Procès de Moscou

Les procès de Moscou sont une série de procès organisés par Joseph Staline entre et , pour éliminer ses anciens rivaux politiques en Union soviétique, ainsi que diverses personnalités tombées en disgrâce. Plusieurs vétérans bolcheviks de premier plan, acteurs de la révolution d'Octobre, sont condamnés lors de ces procès truqués. La peine capitale est le verdict habituel. L'exécution a généralement lieu dans les heures qui suivent la sentence.

Contexte

Article général Pour un article plus général, voir Histoire de l'URSS sous Staline.

En avril 1933, le Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique décrète une campagne d'épuration du Parti. L'année 1934, qui voit l'achèvement du premier plan quinquennal et une relative libéralisation connaît une fin tragique avec l'assassinat de Sergueï Kirov le à Léningrad. Dans les heures qui suivent, Staline entame une politique répressive intense. Les premières arrestations ont lieu dès le 4 décembre. Les premières têtes tombent dans les jours qui suivent. Cependant, les lampistes, jugés, condamnés et exécutés le 28 et 29 décembre, ne sont pas seuls à faire les frais de ce durcissement.

Dès le 22 décembre 1934, l'agence Tass accuse un certain « centre de Léningrad », qui serait animé par d'anciens zinoviévistes d'être à l'origine de l'assassinat de Kirov[1]. Jusqu'alors les soupçons se portaient sur une mystérieuse organisation de « Russes blancs » en exil. Le 27 décembre, la Pravda publie l'acte d'accusation officiel. Le 16 janvier 1935, un procès a lieu qui réunit une quinzaine de hauts responsables bolcheviks de Léningrad, en particulier Grigori Zinoviev (l'ancien homme fort de la région) et Lev Kamenev. Les accusés rejettent les accusations de participation au complot, mais reconnaissent (en particulier Zinoviev et Kamenev) leur « culpabilité idéologique »[2], car, selon la Pravda du 17 janvier 1935, ils n'avaient pas « lutté assez énergiquement contre la décomposition qui était la conséquence de leur position anti-Parti, et sur le terrain de laquelle une bande de brigands avait pu naître et réaliser son forfait »[2]. Les prévenus écopent de cinq à dix ans de prison. Le 23 janvier, un autre procès visa des responsables du NKVD ; curieusement, les sentences furent plutôt clémentes : deux à trois ans de prison[3]. En plus de la « culpabilité idéologique », Zinoviev et Kamenev auront à répondre de la culpabilité opérationnelle dans l'assassinat de Kirov lors du premier procès de Moscou, en 1936.

Dans d'autres langues
English: Moscow Trials
Bahasa Indonesia: Pengadilan Moskwa
Nederlands: Moskouse Processen
norsk nynorsk: Moskvaprosessane
srpskohrvatski / српскохрватски: Moskovski procesi
српски / srpski: Московска суђења
Tiếng Việt: Vụ án Moskva