Philippe IV le Bel

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe de France et Philippe Philippe IV.

Philippe IV
Illustration.
Gisant de Philippe le Bel
(basilique de Saint-Denis).
Titre
Roi de France

(29 ans, 1 mois et 24 jours)
Couronnement,
en la cathédrale de Reims
PrédécesseurPhilippe Philippe III
SuccesseurLouis Louis X
Roi consort de Navarre

(20 ans, 7 mois et 19 jours)
AvecJeanne Jeanne Ire
PrédécesseurJeanne Jeanne Ire
SuccesseurLouis Louis X
Biographie
DynastieCapétiens
Date de naissanceavril/juin 1268
Lieu de naissanceFontainebleau (France)
Date de décès (à 46 ans)
Lieu de décèsFontainebleau (France)
SépultureBasilique de Saint-Denis
PèrePhilippe Philippe III le Hardi
MèreIsabelle d'Aragon
FratrieLouis, prince héritier
Charles de Valois
Louis d'Évreux
Marguerite, reine d'Angleterre
Blanche, duchesse d'Autriche
ConjointJeanne Jeanne Ire de Navarre
EnfantsLouis Louis X Red crown.png
Philippe Philippe V Red crown.png
Charles Charles IV Red crown.png
Isabelle, reine d'Angleterre
HéritierLouis Louis X Red crown.png
RésidenceParis

Philippe IV le Bel
Rois de France
Rois de Navarre

Philippe IV, dit « le Bel »[1] et « le Roi de fer » (né à Fontainebleau en avril/juin 1268 – mort à Fontainebleau le ), fils de Philippe Philippe III le Hardi et de sa première épouse Isabelle d'Aragon, est roi de France de 1285 à 1314, onzième roi de la dynastie des Capétiens directs.

Devenu roi à l'âge de dix-sept ans, à la mort de son père en , Philippe le Bel est considéré comme un roi important par les historiens.

Sous son règne, le royaume de France atteignit l'apogée de sa puissance médiévale. Avec entre seize et vingt millions d'habitants[2], c'était l'État le plus peuplé de la Chrétienté, il connaît une grande prospérité économique, le pouvoir royal accomplit de nombreux progrès, si bien qu'on voit dans Philippe IV, entouré de ses « légistes », le premier souverain « moderne » d'un État puissant et centralisé.

Philippe IV eut des difficultés à reprendre la maîtrise des finances de son royaume et à mettre fin aux mutations monétaires. Pour cela, il a été conduit à abattre l'ordre du Temple qui était devenu une puissance financière internationale, à expulser les Juifs, à procéder à une dévaluation en rétablissant une monnaie d'or qui restera ferme pendant plus d'un siècle. À la fin du règne, les foires champenoises sont concurrencées par le commerce maritime direct de l'Europe du Nord avec l'Italie.

Plusieurs affaires marquent le règne de Philippe IV. Le procès de l'évêque de Troyes, Guichard, accusé d'avoir tué la reine par sorcellerie, le procès de l'évêque de Pamiers, Bernard Saisset, qui ne fit qu'aggraver les démêlés du roi avec le Saint-Siège, ou encore l'emprisonnement des brus du roi et l'exécution de leurs amants, mais surtout le célèbre procès des Templiers.

Philippe le Bel est souvent entrevu comme un roi qui n'est plus celui du Moyen Âge « classique ». Bien qu'il ait été reconnu comme un souverain pieux et que son gouvernement ait continué l'évolution vers la centralisation de l'État amorcée un siècle plus tôt, bien qu'il ait eu une vénération spéciale pour son grand-père Louis Louis IX dont il obtint la canonisation en 1297, Philippe IV apparaît comme un roi symbole d'une rupture avec le passé, particulièrement sur les liens entretenus entre les rois de France et les papes. Ses contemporains déplorèrent les détériorations survenues depuis « le temps de monseigneur Saint-Louis », considéré comme le bon temps. On pressentit ainsi un roi d'un nouveau type, annonciateur d'une autre époque. Il ne faut pas cependant exagérer la « modernité » de Philippe le Bel.

Dans d'autres langues
azərbaycanca: IV Filip (Fransa)
беларуская: Філіп IV Прыгожы
български: Филип IV (Франция)
Bahasa Indonesia: Philippe IV dari Perancis
한국어: 필리프 4세
Malagasy: Philippe IV
македонски: Филип IV Убавиот
srpskohrvatski / српскохрватски: Philippe IV od Francuske
Simple English: Philip IV of France
slovenščina: Filip IV. Francoski
Türkçe: IV. Philippe
Tiếng Việt: Philippe IV của Pháp