Nikolaï Rimski-Korsakov

Page d'aide sur les redirections « Rimski-Korsakov » redirige ici. Pour les autres significations, voir Rimski-Korsakov (homonymie).
Nikolaï Rimski-Korsakov
Description de cette image, également commentée ci-après
Rimski-Korsakov en 1897.
Nom de naissanceНиколай Андреевич Римский-Корсаков
Naissance
Tikhvine, Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès (à 64 ans)
Lioubensk, Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Activité principaleCompositeur et professeur
Style
Musique classique symphonique, concertante, et opéras
Activités annexesInspecteur des orchestres de la marine impériale (1873-1884)
CollaborationsGroupe des Cinq
MaîtresMili Balakirev
EnseignementProfesseur de composition et d'orchestration au Conservatoire de Saint-Pétersbourg et professeur principal de la classe d'Orchestre
ConjointNadezhda Rimskaya-Korsakova (1872-1908)
Descendants7 enfants dont Andreï Rimski-Korsakov (musicologue)

Œuvres principales

Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov (en russe : Никола́й Андре́евич Ри́мский-Ко́рсаков, [nʲɪkəˈlaj ɐˈndrʲejɪvʲɪtɕ ˈrʲimskʲɪj ˈkorsəkəf] Écouter, ISO 9 : Nikolaj Andreevič Rimskij-Korsakov), né le 6 mars 1844 ( dans le calendrier grégorien) à Tikhvine et mort le 8 juin 1908 ( dans le calendrier grégorien) à Lioubensk, fut avec Tchaïkovski l'un des plus grands compositeurs russes de la seconde moitié du XIXe siècle. Il fit partie des cinq compositeurs appelés à créer « le Groupe des Cinq ». Il fut également professeur de musique, d'harmonie et d'orchestration au conservatoire de Saint-Pétersbourg.

Il est particulièrement connu et apprécié pour son utilisation de thèmes extraits du folklore populaire ou des contes, ainsi que pour ses remarquables talents en orchestration, qui lui valent souvent le titre de « magicien de l'orchestre »[1],[2],[3]. Il eut une influence importante sur la plupart des compositeurs russes, mais aussi étrangers, de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle. Ses œuvres les plus emblématiques sont Shéhérazade, Capriccio espagnol, La Grande Pâque russe, Le Coq d'or, La Légende de la ville invisible de Kitège et de la demoiselle Fevronia et Le Vol du bourdon.

On peut citer le musicologue britannique Gerald Abraham à propos de la musique de Rimski-Korsakov :

« il possède un style cristallin, fondé sur l'utilisation des couleurs instrumentales de chaque instrument de base, à travers un cadre clairement défini, une écriture et une orchestration issue de Glinka et Balakirev, Berlioz et Liszt. Il a su passer ces idées à deux générations de compositeurs Russes de Liadov, Glazounov, à Miaskovski, Stravinski et Prokofiev, qui furent aussi ses élèves, et son influence est évidente, bien que moins prononcée, dans la musique orchestrale de Ravel, Debussy, Dukas et Respighi[4]. »

Le succès de sa musique, quand elle est proposée en concert, ne s'est jamais démenti. Si l'ensemble de ses œuvres est incontournable en Russie, ses opéras n'ont que peu percé en Occident, alors que sa musique symphonique est universellement saluée.

Dans d'autres langues
asturianu: Rimsky-Korsakov
Bahasa Indonesia: Nikolai Rimsky-Korsakov
srpskohrvatski / српскохрватски: Nikolaj Rimski-Korsakov
Simple English: Nikolai Rimsky-Korsakov
oʻzbekcha/ўзбекча: Rimskiy-korsakov Nikolay Andreyevich