Tue-cochon

Le tue-cochon
La pelèra *
UNESCO-ICH-blue.svgInventaire du patrimoine culturel
immatériel en France
Paysans occupés à tuer le cochon, tableau de Pieter Brueghel le Jeune.
Paysans occupés à tuer le cochon, tableau de Pieter Brueghel le Jeune.
DomaineSavoir-faire
Lieu d'inventaireNouvelle-Aquitaine
Pyrénées-Atlantiques
Ciboure
Morlanne
Saint-Médard
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

La tue-cochon ou tuaille du cochon est une tradition dans les campagnes européennes qui consiste à abattre le cochon de la ferme.

Répandue depuis l'Antiquité, cette coutume populaire, coïncidant généralement avec les mois les plus froids de l'hiver, revêt des caractéristiques différentes selon les lieux. C'est une activité artisanale, faite à la main. Commune dans de nombreux pays européens, elle permet de nourrir une famille en viande et charcuterie pendant une année. Mais à côté de cet aspect économique, elle a en même temps un côté festif et de célébration.

Cette tradition est toujours permise, à condition que le cochon ait été élevé dans la ferme et soit destiné à la consommation familiale, grâce à une dérogation aux règles légales qui imposent l'abattage des animaux d'élevage destinés à la commercialisation dans des abattoirs agréés. En France cette dérogation est prévue par l'article R231-15 du Code rural[1].

Cette pratique est inscrite à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France, depuis 2012[2].

Dans d'autres langues
brezhoneg: Fest an hoc'h
čeština: Zabijačka
English: Pig slaughter
Esperanto: Porkobuĉo
eesti: Seatapp
euskara: Txerriboda
hrvatski: Kolinje
magyar: Disznótor
日本語: 豚の屠殺
polski: Świniobicie
русский: Забой свиней
Tiếng Việt: Giết mổ lợn