Monsanto

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monsanto (homonymie).
Monsanto Company
logo de Monsanto

Création1901
FondateursJohn Francis Queeny
Personnages clésHugh Grant (PDG)
Forme juridiqueSociété anonyme
ActionMON
SloganImagine
Siège socialSaint-Louis, Creve Coeur
Drapeau du Missouri Missouri
Drapeau des États-Unis États-Unis
DirectionHugh GrantVoir et modifier les données sur Wikidata
ActionnairesBayerVoir et modifier les données sur Wikidata
ActivitéAgro-industrie, semences, produits phytopharmaceutiques, biotechnologies, herbicide, pesticide, plante génétiquement modifiée ...
ProduitsRoundup, agent orange, semences génétiquement modifiées « Roundup ready », terminator (gène) ...
Société mèreBayer
Sociétés sœursFondation Monsanto
FilialesMonsanto Canada (en), NutraSweet (en), Agracetus (en), Cetus Corporation (en), Delta & Pine Land Company (en), Monsanto (United Kingdom) (d), Monsanto (India) (d) et Monsanto (Brazil) (d)
Effectif21 400 (2010)
Site webwww.monsanto.com

Capitalisation66,5 milliards de dollars (4/08)[1]
Chiffre d’affaires13,5 milliards de dollars (2012)[2]
en augmentation +14 % (vs 2011)
Résultat net2,024 milliards de dollars (2008)[2]
en augmentation +105 % (vs 2007)

Monsanto Company, est une entreprise américaine spécialisée dans les biotechnologies agricoles. Fondée en 1901 par John Francis Queeny, elle fusionne avec Pharmacia & Upjohns en décembre 1999 et s'en sépare en 2002. Légalement, l'entreprise Monsanto Company n'existe que depuis 2002 sous cette appellation[3].

Dans les années 1940, Monsanto était un producteur majeur de plastiques comme le polystyrène et des fibres synthétiques. Monsanto est notamment la première entreprise à avoir produit des DEL visibles en masse[4]. Elle a aussi produit des PCB et de l'agent orange, de l'aspartame et de l'hormone bovine de croissance recombinée.

Au début des années 1980, le potentiel des biotechnologies végétales provoque une forte réorganisation du marché des produits phytosanitaires et des semences, autrefois séparés. Monsanto se désengage alors de la chimie industrielle pour s’orienter vers la biotechnologie et les semences via une politique de rachat intensif. D'autres entreprises du secteur de la chimie agricole feront de même durant les années 1980 et 1990, ce qui aboutira à la fondation des grandes entreprises du secteurs : Syngenta, Dow AgroScience et Pioneer Hi-Bred, toutes étant présentes sur les marchés des semences, des produits phytosanitaires et des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Monsanto était détentrice du brevet aujourd'hui tombé dans le domaine public sur le glyphosate, herbicide total qu'elle commercialise sous la marque « Roundup », et qui reste l'herbicide le plus utilisé dans le monde. Monsanto est depuis près d'une décennie le numéro 1 mondial sur le marché des semences[5] et le premier fournisseur d’événements de transformation génétique utilisés pour la production de semences génétiquement modifiées.

L'entreprise a été impliquée dans divers scandales sanitaires et écocides.

En septembre 2016, Monsanto a accepté une offre d'achat faite par la firme pharmaceutique allemande Bayer. Bayer s'attend à ce que la fusion des deux compagnies, examinée depuis le 30 juin 2017 par la Commission européenne au nom du respect de la concurrence, soit bouclée au début 2018[6].

Historique

Entreprise chimique généraliste

John Francis Queeny fonde, à la fin de l’année 1901, la société Monsanto, ainsi nommée en hommage à son épouse : Olga Mendez Monsanto.

Initialement producteur de saccharine, vendue pour l’essentiel à une petite société en développement nommée Coca-Cola, Monsanto se diversifie dès 1904 avec la fabrication de caféine et de vanilline[7].

C’est en 1918 que débute la production de l’aspirine : Monsanto en restera le premier producteur américain jusque dans les années 1980. Dès 1929, commence une période d’expansion et de diversification de l’entreprise dans les secteurs du caoutchouc et des phosphates. C'est aussi l'année de la cotation de la société à la bourse de New York[8].

En 1935, la Monsanto Chemicals Company rachète la Swann Chemical Company (en), firme à l'origine de la création des PCB[9].

En 1940, Monsanto devient partenaire de l'armée américaine, en effectuant des recherches sur l'uranium dans le cadre du projet Manhattan, qui vise à la construction de la première bombe atomique[10].

En 1945, Monsanto débute la production d’herbicides et d’insecticides. Monsanto et plusieurs autres entreprises chimiques notamment Dow Chemical, fournissent des désherbants contenant des dioxines, dont l'agent orange à l'armée des États-Unis lors de la guerre du Viêt Nam, en particulier entre 1961 et 1971.

Le 8 mars 1949, l'explosion de l'usine Monsanto de Nitro qui fabrique l'herbicide 2,4,5-T contenant des dioxines expose les ouvriers à ces composés toxiques et deux cents d'entre eux développent des chloracnés[11].

En 1950, Monsanto et American Viscose créent en coentreprise Chemstrand. Chemstrand produira les fibres acryliques Acrilan, inventées par Monsanto et Nylon, sous licence DuPont. Par la suite, Chemstrand deviendra Solutia. En 1957 a lieu l’inauguration de la Maison du Futur de Monsanto à Disneyland, entièrement réalisée en matériaux plastiques issus des technologies Monsanto[12].

La catastrophe de Texas City, qui provoque en 1947 un incendie dans l'usine de Monsanto fabriquant du styrène, reste « dans les annales comme l'un des premiers désastres de l'industrie chimique »[13].

Entreprise tournée vers l'agriculture et spécialisée dans les engrais

Usine Monsanto à Charleston (Virginie-Occidentale) en 1973.

La division agriculture est officiellement créée en 1960, année qui marque la conversion de la firme en une entreprise tournée vers l'agriculture et spécialisée dans les engrais. La Fondation Monsanto voit le jour en 1964. En 1970, le Dr John Franz synthétise la molécule connue sous le nom de glyphosate, l’ingrédient actif de l’herbicide Roundup qui sera commercialisé en 1974 en Malaisie et au Royaume-Uni, puis en 1976 aux États-Unis.

Concentration vers l'agro-industrie : la firme biotechnologique produit semences, phytosanitaires et organismes génétiquement modifiés

Alors que le brevet sur le glyphosate s’apprête à expirer, Monsanto se lance dans les biotechnologies. La firme investit en 1978 dans des programmes de biologie moléculaire.

En 1982, les chercheurs de Monsanto réussissent à modifier génétiquement une cellule de plante. L’année suivante, en 1983, leurs premières plantes génétiquement modifiées voient le jour dans les serres de la société.

Monsanto Hybritech Seed International est créé avec le rachat en 1982 du programme de recherche sur le blé de la société Dekalb. Puis en 1985, Monsanto acquiert le laboratoire pharmaceutique GD Searle & Co., notamment fabricant du célèbre aspartame NutraSweet pour 2,7 milliards de dollars. Dans cette fusion, l'aspartame de Searle entreprise est devenu une filiale distincte de Monsanto, la NutraSweet Company. Le PDG de NutraSweet, Robert Shapiro, devient PDG de Monsanto de 1995 à 2000.

En 1993, leur premier produit issu des biotechnologies destiné aux élevages bovins est commercialisé : le Posilac est une hormone de croissance transgénique[14] injectée aux vaches pour augmenter leur lactation de près de 20 %[15].

À partir de 1993, Monsanto se développe par une succession d’acquisitions d’entreprises dans les trois secteurs qui deviendront le cœur de son activité : nutrition, santé et agriculture. Ce développement s’accompagne de la cession des activités liées aux matériaux plastiques.

Entre 1995 et 1997, de nombreuses plantes génétiquement modifiées reçoivent les autorisations de commercialisation : la pomme de terre transgénique NewLeaf, coton Bt, maïs YieldGard, soja Roundup Ready, colza Roundup Ready et coton Roundup Ready (ces trois derniers étant résistants à l'herbicide Roundup).

En 1996, Monsanto acquiert Agracetus, ainsi qu'une participation majoritaire dans Calgene, les créateurs de la tomate Flavr Savr, et 40 % de Dekalb Genetics Corporation. Monsanto a acheté le reste de Dekalb en 1998.

En 1997, Monsanto transfère sa division produits chimiques industriels et fibres à la société Solutia. Cette scission n'a pas empêché Monsanto et Solutia d'être conjointement condamné à verser 700 millions de dollars pour sa responsabilité liée à la contamination par les PCB dans et autour de ses usines de l'Illinois et de l'Alabama[16]. En janvier, Monsanto annonce l'achat de Holden's Foundations Seeds, une entreprise de semences privée. En acquérant Holden, Monsanto est devenue le plus grand producteur américain de lignée parentale de maïs servant à produire des hybrides. Le prix d'achat combiné a été de 925 millions de dollars. En outre, en avril, Monsanto a acheté les actions restantes de Calgene. Toujours en 1997 Monsanto a acquis ASGROW Agronomics (producteur majeur de semence de soja[17]) et la division Semences de CARGIL.

En 1999, Monsanto vend NutraSweet Co. spécialisé dans les édulcorants et ses activités dans le secteur des gommes naturelles et des additifs alimentaires épaississants[18].

Au printemps 2000, Monsanto fusionne avec le laboratoire pharmaceutique Pharmacia & Upjohn pour créer Pharmacia. La division agriculture de Pharmacia Corporation conservera le nom Monsanto. Dans le cadre de cet accord, Monsanto s'est engagée à indemniser Pharmacia corporation contre toutes responsabilités qui pourraient être engagées à partir de jugements contre Solutia. En conséquence, le nouveau Monsanto continue à être partie prenante à de nombreux procès qui se rapportent aux opérations de l'ancien Monsanto. La firme diffuse une charte : The New Monsanto Pledge.

En 2001, année du centenaire de Monsanto, l’Afrique du Sud cultive pour la première fois le soja Roundup Ready récolté en 2002. L’adoption des biotechnologies en agriculture connaît une croissance lente mais régulière. En 2002, l’Inde plante pour la première fois du coton Bt (Bollgard), en pleine crise indienne du coton, la production ayant été médiocre en 2000, 2001 et 2002.

2002 marque la scission avec Pharmacia qui fait de Monsanto une entreprise indépendante, entièrement spécialisée dans l’agriculture.

En 2005, Monsanto a acquis Emergent Genetics et ses marques de coton Stoneville et NexGen cotton. Emergent est la troisième plus grande société américaine de graines de coton, avec environ 12 pour cent du marché américain. L'objectif de Monsanto était d'obtenir « une plate-forme stratégique de germoplasme et de traits de coton ». Acquisition de Seminis, entreprise de semence légumières, issue de fusion/acquisition d'entreprises hollandaise, brésilienne et coréenne du même secteur.

Monsanto dépose également de nombreuses demandes de brevets sur une méthode de sélection porcine assistée par marqueurs à l'OMPI[19].

En juin 2007, Monsanto conclut son acquisition de Delta and Pine Land Company, un obtenteur majeur de semences de coton, pour 1,5 milliard de dollars. Comme condition préalable à l'approbation de l'achat du ministère de la Justice, Monsanto a été obligé de céder Stoneville à Bayer, et NexGen à Americot. Monsanto a aussi quitté le secteur de l'élevage porcin en vendant la génétique de Monsanto Choice Genetics à Newsham en novembre.

En 2008, Monsanto achète l'entreprise de semences néerlandaise De Ruiter Seeds pour 546 millions d'euros, et vend Posilac et ses activités connexes à Elanco Animal Health, une division de Eli Lilly en août pour 300 millions de dollars plus « contrepartie conditionnelle supplémentaire ».

En 2009 Monsanto cède son activité semence de tournesol à Syngenta[20]

En 2011 Monsanto a acquis Beeologics[21], société de recherche sur la santé des abeilles qui développe un technologie de lutte contre Varroa à l'aide d'interférence par ARN. Cette acquisition doit se replacer dans le contexte d'une stratégie globale d'investissement et de positionnement dans les technologies ARN. En 2012 Monsanto a signé une alliance stratégique avec Alnylam Pharmaceuticals[22]. L'interférence par ARN est considérée comme ayant un potentiel important dans la lutte ciblé[23] contre les nuisibles via les OGM[24] ou de simple pulvérisation[25]. Aucune application pratique n'est commercialisé à ce jour.

En octobre 2013, Monsanto acquiert Climate Corporation, une société américaine de géomatique pour l'agriculture, pour 930 millions de dollars, ce qui serait sa plus grande acquisition externe depuis 7 ans[26].

En mai 2015, Monsanto fait une offre d'acquisition d'une valeur de 45 milliards de dollars sur un de ses plus importants concurrents, Syngenta. Cette offre d'acquisition est constituée à 45 % de liquidités et à 55 % d'échanges d'actions[27],[28]. Cette offre est refusée par les cadres directifs de Syngenta et fait suite à une offre similaire en 2014, également refusée[29]. Les principales raisons du refus de Syngenta sont outre une question de prix insuffisants, le risque que cette opération soit refusée ou grandement amendée par les autorités de la concurrence de par le poids des deux groupes dans les pesticides et les semences végétales[27],[30]. Ainsi Syngenta souhaite une pénalité de rupture de contrat en cas de refus des autorités de la concurrence de 4,5 milliards de dollars au lieu de 2 milliards[31]. À la suite de ce refus, Monsanto renouvèle son offre en juin[30] puis en août 2015, avec cette fois-ci une offre de 47 milliards de dollars et une indemnité de rupture de 3 milliards de dollars[32],[33], avant d'abandonner le même mois[34].

En octobre 2015, Monsanto annonce la suppression de 2 600 postes dans un calendrier de 2 ans, restructuration liée à la baisse de son bénéfice[35]. En novembre 2015, John Deere annonce acquérir les activités de matériels de plantations de précisions de Monsanto, Precision Planting, pour un montant inconnu. Monsanto avait acquis Precision Planting en 2012 pour 250 millions de dollars[36].

En mai 2016, Bayer annonce le lancement d'une offre d'acquisition de 62 milliards de dollars sur Monsanto[37], après deux semaines de rumeurs[38],[39],[40]. En juin 2016, Monsanto annonce la création d'une co-entreprise avec Remington Holding, qui possèdera ses activités aux États-Unis de semence de sorgho, induisant un désengagement de Monsanto dans cette activité[41].
Néanmoins cette acquisition (pour 66 milliards de dollars, soit 56 milliards d’euros) annoncé en 2016 a fait en 2017 l’objet d’une enquête approfondie par la Commission européenne qui craint ses effets délétères sur la concurrence dans les secteurs des pesticides, des semences et des caractères agronomiques (« hausse des prix, une baisse de qualité, une réduction du choix et un recul de l’innovation » [42]. Margrethe Vestager (commissaire européenne chargée de la politique de la concurrence) estime que « les semences et les pesticides sont essentiels pour les agriculteurs et, en définitive, pour les consommateurs. Nous devons garantir une concurrence effective, de manière à permettre aux agriculteurs d’avoir accès à des produits innovants de meilleure qualité et à des prix compétitifs » [42]. Elle a ajouté que « dans le même temps, il faut préserver un environnement dans lequel les entreprises peuvent innover et investir dans des meilleurs produits ». Ce travail a été annoncé comme pouvant prendre 3 à 4 mois[42]. Si la fusion se fait le groupe sera dominant dans le secteur des pesticides et des semences ainsi que des OGM et caractères agronomiques, « la plus grande entreprise intégrée dans cette branche d’activité »[42].

Le 14 septembre 2016, Monsanto est officiellement racheté par Bayer pour 66 milliards de dollars[43].

Dans d'autres langues
العربية: مونسانتو
български: Monsanto
brezhoneg: Monsanto
català: Monsanto
čeština: Monsanto
Cymraeg: Monsanto
dansk: Monsanto
Deutsch: Monsanto
Ελληνικά: Monsanto
English: Monsanto
Esperanto: Monsanto
español: Monsanto
eesti: Monsanto
euskara: Monsanto
فارسی: مونسانتو
suomi: Monsanto
עברית: מונסנטו
hrvatski: Monsanto
magyar: Monsanto
Bahasa Indonesia: Monsanto
한국어: 몬산토
lietuvių: Monsanto
latviešu: Monsanto
македонски: Монсанто
Nederlands: Monsanto (bedrijf)
norsk: Monsanto
polski: Monsanto
português: Monsanto (empresa)
română: Monsanto
русский: Monsanto Company
Scots: Monsanto
srpskohrvatski / српскохрватски: Monsanto
slovenčina: Monsanto
српски / srpski: Monsanto
svenska: Monsanto
українська: Monsanto
中文: 孟山都
Bân-lâm-gú: Monsanto
粵語: 孟山都