Office québécois de la langue française

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Office de la langue française.

Office québécois
de la langue française
Office québécois de la langue française
Édifice Camille-Laurin, siège social de l'Office québécois de la langue française, à Montréal, dans l'ancien édifice de l'École des Beaux-Arts, rue Sherbrooke Ouest
Édifice Camille-Laurin, siège social de l'Office québécois de la langue française, à Montréal, dans l'ancien édifice de l'École des Beaux-Arts, rue Sherbrooke Ouest

Création
JuridictionMinistère de la Culture et des Communications
SiègeDrapeau du Canada Drapeau du Québec Montréal, Québec
Employés233 (2016-2017) [1]
Budget annuel24,124 millions $CAN (2016-2017 [1])
Ministre responsableNathalie Roy [2]
DirectionRobert Vézina (PDG)
Agences fillesCommission de toponymie du Québec
Comité d'officialisation linguistique
Comité de suivi de la situation linguistique
Site web https://www.oqlf.gouv.qc.ca/accueil.aspx

L’Office québécois de la langue française (OQLF), connu sous le nom de l’Office de la langue française (OLF) jusqu'au , est une institution publique québécoise créée le , soit au même moment que le ministère des Affaires culturelles du Québec (aujourd’hui le ministère de la Culture et des Communications du Québec). Cette institution est à l’origine du Grand dictionnaire terminologique (GDT) et de la Banque de dépannage linguistique (BDL).

La Charte de la langue française, adoptée par l’Assemblée nationale du Québec en 1977, augmenta ses responsabilités en y ajoutant l’application de la politique linguistique du Québec. Deux nouveaux organismes furent alors créés, soit le Conseil de la langue française et la Commission de toponymie du Québec.