Peinture à l'huile

La peinture à l'huile est une peinture dont le liant ou véhicule est une huile siccative qui enveloppe complètement les particules de pigment.

On appelle aussi « peinture » les travaux d'enduction d'une surface par ce genre de produit. Les autorités normatives françaises demandent qu'on dise peinturage, mais ce terme n'a jamais pris[1]. La « peinture à l'huile » est donc aussi l'activité de nombreux artistes peintres passés et présents, ainsi qu'une technique picturale.

Enfin, une « peinture à l'huile » est un tableau peint avec cette technique.

Utilisée autrefois pour tous les revêtements de protection et de décoration qui devaient résister à l'eau, en même temps que pour les beaux-arts, la peinture à l'huile a été remplacée partout au cours de la seconde moitié du XXe siècle, sauf en peinture artistique. Considérée en Occident comme la technique picturale reine, elle a montré une solidité remarquable ; des œuvres exposées depuis cinq cents ans et plus sont encore en bon état. La formulation des peintures à l'huile affecte la facilité d'application et l'aspect de l'ouvrage terminé et s'adapte à l'ouvrage envisagé. Les pigments et les charges déterminent l'opacité ou la transparence de la pellicule de peinture sèche ; les médiums à peindre lui donnent une consistance plus ou moins liquide ou pâteuse, influant sur son état de surface.

La fabrication de la peinture, à partir d'ingrédients achetés chez les apothicaires, est demeurée le domaine des ateliers d'artistes jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, pour être progressivement remplacée par des produits industriels . Au milieu du XIXe siècle, l'invention du tube de peinture souple a facilité la peinture de plein-air et la peinture d'amateur.

La peinture à l'huile a supplanté la technique de la tempera à la fin du Moyen Âge ; les primitifs flamands en ont généralisé l'usage, qui s'est ensuite répandu en Occident. À partir du XVIIe siècle, les artistes se répartissent entre deux approches : la superposition de couches transparentes ou glacis, et le travail en pâtes opaques. Au fil des époques, la technique de la peinture à l'huile a connu des changements considérables, liés aux progrès techniques et aux évolutions esthétiques. La peinture d'un seul coup, alla prima, autrefois caractéristique des pochades, a supplanté la lente superposition de couches transparentes.

Dans d'autres langues
Alemannisch: Ölmalerei
العربية: رسم زيتي
asturianu: Pintura al oleu
беларуская: Алейны жывапіс
беларуская (тарашкевіца)‎: Алейны жывапіс
български: Маслена живопис
বাংলা: তেলরঙ
brezhoneg: Eoulliverezh
čeština: Olejomalba
dansk: Oliemaleri
Deutsch: Ölmalerei
Ελληνικά: Ελαιογραφία
English: Oil painting
Esperanto: Oleo-pentrado
eesti: Õlimaal
euskara: Olio-pintura
עברית: צבע שמן
हिन्दी: तैलचित्रण
Bahasa Indonesia: Lukisan minyak
italiano: Pittura a olio
日本語: 油彩
Basa Jawa: Lukisan lenga
한국어: 유화
lumbaart: Pitura a oli
lietuvių: Aliejinė tapyba
Bahasa Melayu: Lukisan minyak
эрзянь: Оярт
norsk nynorsk: Oljemåleri
norsk: Oljemaling
português: Pintura a óleo
Scots: Ile pentin
srpskohrvatski / српскохрватски: Ulje (slikarstvo)
slovenščina: Oljno slikarstvo
српски / srpski: Уљано сликарство
Seeltersk: Oulje-Moaleräi
svenska: Oljemåleri
українська: Олійний живопис
中文: 油画
Bân-lâm-gú: Iû-oē
粵語: 油畫