Saint-Brandon

Saint-Brandon
Carte des Cargados Carajos dessinée par la CIA.
Carte des Cargados Carajos dessinée par la CIA.
Géographie
PaysDrapeau de Maurice Maurice
LocalisationOcéan Indien
Coordonnées 16° 35′ 00″ S, 59° 37′ 00″ E
Superficie1,3 km2
Nombre d'îles26
Administration
DépendanceDépendance
Démographie
Population63 hab. (2000)
Densité48,46 hab./km2
Autres informations
DécouverteVIIe siècle
Fuseau horaireUTC+4

Géolocalisation sur la carte : Maurice

(Voir situation sur carte : Maurice)
Saint-Brandon
Saint-Brandon

Géolocalisation sur la carte : océan Indien

(Voir situation sur carte : océan Indien)
Saint-Brandon
Saint-Brandon
Îles à Maurice

Saint Brandon, également connu sous le nom d’écueils des Cargados Carajos, est un archipel de l’océan Indien situé à environ 415 kilomètres au nord-nord-est de l'île Maurice, composé de bancs de sable et d’îlots. Saint Brandon se compose de cinq groupes d'îles, avec environ 28-40 îles et îlots au total, en fonction des tempêtes saisonnières des mouvements de sable qu’elles causent[1] 22 îles et bancs de sables portent un nom. L'archipel a une très faible altitude et peut donc être facilement submergé dans des conditions météorologiques extrêmes. Il a une superficie totale estimée à 1,3 km2 et 500 acres (2,0 km2)[1]. L'activité économique de la région se limite à la pêche dans les eaux peu profondes qui s’étalent sur environ 2 300 km2 autour des îles. Au début du XIXe siècle, la plupart des îles étaient utilisées comme stations de pêche. Géographiquement, l'archipel fait partie des Îles Mascareignes et est situé sur le plateau des Mascareignes formé par la séparation du microcontinent Mauritia lors de la séparation de l'Inde et de Madagascar il y a environ 60 millions d'années.

Sur le plan politique, Saint Brandon fait partie du territoire de Maurice et est regroupé avec les Îles éparses de Maurice ainsi qu’Agaléga, Tromelin (souveraineté française) et l’Archipel des Chagos (souveraineté revendiquée par la Grande-Bretagne), y compris Diego Garcia[2][1]. Les îles éparses sont définies comme « toutes les îles comprises dans l'État de Maurice autre que les îles de Maurice et Rodrigues ». Elles sont administrées à partir de Port Louis par la Outer Island Development Corporation (OIDC), qui est responsable de leur gestion et de leur développement et présente ses rapports au bureau du premier ministre[1][3]. En vertu d'un jugement du Comité Judiciaire du Conseil Privé le 30 juillet 2008, 13 des îles éparses sont considérées comme un bail permanent accordé à la Raphaël Fishing Company Ltd[4],[5].

Le récif mesure plus de 50 kilomètres de long du nord au sud et 5 kilomètres de large, coupé par trois passes. La superficie du récif est de 190 km2. Les îles ont une petite population migrante, des pêcheurs pour la plupart, recensée à 63 personnes en 2001[6],[1]. La majeure partie de cette population transitoire, environ 40 personnes, vit sur Île Raphaël, avec de plus petites colonies existant sur Avocaré, Coco, et Île du Sud. Une colonie sur l’Île Albatross a été abandonnée en 1988[7]. Les îles sont riches en flore et en faune marines[8], mais sur certaines îles, la faune a été gravement touchée par la présence incontrôlée de rats[1].

Dans d'autres langues