Mexico-Tenochtitlan

Mexico-Tenochtitlan, capitale de l'empire aztèque, a été construite dans le plateau central du Mexique, sur une île du lac Texcoco.
Mexico-Tenochtitlan se trouvait dans la partie ouest de la vallée de Mexico, dont la géographie est ici reconstituée telle qu'elle est apparue aux conquistadors, au début du e siècle.
Dans la partie occidentale du lac Texcoco, Mexico-Tenochtitlan occupait la partie sud de l'île au centre de la carte, au-dessous de la ligne rouge, la partie nord étant Mexico-Tlatelolco (reconstitution de Hanns J. Prem, 2008).
Plan de Mexico-Tenochtitlan publié en 1524 avec la deuxième lettre d'Hernán Cortés à l'empereur Charles Quint.

Mexico-Tenochtitlan ou, de manière abrégée, Tenochtitlan, est l'ancienne capitale (« huey altepetl ») de l'empire aztèque. Elle fut bâtie sur une île située sur le lac Texcoco (dont une grande partie a été asséchée par la suite). Elle était coupée par de longues avenues, traversée par des canaux et reliée au continent par des chaussées. En 1521, les conquistadors espagnols et 200 000 combattants indigènes, principalement tlaxcaltèques, sous les ordres d'Hernán Cortés, détruisirent une grande partie de la ville, et plus particulièrement tout ce qui pouvait rappeler les cultes idolâtres aztèques, puis y fondèrent Mexico, qui devint la capitale de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne.

Étymologie

La capitale aztèque, à l'époque de la conquête espagnole, avait une double appellation : « Mexico-Tenochtitlan »[s 1]. D'après Christian Duverger, le nom originel de la ville est Mexico, et non Tenochtitlan, qui aurait été ajouté par les Mexicas au toponyme d'origine pour effacer le souvenir des origines réelles de la ville (d'après lui peut-être antérieure à l'arrivée des Aztèques)[d 1] et pouvoir ainsi revendiquer plus légitimement un enracinement ancestral sur ce territoire[d 2].

Mexico

Article détaillé : Nom du Mexique.

L'origine du nom de Mexico a fait l'objet de nombreuses interprétations.

Les chroniqueurs du e siècle ont presque tous repris la « version officielle » de l'empire aztèque[d 2]. Celle-ci s'appuyait sur des étymologies douteuses faisant référence à des spécificités de la vallée de Mexico (mexixin, le cresson sylvestre qui y abonde, ou les mexitli, les sources qui y sont nombreuses). Cette version était renforcée par une autre hypothèse étymologique basée sur la ressemblance avec le terme de Mexitin, nom que Huitzilopochtli aurait donné aux Aztèques lors de leur migration vers Mexico[d 3], dérivé selon certaines sources[Lesquelles ?] de Mexitl, nom d'un chef aztèque ancestral peut-être identifié à Huitzilopochtli lui-même[d 4]. Christian Duverger a estimé pour sa part que le terme de Mexitin a probablement été artificiellement créé par les dirigeants aztèques pour donner à leur droit territorial une origine divine que personne ne pourrait donc contester[d 3].

Les travaux étymologiques contemporains[s 2] confirment en fait ceux du père Antonio del Rincón, qui a indiqué en 1595 que Mexico signifiait à l'origine « (la ville qui est) au milieu (du lac) de la lune » (du nahuatl metztli, « lune » et xictli, « ombilic », « centre »)[1]. D'autres interprétations décomposent davantage le nom de Mexico en rattachant le radical mexi à d'autres éléments symboliques de la lune dans les mythologies mésoaméricaines du Plateau central, l'agave (metl, dont le nom ésotérique, metzcalli, signifie littéralement « la maison de la lune ») et le lapin (citli, « lièvre », associé à la fois au pulque, l'alcool d'agave, et à la lune)[d 5].

Toutes ces versions attribuant une symbolique lunaire au toponyme sont étayées par l'ancien nom nahuatl de la lagune, Metztliapan, ainsi que, surtout, par le nom que donnaient les Otomi à la ville (amadetzânâ, « au milieu de la lune »)[d 6].

Tenochtitlan

Les sources indigènes donnent aussi des explications étymologiques contradictoires pour le toponyme Tenochtitlan : certaines évoquent une éponymie avec un chef nommé Tenoch et les autres font référence au figuier de Barbarie évoqué dans le mythe de la fondation de la ville.

Tenoch

Plusieurs évoquent un certain Tenoch, qui aurait été un des fondateurs de Tenochtitlan. Tenochtitlan serait donc la « ville de Tenoch ». Cependant cette étymologie a été récusée par des historiens du e siècle[s 1], car elle est suspecte à plusieurs titres. D'abord, ce type d'éponymie ne correspond à la tradition mésoaméricaine d'aucune autre cité[d 7]. De plus, les sources sont contradictoires sur le rôle de Tenoch : il est parfois représenté comme un chef militaire, parfois comme un chef de quartier, parfois comme un épicier. Enfin, Tenoch semble en surnombre et fait figure d'intrus dans plusieurs sources, en rupture avec la symbolique mésoaméricaine, comme s'il avait été rajouté a posteriori dans certains récits[d 8]. Christian Duverger émet l'hypothèse que cette étymologie de substitution est apparue sous l'influence des missionnaires car elle correspond aux explications étymologiques gréco-latines classiques[d 7].

Le mythe fondateur

Glyphe de Mexico-Tenochtitlan.

Les autres explications font référence au mythe de la fondation de la ville qu'on retrouve dans le glyphe de la cité (un aigle, sur un cactus, dévorant un serpent, un oiseau ou une figue de barbarie). Elles proposent en effet comme traduction de Tenochtitlan « le lieu du figuier de Barbarie », « le lieu du figuier de Barbarie sur la pierre » ou encore « l'endroit des figues de Barbarie de la pierre ». Étymologiquement, ce nom viendrait des mots nahuatl « tenochtli » (qui pourrait signifier figuier de Barbarie)[s 1] ou plus précisément « te(tl) » (pierre) et « nochtli » (figuier de Barbarie ou figue de Barbarie)[d 9].

Le mésoaméricaniste français Christian Duverger, en s'appuyant sur les sources qui indiquent que nochtli signifie figue de Barbarie, remarque que ce fruit rouge symbolise le cœur de la victime du sacrifice humain[d 10] ; selon lui, cette explication étymologique est crédible non seulement parce qu'elle aurait permis aux Aztèques d'insister ainsi sur la vocation de Tenochtitlan à être l'endroit où l'univers est perpétuellement régénéré par les sacrifices humains, mais aussi parce qu'elle expliquerait qu'à partir du dernier quart du e siècle les représentations du mythe de fondation de la ville montrent l'aigle dévorant un serpent à la place de la figue de barbarie pour occulter la dimension sacrificielle du symbole[d 11].

Dans d'autres langues
Afrikaans: Tenochtitlan
aragonés: Tenochtitlán
العربية: تينوتشتيتلان
Aymar aru: Tinochtitlan
беларуская: Тэначтытлан
беларуская (тарашкевіца)‎: Тэначтытлан
български: Теночтитлан
brezhoneg: Tenochtitlan
català: Tenochtitlán
čeština: Tenochtitlán
Cymraeg: Tenochtitlan
Deutsch: Tenochtitlan
Ελληνικά: Τενοτστιτλάν
English: Tenochtitlan
Esperanto: Tenoĉtitlano
euskara: Tenochtitlán
Gaeilge: Tenochtitlán
hrvatski: Tenochtitlán
magyar: Tenocstitlan
Հայերեն: Տենոչտիտլան
Bahasa Indonesia: Tenochtitlán
íslenska: Tenochtitlán
italiano: Tenochtitlán
Latina: Temistitlana
lietuvių: Tenočtitlanas
latviešu: Tenočtitlāna
македонски: Теночтитлан
Bahasa Melayu: Tenochtitlan
Plattdüütsch: Tenochtitlán
Nederlands: Tenochtitlan
norsk nynorsk: Tenochtitlán
Diné bizaad: Tenochtitlan
occitan: Tenochtitlan
Piemontèis: Tenochtitlán
português: Tenochtitlán
Runa Simi: Tenochtitlan
română: Tenochtitlan
русский: Теночтитлан
sicilianu: Tenochtitlán
srpskohrvatski / српскохрватски: Tenochtitlán
Simple English: Tenochtitlan
slovenčina: Tenochtitlan
slovenščina: Tenochtitlan
српски / srpski: Теночтитлан
svenska: Tenochtitlán
Kiswahili: Tenochtitlan
Türkçe: Tenochtitlan
українська: Теночтітлан
oʻzbekcha/ўзбекча: Tenochtitlan
Tiếng Việt: Tenochtitlan
Winaray: Tenochtitlan