Ponce Pilate

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ponce (homonymie) et Pilate.
tableau montrant Ponce Pilate présentant Jésus de Nazareth aux habitants de Jérusalem
Ecce homo (Voici l'homme !), tableau d'Antonio Ciseri montrant Ponce Pilate présentant Jésus de Nazareth aux habitants de Jérusalem.

Ponce Pilate (en latin Pontius Pilatus), né à un endroit inconnu, vraisemblablement vers la fin du Ier siècle Ier siècle av. J.-C., était un citoyen romain, membre de la classe équestre, qui, à partir de 26, sous le règne de l'empereur Tibère, et durant dix à onze ans, a occupé la charge de préfet de Judée. Il est renvoyé à Rome fin 36 ou début 37, pour une raison difficile à comprendre, par le proconsul de Syrie, Lucius Vitellius, afin qu'il s'explique auprès de l'empereur. Après son arrivée à Rome, l'histoire perd sa trace, bien qu'il soit assez probable qu'il ait été disgracié.

Il est essentiellement connu pour avoir, selon les Évangiles, ordonné à l'issue du procès de Jésus l'exécution et le crucifiement de ce prédicateur juif, ce qui a conféré une notoriété exceptionnelle à ce simple gouverneur de province.

La pauvreté de sources historiques a permis le développement de légendes à son sujet, telle celle qui veut qu'il ait été exilé et se serait suicidé[Note 1] durant le règne de Caligula (mars 37 - janvier 41)[Note 2]. Des traditions lui font trouver la mort essentiellement à deux endroits soit comme martyr à Rome, soit par suicide dans la vallée du Rhône.

L'Église éthiopienne orthodoxe le vénère comme saint et martyr avec sa femme tandis que les Églises grecques orthodoxes honorent seulement celle qui, selon la tradition chrétienne, aurait été son épouse sous le nom de Claudia Procula.

Identité

Nom de Pilate

Un passage des Antiquités judaïques de Flavius Josèphe[P 1], une courte phrase de Tacite dans les Annales, ainsi que trois mentions dans le Nouveau Testament — deuxième prologue de l'Évangile selon Luc[P 2], mention dans une lettre attribuée à l'apôtre Paul de Tarse[P 3], mais probablement écrite plus de dix ans après sa mort[1], une mention dans les Actes des Apôtres[P 4] —, sont les textes qui permettent de savoir que le surnommé « Pilate » s'appelait « Pontius »[Note 3]. L'inscription retrouvée à Césarée en 1961 ne comporte quant à elle que les dernières lettres du nom[2], mais n'introduit toutefois aucun doute sur le nom de ce préfet[3].

L'usage était les tria nomina, les trois noms du citoyen romain. Les deux premiers étaient le praenomen et le nomen[4], le troisième était le cognomen qui à l'origine était un surnom. Ce cognomen, « pilatus », a fait imaginer de manière fantaisiste qu'il avait eu un affranchi parmi ses ancêtres, le mot pilatus , « coiffé du bonnet rouge », s'appliquant en effet aux esclaves romains affranchis[5]. Il fait référence avec plus de vraisemblance[Note 4] à une charge honorifique (« l'homme au javelot » ou « titulaire d'un javelot d'honneur », d'un pilum, arme emblématique du légionnaire romain) et suggère que ce titre « a pu être attribué au gouverneur de Judée en raison de ses exploits militaires » mais cela reste hypothétique[6].

Son prénom (praenomen) est inconnu[Note 5].

Préfet ou procurateur

Pierre portant une inscription latine avec le nom partiel de Ponce Pilate
L'inscription de Césarée maritime sur laquelle figure partiellement le nom : [Pont]ius Pilatus (2e ligne).

Depuis la fin du XXe siècle, l'historiographie s'accorde pour dire que le titre officiel de Ponce Pilate, comme pour les autres titulaires de la charge jusqu'au règne de l'empereur Claude (41 - 54), était praefectus, un grade militaire. Or, pendant des siècles, le titre attribué à Ponce Pilate a été celui de procurateur qui a pu sembler « inséparable de son nom »[7] : en effet, tant les textes de Philon que les Antiquités judaïques de Josèphe qualifient Ponce Pilate d’épitropos (en grec, ἐπίτροπος), ce qui correspond au titre latin de procurator que l'on trouve dans les Annales de Tacite[P 5]. Si l'authenticité de ce passage n'est plus guère discutée, son histoire pose plus de problèmes puisque selon Pline l'Ancien, celui-ci se trouvait initialement dans les Histoires de Tacite et pas dans les Annales[8]. L'origine de l'erreur sur la fonction — « procurateur » au lieu de « préfet » — est aussi débattue, était-elle initiale ou a-t-elle été introduite[8],[Note 6] ? On trouvait aussi ce même titre (ἐπιτροπεύοντος, procurateur) dans certaines versions du texte occidental du Nouveau Testament, comme le Codex Bezae[P 6], considéré comme une version antérieure de celle que nous connaissons[9]. Ce titre se trouvait dans le second prologue de l'Évangile selon Luc. Dans les autres passages, les rédacteurs des évangiles utilisent quelquefois le terme grec d’hègémôn. Pour Jean-Pierre Lémonon ce terme désigne — « celui qui dirige » — sans connotation officielle et correspond au latin praeses[7].

La découverte en 1961 à Césarée d'une inscription attestant de la construction d'un sanctuaire dédié à l'empereur Tibère (le Tiberieum), à l'initiative d'un [Pon]tius Pilatus dont la titulature apparaît partiellement comme [prae]fectus Iudaeae, a confirmé que Pilate ne portait pas le titre de « procurateur », qui ne s'impose que plus tardivement[7]. Ainsi, le praefectus qui gouverne la Judée a la charge des fonctions administratives, militaires et juridiques — tant sur le plan civil que criminel — mais il s'occupe également de la levée des impôts ce qui fait aussi de lui un « procurateur » (en latin, procurator) chargé des intérêts de l'empereur et il semble que ce soit la dénomination qui soit restée à partir de l'époque de Claude[7] « correspond[ant] à une évolution historique des gouverneurs de rang équestre »[10].

Origines de Ponce Pilate

Ponce Pilate apparaît dans l'histoire envoyé par Tibère pour succéder à Valerius Gratus, comme gouverneur de Judée[6]. Aucun texte ne nous donne de renseignement sur son activité antérieure[6],[Note 7].

Si le praenomen de Pilate est inconnu[Note 5], ses nomen et cognomen offrent la possibilité d'émettre des hypothèses sur ses origines[Note 8]. Son nomen renvoie à la gens à laquelle il appartient, peut-être[11] le clan samnite assez connu des Pontii[12]. Cette tribu sabellienne belliqueuse occupant un vaste territoire montagneux des Abruzzes a notamment pour ancêtre Caius Pontius qui s'est illustré lors des guerres samnites[13].

Des auteurs comme Pierre Comestor ou Pineda ont recueilli des traditions incertaines pour faire naître Pilate à Lugdunum (aujourd'hui Lyon[Note 9]) ou à Séville[14] (où une tradition populaire fait de la Casa de Pilatos une copie de son prétoire romain). Selon l'Évangile apocryphe de Nicodème, il aurait épousé avec l'assentiment de Tibère, une noble romaine connue sous le nom de Claudia Procula et identifiée, sans beaucoup de vraisemblance, à la petite-fille de l'empereur Auguste[15]. Les spéculations fantaisistes sur l'origine de cette femme que l'on suppose avoir appartenu à cette grande famille aristocratique, ont permis d'expliquer l'ascension sociale de son époux probablement issu de la bourgeoisie puisque la comparaison avec les carrières d'autres chevaliers (notables bourgeois faisant partie des equites illustriores) permet de penser qu'il a exercé une activité d'ordre militaire avant d'être nommé préfet de Judée[16].

Dans d'autres langues
Afrikaans: Pontius Pilatus
aragonés: Poncio Pilato
azərbaycanca: Ponti Pilat
беларуская: Понцій Пілат
беларуская (тарашкевіца)‎: Понтыюс Пілят
български: Пилат Понтийски
català: Ponç Pilat
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Pontius Pilatus
čeština: Pilát Pontský
Cymraeg: Pontius Pilat
Esperanto: Pontio Pilato
español: Poncio Pilato
hrvatski: Poncije Pilat
Bahasa Indonesia: Pontius Pilatus
italiano: Ponzio Pilato
日本語: ピラト
қазақша: Понтий Пилат
Ripoarisch: Ponzius Pilatus
lietuvių: Poncijus Pilotas
latviešu: Poncijs Pilāts
македонски: Понтиј Пилат
Bahasa Melayu: Pontius Pilate
Plattdüütsch: Pontius Pilatus
Nederlands: Pontius Pilatus
occitan: Ponç Pilat
português: Pôncio Pilatos
română: Pilat din Pont
русский: Понтий Пилат
srpskohrvatski / српскохрватски: Poncije Pilat
Simple English: Pontius Pilate
slovenčina: Pilát Pontský
slovenščina: Poncij Pilat
српски / srpski: Pontije Pilat
Kiswahili: Ponsyo Pilato
Tagalog: Poncio Pilato
Türkçe: Pontius Pilatus
татарча/tatarça: Pontiy Pilat
українська: Понтій Пилат
اردو: پیلاطس
Tiếng Việt: Phongxiô Philatô
粵語: 彼拉多