Provinces d'Espagne

Provinces et autonomies dans l'Espagne actuelle.
Densité de population par provinces au 2005

La province est une division territoriale d' Espagne, reconnue par la constitution espagnole de 1978, mais définie depuis 1833.

L' Espagne est constituée de 50 provinces qui structurent le territoire du pays, à l'exception des deux villes autonomes de Ceuta et Melilla, qui ne relèvent pas de l'organisation provinciale. Depuis 1978, les provinces disposent de moins de pouvoirs que les 17 communautés autonomes qui jouissent d'une assez large autonomie par rapport au gouvernement central. Chaque communauté autonome est composée d'une ou plusieurs provinces. Sept communautés autonomes sont composées d'une seule province : Asturies, Îles Baléares, Cantabrie, La Rioja, Communauté de Madrid, la Région de Murcie et la Navarre.

Les provinces portent en général le nom de leur capitale. Font exception les provinces d' Alava, des Asturies, des Baléares, de Biscaye, de Cantabrie, du Guipuscoa, de Navarre et de La Rioja.

Chaque province est dirigée par une députation provinciale, dont les membres sont élus au suffrage indirect par les conseillers municipaux.

Histoire

Antécédents

Carte des anciens royaumes de la péninsule Ibérique (Johann Baptiste Homann, Regnorum Hispaniae et Portugalliae Tabula generalis de l'Isliana aucta et ad Usum Scholarum novissime accomodata..., Nuremberg, 1728).
Carte de la division territoriale de l'Espagne de 1822, en provinces et régions.

Les réformes menées par la Maison de Bourbon en Espagne au cours du e siècle introduisent des changements dans l'organisation territoriale du territoire espagnol, comme la mise en place d'audiences et d'intendances royales. Cependant, les divisions héritées des Habsbourgs, caractérisées par la présence de territoires d'étendues très inégales et l'existence de multiples enclaves, continuent de prévaloir.

Diverses propositions visent dès lors à mettre en place une organisation plus rationnelle. Le premier projet sérieux est élaboré entre 1799 et 1805 par Miguel Cayetano Soler. La grande instabilité politique de cette période empêche toutefois son adoption effective.

Au cours de l'occupation française de l'Espagne, Joseph Bonaparte met en place, par le décret du 17 avril 1810, une nouvelle organisation administrative et territoriale directement inspirée du modèle des départements français, consistant en une division du pays en une série de préfectures et sous-préfectures qui suppriment celle de l' Ancien Régime.

Cependant, étant donné l'absence de contrôle effectif de ce gouvernement sur la plus grande partie du territoire et le projet de Napoléon d'intégrer à la France les terres situées au nord de l' Èbre, cette division reste pratiquement sans effet.

Les Cortes de Cadix reprennent pour leur part en 1812 les projets de l'époque des Lumières : elles décrètent la suppression des anciens royaumes, provinces et intendances et mettent en place une division en provinces régulières visant à davantage de rationalité. La Restauration de l'absolutisme par Ferdinand VII empêche toutefois sa mise en application, avec la suppression des Cortes de Cadix en 1814 et un retour au schéma politico-administratif de l'Ancien Régime. Au cours du Trienio libéral (1820-1823) la division de Cadix est brièvement remise en place, puis de nouveau abolie à la fin de cette expérience.

L'organisation provinciale n'est adoptée de façon définitive qu'en 1833, après la mort de Ferdinand et durant la régence de son épouse Marie-Christine de Bourbon, menée avec l'appui des libéraux du royaume.

Division provinciale de 1833

Densité de population dans les provinces d'Espagne en 1857.
Densité de population dans les provinces d'Espagne en 2007.
Accroissement démographique par province en Espagne au cours du XXe siècle.
Variation démographique en Espagne par province entre 1981 et 2005.

La division provinciale actuelle est le fruit du travail de Javier de Burgos réalisé en 1833. Elle combine une subdivision des anciens royaumes hispaniques et la recherche d'une organisation égalitaire et centraliste propre au régime libéral, partiellement héritée des idéaux de la Révolution française.

Elle est établie comme division provinciale officielle par le décret royal du . Il s'agit de la division provinciale en vigueur actuellement, si l'on omet quelques réajustements mineurs survenus peu de temps après sa première mise en application et le décret-loi promulgué par le directoire de Miguel Primo de Rivera le par lequel les îles Canaries se trouvent divisées en deux provinces.

Le nombre de provinces d'Espagne augmente lorsque la structure provinciale se trouve appliquée aux territoires intégrant l'ancienne Afrique occidentale espagnole. En 1958, les territoires de Río de Oro et Seguia el-Hamra sont intégrés dans la nouvelle province du Sahara espagnol (actuel Sahara occidental), avec pour capitale Laâyoune. Par l' accord triparti de Madrid de 1975, l'administration de la province est partagée avec le Maroc et la Mauritanie. La souveraineté du territoire reste cependant entre les seules mains de l'État espagnol. En 1958 toujours, le statut de province est également accordé au territoire de Santa Cruz de la Mar Pequeña (avec pour capitale Sidi Ifni), plus tard dénommé Ifni, cédé au Maroc en 1969. À partir de 1959, l'ancienne Guinée espagnole est également soumise au régime provincial, avec la création de deux provinces : d'une part l'île de Fernando Poo (actuelle Bioko, capitale Santa Isabel, actuelle Malabo) et d'autre part la province de Río Muni ( Région continentale), dans la zone continentale (capitale Bata, dont dépend également l'archipel voisin d' Elobey, Annobón et Corisco). En 1963 les deux provinces sont unifiées en une seule, dénommée Guinée espagnole, qui bénéficie d'un statut d'autonomie spécifique, avant d'accéder en 1968 à l' indépendance avec la constitution de la république de Guinée équatoriale.

La division provinciale dans le régime constitutionnel actuel (depuis 1978)

La Constitution espagnole de 1978 reconnaît la division provinciale de l'État espagnol en établissant dans son titre VIII (article 137) que celui-ci « est organisé en communes, provinces et Communautés autonomes [...] » et que « Toutes ces entités bénéficient d'autonomie pour la gestion de leurs intérêts respectifs ».

L'article 141.1 de la constitution définit la province comme « entité locale avec une personnalité juridique propre, déterminée par le regroupement de communes et la division territoriale pour l'accomplissement des activités de l'État ».

La constitution (article 143) établit également les provinces comme bases de la constitution des communautés autonomes : « […] les provinces limitrophes avec des caractéristiques historiques, culturelles et économiques communes, les territoires insulaires et les provinces avec entité régionale historique pourront accéder à leur auto-gouvernement et se constituer en communautés autonomes ». Il existe ainsi en Espagne des communautés autonomes formées d'une seule province et d'autres formées de plusieurs.

La province constitue également la circonscription de référence pour les élections générales au Congrès et au Sénat.

Dans d'autres langues
беларуская (тарашкевіца)‎: Правінцыі Гішпаніі
Bahasa Indonesia: Daftar provinsi di Spanyol
한국어: 스페인의 주
norsk nynorsk: Provinsar i Spania
Simple English: Provinces of Spain
српски / srpski: Покрајине Шпаније
українська: Провінції Іспанії
oʻzbekcha/ўзбекча: Ispaniya provinsiyalari
Tiếng Việt: Tỉnh (Tây Ban Nha)
Bân-lâm-gú: Se-pan-gâ ê séng