Siège éjectable

Siège éjectable Martin Baker-WY6AM, équipant l'avion MB-326K Impala II.
Siège éjectable russe K-36D, exposé au salon du Bourget. Fabriqué par NPP Zvevda, il est considéré comme étant le meilleur au monde [réf. nécessaire].
Le lieutenant (JG) William Belden s'éjecte de son A-4E Skyhawk, alors qu'il bascule par-dessus le côté gauche du pont de l'USS Shangri-La, à la suite d'une défaillance du système de freinage de son appareil.
Pilote s'éjectant d'un F-16 de la patrouille acrobatique des Thunderbirds, une seconde avant l'impact au sol, le . Du fait de sa verrière à vision totale d'une seule pièce, donc très épaisse pour résister aux conditions de vol, le F-16 est obligé de la larguer avant que son siège ne sorte.
Un mécanicien de l'USS John C. Stennis travaille sur un siège éjectable Martin-Baker Mk.7, retiré du cockpit d'un EA-6B Prowler.

Un siège éjectable est un système de sécurité, visant à permettre au pilote et à l'équipage d'un avion de s'échapper de celui-ci lorsqu'il devient incontrôlable ou est sur le point de s'écraser. Il est principalement utilisé dans les avions militaires.

Des milliers de pilotes lui doivent la vie, les seuls sièges Martin-Baker ayant sauvé 7 487 pilotes, au [réf. nécessaire].

Dans d'autres langues
العربية: مقعد قذفي
Deutsch: Schleudersitz
English: Ejection seat
עברית: מושב מפלט
Bahasa Indonesia: Kursi lontar
日本語: 射出座席
Bahasa Melayu: Kerusi lenting
Nederlands: Schietstoel
português: Assento ejetor
slovenščina: Katapultni sedež
српски / srpski: Избациво седиште
svenska: Katapultstol
українська: Крісло-катапульта
Tiếng Việt: Ghế phóng
中文: 彈射椅