Tupolev Tu-160

Tupolev Tu-160 Blackjack
Un Tu-160 Blackjack au salon aéronautique de Moscou.
Un Tu-160 Blackjack au salon aéronautique de Moscou.

ConstructeurDrapeau : URSS Tupolev
RôleBombardier stratégique
StatutEn service
Premier vol
Mise en service
Nombre construits36 (9 prototypes et 23 de série en 2018)
Équipage
4 (pilote, copilote, officier de bombardement, opérateur des systèmes)
Motorisation
MoteurKouznetsov NK-32
Nombre4
TypeTurboréacteurs à double flux et postcombustion
Poussée unitaire245 kN
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure52 m
Longueur50,6 m
Hauteur12,8 m
Surface alaire360 m2
Masses
À vide117 950 kg
Carburant148 000 kg
Avec armement267 625 kg
Maximale270 000 kg
Performances
Vitesse maximale2 200 km/h (Mach 2,1)
Plafond18 000 m
Vitesse ascensionnelle4 000 m/min
Rayon d'action12 300 km
Charge alaire743 kg/m2
Rapport poussée/poids0,37
Armement
Interne40 000 kg d'armement dans 2 soutes ventrales, 12 missiles de croisière Kh-55 ou 24 missiles Kh-15P
Avionique
Radar d'attaque "Obzor-K", radar de suivi du terrain Sopka'

Le Tu-160 (en russe Белый Лебедь, soit « cygne blanc », code OTAN Blackjack) est un bombardier lourd supersonique soviétique construit par le bureau d'étude Tupolev pendant la guerre froide pour l'arsenal nucléaire de la Russie. Ses ailes sont à géométrie variable ; sa masse maximale au décollage en fait le plus gros avion supersonique au monde.

Conception

Un Tu-160, train d’atterrissage sorti.

En 1973, pendant la guerre froide, la course aux armements est très importante entre les deux superpuissances. Les Américains développent alors le Rockwell B-1 Lancer. En réponse, les Soviétiques commencent le programme du bombardier « multi-mission ». Trois constructeurs aéronautiques furent dans la course : Tupolev avec un avion basé sur le Tupolev Tu-144, le Miassichtchev M-18 (en), et un Soukhoï basé sur le T-4.

Même si le projet de Miassichtchev semblait le plus prometteur, Tupolev fut choisi parce qu'il était le seul à avoir la capacité et l'expérience pour mener à son terme un projet très ambitieux et complexe. Cependant, Tupolev utilisa des éléments du projet Miassichtchev M-18.

Le projet du B-1 fut arrêté le par les Américains avant d'être relancé en 1981. Cependant les Soviétiques continuèrent le Tu-160, et le les essais en vol commencèrent. Le camp occidental eut connaissance du projet à partir de grâce aux satellites espions.

La production commença en 1984. Au début, 150 appareils auraient dû être construits, mais par suite de restrictions budgétaires, seulement 35 (dont deux prototypes) furent construits jusqu'à l'arrêt de la production en 1992.

Plus tard, la Russie a repris l'amélioration et la production de l’appareil. Le premier exemplaire a été livré en mai 2000.

En 2014, la flotte de bombardiers russes de l'Aviation à long rayon d'action comportait 15 appareils. Le 14 décembre 2014, le premier avion modernisé sous le standard Tu-160M prend son envol, on annonce alors que la flotte serait portée à 30 unités[1]

En 2015, selon Ria Novosti, six Tu-160M auraient été livrés[2].

En décembre 2017, le premier Tu-160M2 (izdeliye 70M2) reprenant la précédente cellule de l'appareil mais bénéficieront de moteurs améliorés, de nouveaux équipements ainsi que d'un nouvel armement effectue son premier vol. Le nouveau Tu-160M2 immatriculé "8-04" à été produit à part à partir de la cellule du 35e Tu-160 existant, sans compter les prototypes employés pour les essais au sol.

L'armée de l'air russe utilise, en 2018, seize Tu-160 (si l'on ne compte pas dans le lot "8-04") tous employés au sein du 121e régiment de bombardiers lourds basé à Engels.

Le Tu-160 "8-04" a été réalisé dans le but d'accroître la flotte de bombardiers stratégiques russes et dans l'objectif de reprendre la production de cet appareil à l'usine de Kazan, sous forme d'une commande à venir de 50 appareils avec une production annuelle de trois appareils. Le premier "vrai" nouveau Tu-160M2 est supposé décoller pour la première fois en 2021. Les seize anciens encore en service seront modernisés.

Le redémarrage de la production des Tu-160 permettra de maintenir en état de vol l'actuelle flotte de ces appareils, laquelle manque de plus en plus de pièces détachées et rend les opérations de maintenance difficiles[3].

Dans d'autres langues
azərbaycanca: Tupolev Tu-160
беларуская: Ту-160
български: Ту-160
bosanski: Tupoljev Tu-160
čeština: Tupolev Tu-160
Чӑвашла: Ту-160
Ελληνικά: Tupolev Tu-160
Esperanto: Tupolev Tu-160
español: Túpolev Tu-160
hrvatski: Tupoljev Tu-160
magyar: Tu–160
Bahasa Indonesia: Tupolev Tu-160
italiano: Tupolev Tu-160
ქართული: ტუ-160
қазақша: Ту-160
lietuvių: Tupolev Tu-160
монгол: Ту-160
Nederlands: Tupolev Tu-160
polski: Tu-160
پنجابی: ٹوپولف ٹو-160
português: Tupolev Tu-160
română: Tupolev Tu-160
русский: Ту-160
srpskohrvatski / српскохрватски: Tupoljev Tu-160
slovenčina: Tupolev Tu-160
slovenščina: Tupoljev Tu-160
српски / srpski: Тупољев Ту-160
Türkçe: Tupolev Tu-160
татарча/tatarça: Ту-160
українська: Ту-160
Tiếng Việt: Tupolev Tu-160