Pierre Augereau

Page d'aide sur les redirections « Augereau » redirige ici. Pour les autres significations, voir Augereau (homonymie).

Charles Pierre François Augereau
Pierre Augereau

Surnom« Le fier brigand »
Naissance
Paris
Décès (à 58 ans)
La Houssaye-en-Brie (Seine-et-Marne)
OrigineFrançais
AllégeanceDrapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Drapeau du Royaume du Portugal Royaume de Portugal
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Royaume de France Royaume de France
ArmeInfanterie
GradeMaréchal d'Empire
Années de service1764-1815
ConflitsGuerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Faits d'armesBataille de Castiglione
Bataille de Montenotte
Bataille de Millesimo
Bataille du pont de Lodi
Bataille d'Eylau
Bataille de Leipzig
Bataille de Saint-Georges
DistinctionsGrand officier de la Légion d'honneur
Grand-croix de l’ordre de Charles III d'Espagne
Duc de Castiglione
Chevalier de Saint-Louis
HommagesNom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 23e colonne.
Autres fonctionsPair de France
FamilleJean-Pierre Augereau (son frère)

Charles Pierre François Augereau[note 1], né le à Paris et mort le à La Houssaye-en-Brie (Seine-et-Marne), est un général français puis maréchal d'Empire et duc de Castiglione. Brillant divisionnaire pendant la première campagne d'Italie, Augereau déçoit Napoléon durant les guerres napoléoniennes de par son attitude aussi bien au combat qu'envers la personne de l'Empereur. À Sainte-Hélène, ce dernier lui reproche particulièrement son comportement pendant la campagne de France où, commandant de l'armée de Lyon, le maréchal ne réussit pas à battre les troupes autrichiennes qui lui sont opposées et s'attire plus tard ce sévère jugement du souverain : « Depuis longtemps, chez lui, le maréchal n’était plus le soldat ; son courage, ses vertus premières, l’avaient élevé très haut hors de la foule : les honneurs, les dignités, la fortune, l’y avaient replongé. Le vainqueur de Castiglione eût pu laisser un nom cher à la France ; mais elle réprouvera la mémoire du défectionnaire de Lyon. »

Dans d'autres langues