et un orchestre de chambre
Durée approximative85 minutes
Création
Coventry
InterprètesDietrich Fischer-Dieskau, Heather Harper, Peter Pears, orchestre de la ville de Birmingham, dirigés par Meredith Davies et le compositeur

Le War Requiem, opus 66 est un requiem non liturgique composé par Benjamin Britten. Cette œuvre vocale nécessite trois solistes (soprano, ténor, baryton), un chœur, un chœur d'enfants, un orgue, et deux orchestres (un grand orchestre et un orchestre de chambre). Son exécution demande environ 85 minutes.

Genèse de l'œuvre

Le War Requiem fut créé le pour la reconstruction de la cathédrale de Coventry, détruite pendant la Seconde Guerre mondiale par des bombardements. La cathédrale avait été reconstruite sur un plan de Basil Spence et l'œuvre de Britten lui a été commandée pour la cérémonie d'inauguration de celle-ci. Pour cette cérémonie également Michael Tippett écrivit un opéra: King Priam.

Il ne s'agissait pas pour Britten de réaliser une œuvre exaltant l'armée britannique victorieuse. Mais bien plutôt, il y vit une occasion de manifester son rejet de la guerre et de ses atrocités. C'est ainsi qu'il eut l'idée brillante d'associer le cérémonial du Requiem romain à la poésie de Wilfred Owen. Ce dernier, poète bien plus connu en Angleterre qu'en Europe continentale, était un des mieux à même de témoigner de l'horreur de la guerre dans la mesure où, engagé volontaire lors de la Première Guerre mondiale, il avait eu à payer le plus lourd tribut à celle-ci. C'est dans les tranchées des Flandres qu'il écrira un texte d'une amertume cuisante sur ce qu'il vivait en tant que soldat de l'armée britannique, avant de mourir le 4 novembre 1918, une semaine avant l'armistice. Ajoutons à cela qu'Owen était de notoriété publique homosexuel et l'on comprendra que Britten avait trouvé là exactement la sensibilité qu'il cherchait à donner à son œuvre.

La distribution prévue pour la création mérite d'être notée car elle manifeste bien l'intention de Britten. Elle comprend en effet un baryton allemand (Dietrich Fischer-Dieskau), une soprano russe (Galina Vichnevskaïa), ainsi que le compagnon de Britten, le ténor anglais Peter Pears. Conçu dans une ambition de réconciliation et de devoir commun de tous les peuples d'éviter la réitération d'un tel conflit, le War Requiem est une méditation, parfois extrêmement douloureuse, sur les pertes suscitées par les guerres.

Dmitri Chostakovitch considérait le War Requiem comme l'œuvre musicale la plus importante du XXe siècle[1].

Dans d'autres langues
català: War Requiem
Deutsch: War Requiem
English: War Requiem
Nederlands: War Requiem
português: War Requiem