Oblique (cas)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oblique et Régime.

En linguistique, le terme de cas oblique (casus obliquus en latin) désigne tout type de cas grammatical autre que celui servant de forme de citation (ou forme canonique, ou lemme). Il fonctionne essentiellement en opposition avec la notion de cas direct. Son application précise varie selon les langues :

  • son sens premier, remontant à la grammaire grecque, désigne les cas autres que le nominatif (forme canonique ou forme de citation et cas du sujet) et le vocatif ;
  • par spécialisation, le terme peut désigner dans une déclinaison à deux cas celui qui couvre tout ce qui n'est pas le sujet ; on parle alors aussi de cas régime ou de cas objet, lequel s'oppose terminologiquement au cas sujet ;
  • plus récemment, il a été réemployé pour désigner le ou les cas couvrant toutes les fonctions « périphériques » autres que celles de sujet et d'objet.

Sens historique

Les premiers grammairiens grecs ont nommé πτῶσις « chute » l'ensemble des variations formelles susceptibles d'affecter les mots : le terme s'apparentait donc plus à la notion moderne de flexion. Ce sont les stoïciens qui ont par la suite restreint le terme à son sens actuel de flexion liée à la fonction syntaxique. Le choix de ce terme provient d'une métaphore conceptuelle des variations formelles comme déviation loin d'une position d'équilibre, assimilée à la forme habituelle de citation du mot. Cette position d'équilibre a reçu le nom de πτῶσις ὀρθή ou πτῶσις εὐθεῖα « cas direct » (correspondant au nominatif), les autres formes étant dénommées πτώσις πλάγια « cas oblique »[1],[2]. Les termes spécifiques aux différents cas obliques n'ont été introduits que plus tard.

Les grammairiens latins ont rendu ces notions dans leur langue par calque lexical : casus, casus rectus, casus obliquus, et ajouté, selon une métaphore semblable, le terme de declinatio, littéralement « inclinaison ».

Dans ce sens, cas oblique couvre tous les cas autres que le nominatif et généralement le vocatif[3]. C'est un terme générique utile quand il s'agit d'évoquer une propriété qui leur commune. Par exemple, en latin, les cas obliques peuvent se former sur un autre thème morphologique que le nominatif: ainsi homō « être humain » forme ses cas obliques sur le thème homin-, donnant au singulier l'accusatif hominem, le génitif hominis, le datif hominī etc.

Dans d'autres langues
brezhoneg: Troad oblikel
català: Cas oblic
English: Oblique case
español: Caso oblicuo
íslenska: Aukafall
italiano: Caso obliquo
日本語: 斜格
Nederlands: Obliquus
norsk nynorsk: Oblik
português: Caso oblíquo
中文: 間接格