Région de l'Araucanie

Région de l'Araucanie
Blason de Région de l'Araucanie
Blason
Drapeau de Région de l'Araucanie
Drapeau
Noms
Nom espagnolRegión de la Araucanía
Administration
PaysDrapeau du Chili Chili
ISO 3166-2AR
CapitaleTemuco
Provinces2
Communes32
IntendantMiguel Hernández (PDC)
Président du Conseil régionalJuan Carlos Beltrán (RN)
Conseillers régionaux20
Sénateurs5
Députés11
Démographie
Population957 224 hab. (2017)
Densité30 hab./km2
Géographie
Coordonnées38° 54′ sud, 72° 40′ ouest
Superficie31 842,3 km2
Localisation
Localisation de Région de l'Araucanie
Localisation de la région au Chili.
Liens
Site webwww.laaraucania.cl

La Región de la Araucanía au Chili est une région du pays. L'Araucanie est entourée au nord par la région du Biobío, à l'est par l'Argentine et au sud par la Région des Fleuves.

Sa capitale régionale, Temuco, est située à 670 km de Santiago et comptait 245 347 habitants en 2002. Son nom en mapudungun (langue des Indiens mapuches) veut dire eau de Temu, le Temu (en) étant un arbuste odoriférant à fruits comestibles[1].

Histoire

Cette région était, à l'époque coloniale, la frontière entre le territoire contrôlé par les Espagnols et les terres des Indiens mapuches. De la même manière qu'aux États-Unis, les Indiens combattirent les Espagnols, puis le gouvernement chilien jusqu'à la fin du XIXe siècle.

En 1860, Orélie-Antoine de Tounens, avoué originaire du Périgord, débarque en Araucanie avec le projet de créer un royaume. Promettant des armes aux Indiens mapuches[2] et profitant d'une légende d'un sauveur blanc qui les mènera à la victoire[3], il gagne à ses projets l'enthousiasme de quelques chefs mapuches[2] qui voient en lui le sauveur qui les libérera des autorités chiliennes. Le 20 novembre 1860, il s'autoproclame[4],[5],[6],[7],[8] ou se fait proclamer[9],[10],[11],[12] ou est proclamé[13],[14],[15] roi d'Araucanie et de Patagonie lors d'une assemblée mapuche. Il prend alors le nom Orélie-Antoine Ier et dote son royaume d'une constitution. Trois jours plus tard, il décrète l'union de l'Araucanie et de la Patagonie. Il est fait prisonnier par les troupes chiliennes le 5 janvier 1862. La cour de justice de Santiago le déclare fou le 2 septembre 1862 et ordonne son internement dans un asile d'aliénes[16]. Grâce à l’intervention du consul général de France, il est libéré et embarque pour la France le 28 octobre 1862. Là, il lance une souscription en faveur de son royaume qui ne rencontre que les moqueries de la presse. Ayant néanmoins tenté à plusieurs reprises de regagner l'Araucanie, il sera expulsé à chaque fois par les autorités chiliennes ou argentines et mourra à Tourtoirac (Dordogne) en 1878.

Les Mapuches sont encore majoritaires dans la région, et leur langue le mapudungun est à présent enseignée dans les écoles. Divers journaux et radios utilisent la langue mapuche. Leur mode de vie a notamment intéressé le peintre Johann Moritz Rugendas.

Dans d'autres langues
башҡортса: Арауканиа (өлкә)
català: Araucania
čeština: Araucanía
Esperanto: Araŭkanio
suomi: Araucanía
עברית: אראוקניה
íslenska: Araucanía-fylki
Nederlands: Araucanía
norsk: Araucanía
Runa Simi: Arawkaniya suyu
русский: Араукания
srpskohrvatski / српскохрватски: Araukanija
Simple English: Araucanía Region
slovenčina: Araucanía
Bân-lâm-gú: Araucanía (khu)