Pentti Saarikoski

Pentti Saarikoski
Description de cette image, également commentée ci-après
Reino Helismaa et Pentti Saarikoski en 1962
Naissance
Impilahti, Drapeau de la Finlande  Finlande
Décès (à 45 ans)
Joensuu, Drapeau de la Finlande  Finlande
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture finnois

Pentti Ilmari Saarikoski (né le 2 septembre 1937 à Impilahti en Carélie (province historique) et mort le 24 août 1983 à Joensuu) est un poète, traducteur et l'un des écrivains finlandais majeurs de l'après-guerre.

Biographie

Fils de Simo et Elli (née Snellman) Saarikoski, il a un frère ainé Ismo et deux sœurs cadettes Sirkka ja Inkeri. Il étudie au Lycée normal d'Helsinki(Helsingin normaalilyseo) où ses meilleurs amis sont Matti Klinge et Anto Leikola. Saarikoski publie des poèmes de 1950 jusqu'à la fin de sa vie.

Saarikoski était une célébrité en Finlande à la fois pour sa production et à cause de sa vie personnelle très controversée à laquelle on portait une grande attention et dont on faisait des articles dans la presse. Il fut un communiste très actif, se maria quatre fois et était un grand consommateur d'alcool ce qui le conduisit à une crise de delirium et un traitement hospitalier déjà en 1968 (avant sa crise il eut le temps de peindre une phrase de Che Guevara sur un mur de son logement : Patria o muerte).

Il disait : Je fait de ma vie une fiction afin qu'elle devienne vraie. Dans un interview [1] sa fille Helena Saarikoski décrit son père comme un exemple de Bohème européen et qui comme tel aida à créer une image de l'intellectuel moderne en Finlande.

En 1975 Saarikoski parti habiter en Suède avec sa quatrième épouse Mia Berner et y écrivit la série Tiarnia qui par son lyrisme éveilla curiosité et admiration.

Saarikoski est enterré dans le cimetière du Monastère de Nouveau Valamo à Heinävesi. Durant les dernières années de sa vie il fit de nombreuses séjour dans ce monastère pour s'y reposer [2].