Néo-classicisme

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Néo-classique.
Johan Joseph Zoffany, Charles Towneley dans sa galerie de sculpture, 1782.

Le néo-classicisme est à la fois un mouvement artistique, et une période stylistique qui émerge vers 1750 dans l'Europe des Lumières, contemporain et consécutif de la vogue du Grand Tour. Son apogée se situe vers 1780 jusqu'à 1800 et le déclin de son influence s'amorce vers 1810 avec la concurrence du romantisme. Le mouvement, né à Rome au moment où l'on redécouvre Pompéi et Herculanum, se diffuse en Europe et aux États-Unis par l'intermédiaire des écrits de théoriciens dont le principal représentant est l'archéologue et historien d'art Johann Joachim Winckelmann. Celui-ci préconise un retour à la « vertu », à la simplicité et au goût de l'épure de l'antique après le baroque et surtout ce que les promoteurs du retour à l'antique considèrent comme les excès foisonnants et frivoles du rococo de la période précédente. Cette expression nouvelle d'un style ancien souhaite rallier tous les arts à ce qu'on appela alors « le vrai style ».

Le néo-classicisme est caractérisé par la volonté d'un retour aux sources de l'art, que les théoriciens croyaient être d'origine antique, dans l'art grec, étrusque et romain. Il se diffuse d'abord en architecture avec un retour aux principes de Vitruve et l'imitation des monuments grecs et romains, ensuite en peinture, en sculpture, et dans les arts graphiques et les arts décoratifs. Les artistes les plus représentatifs de cette période, sont les architectes Robert Adam et le duo Percier et Fontaine, les peintres Anton Raphaël Mengs et Jacques-Louis David, et les sculpteurs Antonio Canova et Bertel Thorvaldsen.

Ce mouvement est encouragé par les monarques sensibles à la philosophie des lumières et à cette nouvelle esthétique, comme Catherine II en Russie George III en Angleterre, ou Frédéric-Guillaume II de Prusse. Les nouvelles républiques issues des révolutions française et américaine en font le style officiel, car il représente symboliquement la démocratie de la Grèce antique et la République romaine. Napoléon Napoléon Ier impose le néo-classicisme sévère du style Empire en prenant comme modèle l'Empire romain.

En architecture et en décoration, plusieurs styles découlent du néo-classicisme, dont les principaux sont le style Adam, le style Directoire, le style Empire, le style fédéral et le biedermeier.

Dans d'autres langues
Alemannisch: Klassizismus
asturianu: Neoclasicismu
azərbaycanca: Neoklassisizm
беларуская: Неакласіцызм
беларуская (тарашкевіца)‎: Нэаклясыцызм
български: Неокласицизъм
bosanski: Neoklasicizam
čeština: Neoklasicismus
Deutsch: Klassizismus
English: Neoclassicism
Esperanto: Novklasikismo
español: Neoclasicismo
euskara: Neoklasizismo
hrvatski: Neoklasicizam
Bahasa Indonesia: Neoklasikisme
italiano: Neoclassicismo
日本語: 新古典主義
한국어: 신고전주의
kurdî: Neoklasîzm
Кыргызча: Неоклассицизм
Limburgs: Neoclassicisme
lumbaart: Neoclassicism
lietuvių: Neoklasika
latviešu: Neoklasicisms
Nederlands: Neoclassicisme
norsk nynorsk: Nyklassisismen
polski: Neoklasycyzm
português: Neoclassicismo
română: Neoclasicism
sicilianu: Neuclassicismu
srpskohrvatski / српскохрватски: Neoklasicizam
Simple English: Neoclassicism
slovenčina: Neoklasicizmus
slovenščina: Neoklasicizem
српски / srpski: Неокласицизам
svenska: Nyklassicism
Türkçe: Neoklasisizm
українська: Неокласицизм
oʻzbekcha/ўзбекча: Neoklassitsizm
Tiếng Việt: Tân cổ điển
West-Vlams: Neoclassicisme