Sierra Entertainment

Sierra Entertainment
logo de Sierra Entertainment

Création1979
FondateursKen et Roberta Williams
Siège socialFresno
États-Unis
ActionnairesActivision BlizzardVoir et modifier les données sur Wikidata
ActivitéIndustrie vidéoludique
ProduitsCrash Bandicoot, Spyro the Dragon, King's Quest, Space Quest, Leisure Suit Larry, Gabriel Knight, Half-Life et logiciel[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Société mèreCUC International (1996-1997)
Cendant (1997-1998)
Vivendi (1998-2008)
Activision (depuis 2008)
Effectif66 (1986)
85 (1987)[2]
Site webwww.sierra.com/Voir et modifier les données sur Wikidata

Sierra Entertainment était une société de développement et d'édition de jeux vidéo américaine. Elle a été fondée sous le nom de On-Line Systems en 1979 par Ken et Roberta Williams qui, après avoir découvert le jeu Adventure, souhaitent créer leur propre aventure interactive. En 1980, ils publient ainsi Mystery House, qui est considéré comme le premier jeu d’aventure graphique, qui se vend à plus de 10 000 exemplaires. Encouragé par ce succès, le couple produit plusieurs jeux d’aventures ou d’action sous les labels SierraVenture et SierraVision puis, en 1982, ils renomment leur société Sierra On-Line dont le nom devient rapidement associé avec les jeux d’aventures. Le studio se focalise au départ uniquement sur le développement de titres destiné à l’Apple II mais son succès attire les investisseurs et le studio commence en 1982 à développer des jeux sur consoles. L’entreprise subit cependant de plein fouet les effets du krach de 1983 qui la met dans une situation financière délicate. En 1983, Sierra signe un accord avec IBM qui les finance à hauteur de 700 000 dollars, ce qui leur permet de développer un nouveau moteur graphique pour leurs jeux d’aventure, baptisé Adventure Game Interpreter, qu’ils utilisent pour créer King's Quest en 1984. Son succès permet à Sierra de se développer et de proposer d’autres titres basé sur le même moteur. Il en résulte certaines des franchises les plus populaires du genre dont Space Quest, Police Quest et Leisure Suit Larry. En 1988, Sierra franchit un nouveau palier avec la création d’un nouvel interpréteur, le Sierra Creative Interpreter, qu’ils utilisent notamment pour les jeux King's Quest IV, Police Quest II et Leisure Suit Larry II.

Fort de ces succès, Sierra entreprend dans les années 1990 une série d’acquisitions de développeurs indépendants comme Dynamix ou Impressions Games. Elle commence également à publier des titres du développeur japonais Game Arts et à investir dans le jeu en ligne avec, en 1991, le lancement de The Sierra Network, un réseau destiné au jeu en ligne par modem. En 1996, la société est rachetée par CUC International.Ken Williams perd alors le contrôle de la société qui licencie des centaines d’employés afin de satisfaire ses actionnaires. Fin 1997, CUC devient Cendant Corporation et une affaire de fraude provoque un séisme dans l’entreprise qui doit à nouveau licencier de nombreux employés. Malgré ces tumultes, Sierra continue cependant d’enregistrer d’importants succès commerciaux en tant qu’éditeur et en 1998, elle est rachetée par Havas qui la cède ensuite à Vivendi. Cette dernière juge alors que les profits réalisés par Sierra sont insuffisants et décide en 1999 de fermer le studio original d’Oakhurst, mettant à la porte ses 250 employés. Les années suivantes ne sont qu’une suite de licenciements et de fermetures jusqu’en 2004 où le dernier bastion de Sierra, le siège de Bellevue, est lui aussi fermé. Sierra continue malgré tout de perdre de l’argent et à l’été 2008, Vivendi cède son département jeu vidéo à Activision. Le label Sierra est alors abandonné par Activision Blizzard qui fusionne ses activités avec celles du reste du groupe.

Dans d'autres langues