Tesla Roadster (engin spatial)

Falcon Heavy/Tesla
Description de cette image, également commentée ci-après
La voiture dans l'espace.
Données générales
OrganisationTesla et SpaceX
ConstructeurTesla Motors
Type de missionCharge vide pour lancement inaugural de la fusée Falcon Heavy
Lancement
LanceurFalcon Heavy
Identifiant COSPAR2018-017A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement1 300 kg
Orbite
OrbiteHéliocentrique ; membre de fait de la famille des astéroïdes Apollon
Période557 j
Inclinaison1,1°
Excentricité0,256
Demi-grand axe1,33 ua
Principaux instruments
StarManMannequin simulant le conducteur
Le Guide du voyageur galactiqueLivre placé dans la boîte à gants

L'engin spatial Tesla Roadster est une automobile (de couleur « Midnight Cherry », ou cerise[1]) qui a servi de charge vide lors du vol inaugural de la fusée Falcon Heavy. Il s'agit d'une Tesla Roadster de première génération fabriquée en 2009 par Tesla Motors, fabricant américain de voitures électriques co-fondé par Elon Musk. Le 1er décembre, il annonce sur Twitter que SpaceX, sa société aérospatiale privée, lancera l'automobile en janvier 2018. En février 2018, elle est lancée dans l'espace.

Lancement

Le Tesla roadster d'Elon Musk.
Vue depuis l'intérieur d'une voiture de la Terre. Un écriteau est présent sur le tableau de bord.
La voiture après le lancement. L'inscription « Don't panic » est visible au centre.

À cause des risques d'échec du vol, Musk a déclaré qu'il voulait envoyer dans l'espace « la chose la plus idiote que nous puissions imaginer », sans annoncer son intention de mettre en orbite sa Tesla Roadster[2],[3]. Si des journalistes ont rapporté que l'utilisation de la voiture était « inventée de toutes pièces », dans un but publicitaire, Musk et plusieurs salariés de SpaceX ont finalement déclaré que la voiture ferait partie de la charge[4].

Le 22 décembre 2017, Elon Musk publie des photos de l'automobile avant qu'elle ne soit embarquée. Elle est positionnée inclinée au-dessus de l'adaptateur de charge (payload adapter) de façon à équilibrer l'ensemble [5]. Un peu plus tard, un mannequin est ajouté portant une combinaison spatiale mise au point par la société SpaceX, et des caméras sont installées sur des bras afin de filmer l'ensemble une fois dans l'espace.

La voiture a été mise en orbite elliptique héliocentrique le 6 février 2018 par la fusée Falcon Heavy[6].

Il était initialement annoncé qu'elle serait injectée sur une pseudo-orbite de transfert menant jusqu'à l'orbite de planète Mars[6],[7],[8], mais pas vers la planète Mars elle-même, ce qui aurait nécessité le lancement dans une fenêtre de lancement différente. Elle est en fin de compte placée sur une orbite autour du Soleil allant entre 0,986 unité astronomique (proche de l'orbite terrestre au périhélie) et 1,664 unités astronomiques (juste au-delà de la distance de Mars à l'aphélie) et inclinée de 1,08 degrés[9], proche de l'orbite initialement prévue. L'automobile pourrait dériver dans l'espace pendant quelques centaines de millions d'années avant qu'elle ne s'écrase sur le Soleil ou ne soit éjectée hors du système solaire, principalement à cause de l'influence gravitationnelle de Jupiter. Elle orbite autour du Soleil en 1,52 an (557 jours) et atteint la vitesse record pour une automobile de l'ordre de 121 600 km/h à chaque passage au périhélie.

Le numéro 2018-017A lui a été attribué dans le catalogue NSSDCA/COSPAR, en tant que satellite.

L'auto-radio a joué la chanson Space Oddity de David Bowie[3] jusqu'à épuisement de la batterie (qui n'avait que six heures d'autonomie). Un exemplaire du livre The Hitchhiker's Guide to the Galaxy (Le Guide du voyageur galactique) est rangé dans la boîte à gants, avec une serviette sur laquelle est écrit l'un des leitmotiv du Guide : « Don't Panic » (« Ne paniquez pas »), mots qu'on retrouve aussi inscrits sur l'écran du tableau de bord[10],[11]. Sur une carte électronique de l'ordinateur de bord sont gravés les mots « Made on Earth by humans » (« Fabriqué sur Terre par des humains »).

La Tesla Roadster est la première voiture grand public à voyager dans l'espace[12]. Il ne s'agit cependant pas du premier véhicule à roues à être transporté dans l'espace. Trois Lunar Roving Vehicle ont en effet servi lors des missions Apollo 15, 16 et 17 ; ces trois véhicules sont restés sur la Lune[13].