Nikita Khrouchtchev

Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Page d'aide sur les redirections « Khrouchtchev » redirige ici. Pour les autres significations, voir Khrouchtchev (homonymie).
Nikita Khrouchtchev
Никита Хрущёв
Nikita Khrouchtchev en 1963.
Nikita Khrouchtchev en 1963.
Fonctions
Président du Conseil des ministres d'URSS

(6 ans, 6 mois et 18 jours)
PrésidentKliment Vorochilov
Léonid Brejnev
PrédécesseurNikolaï Boulganine
SuccesseurAlexeï Kossyguine
Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique

(11 ans et 1 mois)
PrédécesseurJoseph Staline (indirectement)
SuccesseurLéonid Brejnev
Biographie
Date de naissance3 avril 1894 ( dans le calendrier grégorien)
Lieu de naissanceKalinovka (Koursk, Russie)
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décèsMoscou (URSS)
Nationalitésoviétique
Parti politiquePCR(b) (1918-1925)
PCP(b) (1925-1952)
PCUS (1952-1971)
ConjointEufrosinia Pissareva (née en 1894, mariés de 1914 à 1919, décédée en 1919)
Maroussia Khrouchtcheva (mariés et séparés en 1922)
Nina Koukhartchouk (née en 1900, mariés de 1923 à 1971, décédée en 1984)
EnfantsJulia (fille, avec Eufrosinia, née en 1916, décédée en 1981)
Léonid (fils, avec Eufrosinia, né en 1917, décédé en 1943)
Rada (fille, avec Nina, née en 1929)
Sergueï (fils, avec Nina, né en 1935)
Elena (fille, avec Nina, née en 1937)

Signature de Nikita KhrouchtchevНикита Хрущёв

Nikita KhrouchtchevNikita Khrouchtchev
Liste des dirigeants de l'Union soviétique
Dirigeants du Parti communiste de l'Union soviétique

Nikita Sergueïevitch Khrouchtchev (prononcé, en français, [ni.ki.ta sɛʁ.gɛ.je.vit͡ʃ kʁuʃ.t͡ʃɛf] ; en russe : Никита Сергеевич Хрущёв, Nikita Sergueïevitch Khrouchtchiov, [nʲɪˈkʲitə sʲɪˈrgʲejɪvʲɪtʲɕ xruˈʃɕof] Écouter), né le 3 avril 1894 ( dans le calendrier grégorien)[n 1] à Kalinovka, Empire russe et mort le à Moscou, est un homme politique soviétique qui dirigea l'URSS durant une partie de la guerre froide. Il fut premier secrétaire du Parti communiste de l'Union soviétique de 1953 à 1964 et président du conseil des ministres de 1958 à 1964. Khrouchtchev joua un rôle important dans le processus de déstalinisation, dans le développement du programme spatial soviétique et dans la mise en place de réformes relativement libérales en politique intérieure. Les autres dirigeants du parti s'arrangèrent pour l'écarter du pouvoir en 1964 et il fut remplacé par Léonid Brejnev au poste de premier secrétaire et par Alexis Kossyguine à celui de président du conseil des ministres.

Fils de paysans du gouvernement de Koursk, il fut forgeron dans sa jeunesse avant de devenir commissaire politique durant la guerre civile russe et de gravir les échelons de la hiérarchie soviétique avec l'aide de Lazare Kaganovitch. Il défendit les Grandes Purges de Joseph Staline et approuva des milliers d'arrestations. En 1939, Staline le nomma à la tête du parti communiste en Ukraine et il poursuivit les purges dans la région. Durant la Seconde Guerre mondiale, Khrouchtchev redevint commissaire et joua le rôle d'intermédiaire entre Staline et ses généraux. Il participa à la bataille de Stalingrad et après la guerre, Khrouchtchev retourna en Ukraine avant d'être rappelé à Moscou, où il devint l'un des plus proches conseillers de Staline.

Khrouchtchev émergea comme le vainqueur de la lutte de pouvoir provoquée par la mort de Staline en 1953. Le 25 février 1956, lors du XXe congrès du Parti, il prononça le « discours secret » dénonçant les politiques répressives de Staline et enclenchant un assouplissement de l'appareil coercitif en Union soviétique. Sa politique intérieure, destinée à améliorer la vie du peuple, fut souvent inefficace en particulier dans le domaine agricole. Espérant faire reposer la défense nationale sur les missiles balistiques, Khrouchtchev ordonna d'importantes coupes dans le budget consacré aux forces conventionnelles. Malgré ces réductions, ce fut sous le pouvoir de Khrouchtchev qu'eurent lieu les années les plus tendues de la guerre froide et les tensions culminèrent lors de la crise des missiles de Cuba en 1962.

Profitant des erreurs politiques de Khrouchtchev, ses rivaux gagnèrent en influence et le renversèrent en octobre 1964. Il ne connut pas le destin tragique de certains anciens perdants des luttes de pouvoir soviétiques mais il fut mis à la retraite avec un appartement à Moscou et une datcha à la campagne. Ses mémoires furent exfiltrés à l'Ouest et en partie publiés en 1970. Khrouchtchev mourut en 1971 d'une crise cardiaque. Ses réformes influencèrent celles de Mikhail Gorbatchev et il est aujourd'hui mieux considéré que la plupart des dirigeants de l'ère soviétique.

Jeunesse

Khrouchtchev est né en 1894 à Kalinovka, village de l'ancien gouvernement de Koursk (actuellement oblast de Koursk en Russie, situé à proximité de la frontière actuelle avec l'Ukraine. Ses parents, Sergueï Khrouchtchev et Ksenia Khrouchtcheva, étaient des paysans pauvres d'origine russe[2] et il avait une sœur, Irina, de deux ans sa cadette[1]. Sergueï Khrouchtchev occupa plusieurs postes dans la région du Donbass à l'extrême-est de l'Ukraine, où il travailla en tant que cheminot, mineur ou ouvrier d'une briqueterie. Les salaires étaient bien plus élevés dans le Donbass que dans la région de Koursk et Sergueï Khrouchtchev ne rentrait à Kalinovka que lorsqu'il avait gagné suffisamment d'argent[3].

Kalinovka était un village paysan ; l'institutrice de Khrouchtchev, Lydia Chevtchenko, rapporta plus tard qu'elle n'avait jamais vu un village aussi pauvre que celui-là[4]. Nikita travailla très jeune comme berger et il fut scolarisé durant quatre ans, initialement dans l'école paroissiale du village puis sous la tutelle de Chevtchenko dans l'école d'État de Kalinovka. Dans ses mémoires, Khrouchtchev rapporte que Chevtchenko était une athée qui irritait les villageois par son refus de se rendre à l'église et lorsque son frère lui rendait visite, il donnait à Nikita des livres interdits par le gouvernement impérial[5]. Elle pressa Nikita de poursuivre ses études, mais les finances de sa famille l'en empêchèrent[5].

En 1908, Sergueï Khrouchtchev déménagea dans la ville de Iouzovka dans le Donbass ; Nikita, alors âgé de quatorze ans, le rejoignit l'année suivante ; sa mère et sa sœur firent de même un peu plus tard[6]. Iouzovka, qui fut renommée Stalino en 1924 et Donetsk en 1961, était au cœur de l'une des régions les plus industrialisées de l'Empire russe[6]. Après plusieurs expériences dans divers domaines d'activité, les parents de Nikita lui trouvèrent une place d'apprenti ajusteur. À la fin de son apprentissage, le jeune Khrouchtchev fut engagé par une usine[7]. Il perdit son travail après avoir organisé une collecte pour les victimes du massacre de la Léna et il fut embauché pour réparer les équipements d'une mine à proximité de Routchenkovo[8], où il distribua et organisa des lectures publiques de la Pravda[9]. Il avança plus tard qu'il avait envisagé d'émigrer aux États-Unis pour obtenir un meilleur salaire[10].

Photographie d'un homme en costume assis et d'une femme debout à côté de lui avec la main sur son épaule
Nikita Khrouchtchev et Eufrosinia Pissareva en 1916.

Lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, Khrouchtchev, forgeron qualifié, fut exempté de la conscription. Employé dans un atelier entretenant le matériel d'une dizaine de mines, il fut impliqué dans plusieurs grèves lancées pour obtenir une hausse des salaires, de meilleures conditions de travail et la fin de la guerre[11]. En 1914, il épousa Eufrosinia Pissareva, la fille d'un opérateur d'ascenseur dans la mine de Routchenkovo. Ils eurent une fille, Youlia, en 1915, et un fils, Leonid, en 1917[12].

Après l'abdication de Nicolas II en 1917, le gouvernement provisoire de Petrograd avait peu d'influence sur l'Ukraine. Khrouchtchev fut élu au conseil ouvrier (ou soviet) de Routchenkovo, dont il devint le président en mai[13]. Il ne rejoignit pas les bolcheviks avant 1918, au moment du déclenchement de la guerre civile russe entre ces derniers et les Armées blanches. Son biographe, William Taubman, suggère que Khrouchtchev se sentait plus proche des mencheviks qui mettaient l'accent sur l'amélioration de l'économie et que cela explique son affiliation tardive avec les bolcheviques qui cherchaient avant tout le pouvoir politique[14]. Dans ses mémoires, Khrouchtchev indique qu'il avait attendu du fait du grand nombre de groupes et de tendances politiques à évaluer[14].

En mars 1918, les bolcheviques signèrent le traité de Brest-Litovsk. Conformément à ce traité, les Allemands occupèrent le Donbass, ce qui poussa Khrouchtchev à retourner à Kalinovka. À la fin de l'année 1918 ou au début de l'année 1919, il fut mobilisé dans l'Armée rouge en tant que commissaire politique[15]. Ce poste avait récemment été créé pour inculquer les thèses du bolchevisme aux recrues et renforcer le moral des troupes[16]. Khrouchtchev fut initialement commissaire d'un peloton de construction avant de devenir celui d'un bataillon et d'être envoyé sur le front pour une mission de deux mois. Le jeune commissaire participa à plusieurs affrontements[17] mais dans la plupart des récits de guerre qu'il écrivit ultérieurement, il évoque plus sa maladresse culturelle (et celle de ses troupes) que les combats[16]. La guerre civile russe prit fin en 1921 et Khrouchtchev fut démobilisé et assigné à une brigade de travail dans le Donbass où lui et ses hommes vivaient dans des conditions difficiles[16].

Les guerres avaient complètement dévasté le pays et les famines et les maladies firent des centaines de milliers de victimes dont Eufrosinia qui mourut du typhus à Kalinovka alors que Khrouchtchev était dans l'armée. Le commissaire rentra chez lui pour les funérailles et fidèle à ses principes bolcheviques, il refusa que le cercueil de sa femme n'entre dans l'église du village. Comme il s'agissait de la seule entrée du cimetière, il fit soulever le cercueil au-dessus de la clôture jusque dans sa sépulture malgré l'indignation des villageois[16].

Dans d'autres langues
aragonés: Nikita Kruschev
asturianu: Nikita Jrushchov
Aymar aru: Nikita Jrushchov
azərbaycanca: Nikita Xruşşov
žemaitėška: Nikita Chruščiovs
беларуская (тарашкевіца)‎: Мікіта Хрушчоў
български: Никита Хрушчов
Gàidhlig: Nikita Hruŝëv
Bahasa Indonesia: Nikita Khrushchev
la .lojban.: nikitas. xrucof.
لۊری شومالی: نیکیتا خئروشچوف
македонски: Никита Хрушчов
Bahasa Melayu: Nikita Khrushchev
مازِرونی: خروشچف
norsk nynorsk: Nikita Khrusjtsjov
português: Nikita Khrushchov
Runa Simi: Nikita Kruschev
srpskohrvatski / српскохрватски: Nikita Hruščov
Simple English: Nikita Khrushchev
slovenščina: Nikita Hruščov
српски / srpski: Никита Хрушчов
Kiswahili: Nikita Krushchov
татарча/tatarça: Никита Хрущёв
oʻzbekcha/ўзбекча: Nikita Xrushchyov
მარგალური: ნიკიტა ხრუშჩოვი
文言: 赫魯曉夫
Bân-lâm-gú: Nikita Khrushchyov
粵語: 赫魯曉夫