Robert Graves

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Graves.
Robert Graves
Description de cette image, également commentée ci-après
L'écrivain en 1920.
Naissance
Wimbledon (Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Décès (à 90 ans)
Deia (île de Majorque, Drapeau de l'Espagne Espagne)
Activité principale
Auteur
Langue d’écritureanglais
Genres

Œuvres principales

Signature de Robert Graves

Robert Ranke Graves, né le à Wimbledon (Londres) et mort le à Deia (île de Majorque, Espagne), est un poète et romancier britannique.

Biographie

Robert Graves est le fils de l'écrivain irlandais Alfred Perceval Graves et de son épouse, née Amalia von Ranke (petite-nièce de l'historien Leopold von Ranke). Il interrompt ses études pour s'engager en 1914 et devient capitaine dans un régiment des Royal Welsh Fusiliers. En 1916, il participe à la bataille de la Somme. Grièvement blessé par un éclat d'obus qui lui perfore le poumon, il est, par erreur, officiellement déclaré « mort de blessures », mais il survit et part en convalescence en Angleterre où il termine la guerre après un bref retour en France. En 1919, il reprend ses études à l'université d'Oxford et se spécialise en langue et littérature anglaises.

Marié en janvier 1918[1], il divorce de sa femme Nancy Nicholson en 1929.

La maison de l’écrivain à Déia.

Sa connaissance des mythes européens lui permet de rédiger de nombreux livres, dont deux en particulier ont rencontré un certain succès : La Déesse Blanche (aujourd'hui édité sous le titre Les Mythes celtes) et Les Mythes grecs. Malgré quelques critiques venus d'historiens (notamment concernant un penchant pour l'évhémérisme et certaines réflexions datées du philologue Bachofen sur les sociétés archaïques, supposées matriarcales, par exemple), ces ouvrages, en particulier Les Mythes grecs, sont appréciés essentiellement pour leur exhaustivité, leur ambition étant de recenser l'ensemble des mythes dans les différentes versions connues, selon les sources, depuis l'Antiquité.

Il aussi publie en 1929 ses souvenirs, essentiellement de la Première Guerre mondiale, dans Good-Bye to All That. Ce titre désabusé est justifié à la fin de l'avant-dernier chapitre dans lequel il évoque très brièvement son divorce : « We parted on May 6th, 1929. She, of course, insisted on keeping the children. So, I went abroad, resolved never to make England my home again ; which explains the “Goodbye to All That” of this title »[2],[3].

Aujourd'hui, Robert Graves est surtout connu pour son roman historique Moi, Claude, adaptée en 1976 sous le titre Moi Claude empereur (I, Claudius), une mini-série britannique réalisée par Herbert Wise, avec Derek Jacobi dans le rôle titre.

Dans d'autres langues
Afrikaans: Robert Graves
العربية: روبرت جريفز
asturianu: Robert Graves
تۆرکجه: رابرت قریوز
български: Робърт Грейвс
brezhoneg: Robert Graves
català: Robert Graves
čeština: Robert Graves
Cymraeg: Robert Graves
Deutsch: Robert Graves
English: Robert Graves
Esperanto: Robert Graves
español: Robert Graves
euskara: Robert Graves
Gaeilge: Robert Graves
Bahasa Indonesia: Robert Graves
íslenska: Robert Graves
italiano: Robert Graves
Malagasy: Robert Graves
Nederlands: Robert Graves
português: Robert Graves
română: Robert Graves
srpskohrvatski / српскохрватски: Robert Graves
Simple English: Robert Graves
slovenščina: Robert Graves
српски / srpski: Роберт Грејвс
svenska: Robert Graves
Türkçe: Robert Graves
українська: Роберт Грейвс
Tiếng Việt: Robert Graves