Sursauteur gamma mou

Ne pas confondre avec sursaut gamma, un phénomène beaucoup plus énergétique.

Un sursauteur gamma mou (en anglais Soft gamma repeater, SGR) est une source astrophysique de rayons gamma connaissant des épisodes d'émission violents et récurrents mais irréguliers. On pense aujourd'hui qu'il s'agit d'étoiles à neutrons jeunes à fort champ magnétique.

Découverte et étymologie

Les sursauteurs gamma mous ont dans un premier temps été observés et considérés comme étant des sursauts gamma, c'est-à-dire des explosions de type supernova, mais asymétriques, observables à des distances cosmologiques. De telles explosions se produisent en une fois. C'est en observant des bouffées de rayons gamma à plusieurs époques mais provenant de la même source que le terme de « répétiteur » fut introduit. De plus, ces explosions se distinguaient des sursauts gamma ordinaires par le fait qu'elles se traduisaient par l'émission de rayons gamma de basse énergie, ou « mous » (soft en anglais), d'où finalement le terme de « répétiteur gamma mou ». Aujourd'hui, la nature de ces objets, et le fait qu’ils soient probablement associés aux sursauteurs X fait que l'on emploie également le terme de « sursauteur gamma mou ».

Le premier SGR, SGR 0525-66, a été découvert le lors d'une phase d'éruption. Les détecteurs gamma de l'époque ne permettaient pas de localiser précisément la source dans le ciel, mais la comparaison des temps d'arrivée dans plusieurs détecteurs disséminés à la surface de la Terre du flash émis a permis d'identifier sa direction, plus tard identifiée au rémanent de supernova N49 situé dans le Grand Nuage de Magellan (constellation de la Dorade). L'association entre ce rémanent et le sursauteur reste cependant incertaine.