Scapulaire (vêtement)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir scapulaire.
Le Scapulaire de Notre Dame du Mont-Carmel ou Scapulaire Marron, porté par les laïcs.

Le terme scapulaire (du latin scapula, épaule) désigne aujourd'hui deux sacramentaux chrétiens : le scapulaire monastique et le scapulaire de dévotion, les deux étant appelés « scapulaires »[1],[2].

Le « scapulaire monastique » est apparu le premier, aux environs du e siècle dans l'ordre de Saint-Benoît[3]. Le tissu est un peu plus large que les vêtements, il est composé d'un grand morceau de tissu à l'avant et à l'arrière, joint sur les épaules par deux bandes de tissu. Il peut varier en forme, en couleur, taille et style. Les scapulaires monastiques ont pour origine les tabliers portés par les moines du Moyen Âge, et ont ensuite été étendus aux habits des membres d'organisations religieuses, ordres ou confréries. Les scapulaires monastiques font désormais partie de la tenue des moines et religieuses dans de nombreux ordre religieux (comme les Bénédictins, les Dominicains et les Carmes et Carmélites)[4],[5].

Le « scapulaire de dévotion » est un objet beaucoup plus petit, il a évolué à partir du scapulaire monastique. Celui-ci peut également être porté par des personnes qui ne sont pas membres d'un ordre monastique et l'Église catholique le considère comme un sacramental. Le scapulaire de dévotion se compose généralement de deux petits morceaux (généralement rectangulaires) de tissu, de bois ou de papier plastifié, de quelques centimètres de taille, qui peuvent porter des images ou des textes religieux. Ils sont rejoints par deux bandes de tissu et le porteur place un carré sur la poitrine, pose les liens de tissu sur chaque épaule et laisse le deuxième carré de tissu pendre dans son dos[6],[7].

Dans de nombreux cas, les deux carrés du scapulaire contiennent un ensemble de promesses destinées aux fidèles qui les portent. Certaines promesses sont enracinées dans la tradition et d'autres ont été formellement approuvées par les chefs religieux. Par exemple, pour les catholiques, comme pour d'autres sacramentaux, au cours des siècles, plusieurs papes ont approuvé certaines indulgences pour scapulaires[8],[9].

Historique

Scapulaire sur une gravure dans un dictionnaire de 1888.
Saint Antoine le Grand peint avec le scapulaire monastique marron et un manteau.

L'origine exacte du scapulaire comme un vêtement utilitaire continue d'être débattue par les chercheurs[10]. Cependant, de nombreuses sources s'accordent à dire que le scapulaire a émergé à partir d'un morceau de tissu en forme de tablier porté par les moines. L'article 55 de la règle de saint Benoît, datant du VIIe siècle, fait clairement référence à l'utilisation du scapulaire[4],[11],[12],[13] En occident, les éléments clés de l'habit d'un moine sont devenus par la suite la tunique, la ceinture, le scapulaire et la capuche. La tenue des religieuses inclut la tunique, le scapulaire et le voile sur la tête[14]. Certains auteurs interprètent le scapulaire comme un tablier symbolique basé sur le fait que les moines et les religieuses, lorsqu'ils sont occupés à des travaux manuels, ont tendance à le couvrir avec un tablier de protection ou rentrer soigneusement le haut ou jeter la bande de tissue placée devant en arrière sur leur épaule pour l'empêcher de se mettre en travers[15]

Le fait que certaines promesses spécifiques et indulgences étaient attachées au port du scapulaire a contribué à augmenter sa diffusion, comme on l'a vu avec l'exemple précoce du Scapulaire Marron, le vêtement des Carmes, qui comprenait la promesse que ceux qui le porteraient pieusement seraient épargnés par les feux de l'enfer[16]. Cette promesse a été fondée sur la tradition carmélitaine selon laquelle la Bienheureuse Vierge Marie serait apparue à saint Simon Stock à Cambridge en 1251, en réponse à son appel à l'aide pour son ordre opprimé, et elle aurait recommandé le port du Scapulaire Marron de Notre-Dame du Mont-Carmel et promis le salut pour tous les fidèles qui le porteraient pieusement[17],[18],[19]. Toutefois, cette question est sujette à débat parmi les spécialistes. Aujourd'hui les historiens se demandent si cette Apparition mariale a eu lieu, alors que d'autres soutiennent que c'est un autre frère carmélite qui a assisté à l'apparition[20],[21].

L'ordre du Carmel indique sur son site web « Bien que l'historicité de la vision du scapulaire soit rejetée, le scapulaire lui-même est resté pour tous les Carmes un signe de la protection maternelle de Marie et comme un engagement personnel à suivre Jésus sur les traces de sa mère, le modèle parfait de tous ses disciples »[22].

Indépendamment des débats académiques sur l'origine exacte du Scapulaire Carmélitain, il est clair qu'il a été une partie de l'habit du Carmel depuis la fin du e siècle, et la Constitution des Carmélites de 1294 considère comme une faute grave de dormir sans un scapulaire, la Constitution de 1369 stipulant excommunication automatique pour les Carmélites qui disent la messe sans un scapulaire[23].

Une promesse du scapulaire connue historiquement, comme le Privilège Sabbatin, a été associée à une bulle papale (historiquement contestée) de Jean XXII. Elle affirme que, par son intercession spéciale, le samedi suivant leur mort, Marie viendra personnellement libérer et délivrer les âmes des fidèles du purgatoire. En 1613, l'Église interdisait la diffusion d'images et/ou de sculptures de Notre-Dame du Mont Carmel descendant dans le purgatoire, en raison d'erreurs prêchées concernant certains privilèges associés au Scapulaire (« le privilège Sabbatin » signifie « du samedi »[24]). Cependant, ce décret ne se prononçait pas sur le fond des privilèges accordés dans la bulle papale antérieure. Par la suite, d'autres papes confirmeront ce privilège dont saint Pie X en 1910, Benoît XV en 1916 et Pie XII en 1950[25]. Cependant, dans le même temps, l’Église autorisait les Carmes à prêcher que les mérites et l'intercession de Marie aideraient ceux «qui ont quitté cette vie dans la charité, ont porté durant leur vie le scapulaire, ont toujours observé la chasteté, ont récité le Petit office de la Sainte Vierge ou, si elles ne peuvent pas lire, ont observé les jeûnes de l’Église et se sont abstenus de viande les mercredis et samedis. "[26]

Aujourd'hui, les Carmes, tout en encourageant une croyance en l'aide et la prière de Marie pour leurs âmes après la mort, spécialement à ceux qui portent le Scapulaire avec dévotion, et se félicitent de la dévotion à Marie surtout la journée du samedi dans l’Église catholique[27], n'insistent pas trop sur le privilège Sabbatin[28],[29]

Cependant, historiquement, la croyance dans le Privilège Sabbatin a eu un impact fort sur la popularité du scapulaire, et l'augmentation du nombre de Carmes. Au cours des siècles, elle a contribué à la dévotion au scapulaire au point que l'encyclopédie du Moyen Âge l'appelait "l'une des principales dévotions mariales de la chrétienté"[4].

Les documents historiques documentent clairement la croissance de la dévotion au scapulaire pendant les XVIe siècle, XVIIe siècle et XVIIIe siècle en Europe. Le scapulaire bleu de l'Immaculée Conception, qui remonte à 1617, a finalement accordé un nombre significatif d'indulgences, et de nombreuses grâces ont été promises à ceux qui veulent honorer l'Immaculée Conception par le port du scapulaire bleu et mener une vie chaste selon leur état de vie. En 1885, le pape Léon XIII a approuvé le Scapulaire de la Sainte Face (également connu sous le nom Le Veronica) et élevé les Prêtres de la Sainte-Face à une Archiconfrérie[30]. Il a également approuvé en 1893 le scapulaire de Notre-Dame du Bon Conseil et celui de Saint-Joseph, et le scapulaire du Sacré-Cœur en 1900[31].

Dans d'autres langues
asturianu: Escapulariu
català: Escapulari
čeština: Škapulíř
dansk: Skapular
Deutsch: Skapulier
English: Scapular
Esperanto: Skapulario
español: Escapulario
euskara: Eskapulario
hrvatski: Škapular
magyar: Skapuláré
Bahasa Indonesia: Skapulir
italiano: Scapolare
한국어: 스카풀라
Limburgs: Sjappeleer
മലയാളം: വെന്തിങ്ങ
Nederlands: Scapulier
polski: Szkaplerz
português: Escapulário
română: Scapular
русский: Скапулярий
slovenčina: Škapuliar
slovenščina: Škapulir
Kiswahili: Skapulari
українська: Скапулярій