Sinon

Sinon captif devant Priam et les murs de Troie (le cheval de Troie est visible en arrière-plan), folio 101r du Vergilius Romanus, e siècle

Dans la mythologie grecque, Sinon (en grec ancien Σíνων / Sínôn), fils d' Ésime et par là cousin d' Ulysse, est un espion grec de la guerre de Troie.

Il joue un rôle capital dans le conflit en incitant les Troyens à accepter le cheval de Troie qui provoque leur perte. Pour cela, il se fait passer pour un déserteur haïssant les Grecs. Il présente ensuite le cheval comme une offrande destinée à Athéna, et affirme que sa présence dans les murs de Troie serait gage de victoire. Les Troyens se fient à lui, malgré les mises en garde de Laocoon et de Cassandre, et suivent ses instructions pour faire entrer le cheval dans la cité.

La nuit même, c'est lui qui déclenche le signal indiquant à la flotte grecque de revenir de l'île de Ténédos où elle attendait, pour mettre la ville à sac.

Démythification

Selon les Histoires incroyables de Paléphatos de Samos, Sinon, venu du camp grec comme un déserteur, leur annonce que, s'ils se refusent à faire entrer le cheval dans la ville, alors les Achéens reviendront combattre. En entendant cela, les Troyens abattent les portes et introduisent l'animal de bois dans la cité. Pendant qu'ils festoient, les Grecs leur tombent dessus, à travers la brèche qui avait été pratiquée dans les remparts, et c'est ainsi qu'Ilion fut prise.

Dans d'autres langues
български: Синон
català: Sinó
čeština: Sinón
dansk: Sinon
Deutsch: Sinon
Ελληνικά: Σίνων
English: Sinon
Esperanto: Sinono
español: Sinón
suomi: Sinon
Bahasa Indonesia: Sinon
italiano: Sinone
日本語: シノーン
Latina: Sinon
Nederlands: Sinon
polski: Sinon
русский: Синон
slovenčina: Sinón
shqip: Sinoni
українська: Сінон