Rocamadour

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rocamadour (homonymie).

Rocamadour
Rocamadour
La cité médiévale, campée sur une falaise abrupte, domine la vallée de l'Alzou.
Blason de Rocamadour
Héraldique
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionOccitanie
DépartementLot
ArrondissementGourdon
CantonGramat
IntercommunalitéCommunauté de communes Causses et vallée de la Dordogne[1]
Maire
Mandat
Pascal Jallet
2014-2020
Code postal46500
Code commune46240
Démographie
Population
municipale
628 hab. (2015 en diminution de 6,96 % par rapport à 2010)
Densité13 hab./km2
Géographie
44° 48′ 01″ nord, 1° 37′ 07″ est
Altitude279 m
Min. 110 m
Max. 364 m
Superficie49,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rocamadour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rocamadour
Liens
Site webhttp://www.mairierocamadour.fr/

Rocamadour (en occitan Ròcamador[2] ou Ròc Amadori) est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département du Lot, en région Occitanie. Elle appartient à la micro-région touristique de la Vallée de la Dordogne.

Au cœur du Haut-Quercy, comme accrochée à une puissante falaise dominant de 150 mètres la vallée encaissée de l'Alzou, cette cité mariale est un lieu de pèlerinage réputé depuis le XIIe siècle, fréquenté depuis le Moyen Âge par de nombreux « roumieux », anonymes ou célèbres (Henri II d'Angleterre, Simon de Montfort, Blanche de Castille et Louis IX de France, saint Dominique et saint Bernard, entre autres figures illustres)[3], qui viennent y vénérer la Vierge noire et le tombeau de saint Amadour.

Rocamadour, « citadelle de la Foi », est également un site touristique de premier plan, l'un des plus visités de France avec 1,5 million de visiteurs par an, après Le Mont-Saint-Michel, la cité de Carcassonne, la Tour Eiffel et le château de Versailles[4].

La cité médiévale, aux ruelles tortueuses, est gardée par une série de portes fortifiées (porte Salmon, Cabilière, de l'Hôpital, du Figuier). Un escalier monumental, que les pèlerins gravissaient (et gravissent parfois encore) à genoux conduit à l'esplanade des sanctuaires, où se côtoient la basilique Saint-Sauveur, la crypte Saint-Amadour (classées au patrimoine mondial de l'humanité[5]), les chapelles Sainte-Anne, Saint-Blaise, Saint-Jean-Baptiste, Notre-Dame – où se trouve la Vierge noire – Saint-Louis et saint-Michel. L'ensemble est dominé par le palais des Évêques de Tulle[3]. Un chemin de croix conduit au château et à la croix de Jérusalem, où a été aménagé un belvédère.

Dans d'autres langues
беларуская: Ракамадур
беларуская (тарашкевіца)‎: Ракамадур
brezhoneg: Ròcamador
català: Ròcamador
Cebuano: Rocamadour
English: Rocamadour
Esperanto: Rocamadour
español: Rocamadour
euskara: Ròcamador
suomi: Rocamadour
Frysk: Rocamadour
galego: Rocamadour
magyar: Rocamadour
հայերեն: Ռոկամադուր
italiano: Rocamadour
Bahasa Melayu: Rocamadour
Nederlands: Rocamadour
polski: Rocamadour
Piemontèis: Rocamadour
português: Rocamadour
română: Rocamadour
русский: Рокамадур
slovenčina: Rocamadour
српски / srpski: Рокамадур
svenska: Rocamadour
українська: Рокамадур
Tiếng Việt: Rocamadour
Volapük: Rocamadour
Winaray: Rocamadour
Bân-lâm-gú: Rocamadour