Tribun de la plèbe

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tribun.

Dans la Rome antique, les tribuns de la plèbe sont les représentants de la plèbe, élus pour une durée d'un an par le concile plébéien[1].

Ils ne représentent pas la population dans son entier : la plèbe est le populus, c'est-à-dire les citoyens romains de toutes les classes sauf les patriciens. L'ensemble des moyens d'action passifs et actifs du tribun composent la tribunicia potestas, la puissance tribunitienne[2]. Ils ne disposent ni des pouvoirs, ni des attributs d'un magistrat dans son acception romaine puisqu'ils ne disposent pas de l'imperium ni du droit de prendre les auspices. Ils ne sont pas précédés de licteurs et siègent sur un banc (subsellium) et non sur un siège curule. Ils sont néanmoins habituellement caractérisés comme magistrats après que leurs moyens d'action, initialement issus de la plèbe, eurent été progressivement reconnus et étendus par le Sénat et le patriciat.

La sécession de la plèbe

Article détaillé : Première sécession de la plèbe.

En 494 av. J.-C., alors que la guerre extérieure était imminente, la cité romaine connaît une grave crise politique. Elle est probablement liée à une crise économique, l'historien romain Tite-Live invoquant l’esclavage pour dettes de nombreux citoyens pauvres, on peut aussi évoquer une déception politique. En effet, depuis l'établissement de la République, l'exemple de la démocratie athénienne (réforme de Clisthène) était connu, et avait suscité des espoirs déçus par la mise en place de la République oligarchique. Cette crise politique débouche sur une sécession d'une partie du peuple romain, juste avant sa convocation en armes. Il s'agit donc d'une grève de la Plèbe. Le peuple sort de la ville, et part s'établir sur le mont Sacré. Il se jure l'union jusqu'à la mort, se donne des institutions, dont les tribuns qui doivent le protéger, et revient seulement à Rome après que Menenius Agrippa leur eut raconté l'histoire des membres et de l'estomac.

La plèbe (Plebs) n'est cependant pas l'ensemble des couches sociales inférieures de la société romaine : certains clients restent fidèles à leur patrons, des patriciens la rejoignent. Sont plébéiens ceux qui, quelle que soit leur classe, choisissent de s'opposer à la constitution oligarchique et patricienne de Rome.

Dans d'autres langues
Afrikaans: Volkstribuun
azərbaycanca: Xalq tribunu
български: Трибун
čeština: Tribun lidu
Deutsch: Volkstribun
Esperanto: Pleba tribunuso
Bahasa Indonesia: Tribunus plebis
日本語: 護民官
Nederlands: Volkstribuun
português: Tribuno da plebe
Simple English: Tribune of the plebs
slovenčina: Tribún ľudu
українська: Народний трибун