Occupation de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale

Reich allemand
Allemagne sous administration alliée
Deutsches Reich (de)

1945 – 1949

Drapeau
Pavillon
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte des zones d'occupation de l'Allemagne : le protectorat français de la Sarre apparait en blanc-crème, comme la Silésie, la Poméranie et les autres régions allemandes orientales annexées par la Pologne et l'Union Soviétique
Informations générales
StatutAdministration militaire alliée
Texte fondamentalProtocole de Londres
CapitaleBerlin
LangueAllemand, Anglais, Français et Russe
Religionaucune
MonnaieAM-mark et AM-franc
Histoire et événements
8 mai 1945Capitulation allemande
5 juillet 1945Conseil de contrôle allié
1er janvier 1947Union des Zone américaine et Zone britannique en Bizone; agrandit par la suite en Trizone avec l'arrivée de la Zone française
15 décembre 1947Placement de la Sarre sous protectorat français
24 juin 1948-12 mai 1949Blocus de Berlin
23 mai 1949La Trizone devient la République fédérale d'Allemagne
7 octobre 1949La zone d'occupation soviétique devient la République démocratique allemande

Aucun Chef d'Etat

Conseil de contrôle allié

Entités précédentes :

L’occupation de l’Allemagne après la Seconde Guerre mondiale a été organisée par les Alliés lors de plusieurs conférences en 1944 et 1945.

Les accords

Alors que la défaite allemande devient plus que possible, les gouvernements du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Union soviétique se retrouvent à Londres et commencent à discuter du sort de l'Allemagne vaincue. Le , leurs représentants signent le protocole de Londres qui stipule que : « L’Allemagne, à l’intérieur de ses frontières telles que celles-ci existaient au , sera divisée pour les besoins de l’occupation en trois zones, une de ces zones étant attribuée à chacune des trois puissances, et en une zone spéciale pour Berlin qui sera occupée conjointement par les trois puissances ».

La conférence de Yalta

Lors de la conférence de Yalta (4-11 février 1945), Winston Churchill, Franklin Roosevelt et Joseph Staline, reprirent les termes des accords de Londres concernant l'occupation de l’Allemagne, incluant néanmoins la possibilité pour la France de participer au « partage », en constituant une zone issue de celles octroyées aux Britanniques et aux Américains.

L’objectif est d’« anéantir le militarisme et le nazisme allemands et de faire en sorte que l’Allemagne ne puisse plus troubler la paix mondiale »[1].

Voir aussi
  • Henri Ménudier (dir.), L’Allemagne occupée (1945–1949), Éditions Complexe, 1990 (ISBN 2-87027-367-3).
  • Marc Hillel, L'Occupation française en Allemagne : 1945-1949, Jacob Duvernet, 1988 (ISBN 2-71580-441-5).
  • Monique Mombert, Sous le signe de la rééducation : jeunesse et livre en zone française d'occupation (1945-1949), Presses universitaires de Strasbourg, 2002 (ISBN 2-86820-515-1).
  • Rainer Hudemann (de), « La zone française d'occupation sous le premier gouvernement du général de Gaulle (mai 1945 à janvier 1946) », in Études gaulliennes t. VI, no 23/24, juillet-décembre 1978, p. 25-37.

Articles connexes


Dans d'autres langues
Lingua Franca Nova: Divide de Deutxland
Simple English: Allied-occupied Germany