Ombrage de celluloïd

Rendu conventionnel à gauche, et ombrage celluloïd à droite, du scaphandre spatial d'On a marché sur la Lune.

L'ombrage de celluloïd, ou ses anglicismes cel-shading et toon-shading, est un modèle d'éclairage non photoréaliste utilisé en synthèse d'image. Il permet de créer des images à l'aspect « cartoon ».

Graphiquement, le rendu se caractérise par des contours marqués et une palette de couleurs réduite, comme dans les dessins animés traditionnels, d'où la référence aux celluloïdes. On emploie également souvent le terme « cartoon » pour désigner cette technique. Les mimiques des personnages sont généralement exagérées pour accompagner le style dessin-animé, mais cela n'est pas une obligation.

Dans le cas du jeu XIII, on attribue l'emploi de l'ombrage de celluloïd au rendu « bande dessinée » ou « dessin-animé ».

La révélation commerciale de cette technique revient à Sega, avec le jeu Jet Set Radio sorti en 2000. Certains attribueraient l'invention de cette technique au jeu Super Mario World 2: Yoshi's Island [réf. nécessaire], de Nintendo, en raison de l'écran d'accueil qui représente une île en 3D et dont les différents éléments sont entourés d'un contour noir fort marqué, ce qui peut être remis en cause étant donné que le reste du jeu est en 2D alors que cette technique est intimement liée à l'éclairage dynamique d'objets 3D.Plus récent, Crackdown de Real Time Worlds apporte un croisement entre réalité et bande dessinée.Le but de cette technique est d'obtenir un rendu différent mais aussi parfois d'économiser la puissance de traitement des textures, qui alors sont souvent absentes.

Aujourd'hui, le cel-shading est aussi un style de dessin numérique inspiré de l'animation elle-même.

Dans d'autres langues