Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».

Richesse des nations
Image illustrative de l’article Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations
Édition de Londres (1776) de la Richesse des nations

AuteurAdam Smith
PaysDrapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
GenreÉconomie
ÉditeurW. Strahan and t. Cadell, Londres
Date de parution1776

Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (en anglais, An Inquiry into the Nature and Causes of the Wealth of Nations), ou plus simplement la Richesse des nations, est le plus célèbre ouvrage d’Adam Smith. Publié en 1776, c’est le premier livre moderne d’économie.

Smith y expose son analyse sur l’origine de la prospérité récente de certains pays, comme l’Angleterre ou les Pays-Bas. Il développe des théories économiques sur la division du travail, le marché, la monnaie, la nature de la richesse, le « prix des marchandises en travail », les salaires, les profits et l’accumulation du capital. Il examine différents systèmes d’économie politique, en particulier le mercantilisme et la physiocratie. Il développe aussi l’idée d’un ordre naturel, le « système de liberté naturelle », résultant de l’intérêt individuel se résolvant en intérêt général par le jeu de la libre entreprise, de la libre concurrence et de la liberté des échanges.

La Richesse des nations reste à ce jour un des ouvrages les plus importants de cette discipline (pour Amartya Sen, « le plus grand livre jamais écrit sur la vie économique[1] »). Il est le document fondateur de la théorie classique en économie et, selon certains[2], du libéralisme économique.

Dans d'autres langues
العربية: ثروة الأمم
فارسی: ثروت ملل
日本語: 国富論
한국어: 국부론
Bahasa Melayu: The Wealth of Nations
नेपाल भाषा: द वेल्थ अफ नेसन्स
Simple English: The Wealth of Nations
吴语: 国富论
中文: 國富論
文言: 原富
粵語: 原富