Marie II (reine d'Angleterre)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie d'Angleterre et Marie Stuart (homonymie).
Marie II
Marie II par Willem Wissing.
Marie II par Willem Wissing.
Titre
Reine d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande

(5 ans, 10 mois et 15 jours)
Avec Guillaume III (1689-1694)
Couronnement
Prédécesseur Jacques II
Successeur Guillaume III (seul)
Biographie
Dynastie Maison Stuart
Nom de naissance Mary
Date de naissance
Lieu de naissance Palais St. James ( Londres, Angleterre)
Date de décès (à 32 ans)
Lieu de décès Palais de Kensington ( Londres, Angleterre)
Père Jacques II d'Angleterre
Mère Anne Hyde
Conjoint Guillaume III d'Orange-Nassau
Religion Anglicanisme

Marie II (reine d'Angleterre)
Monarques de Grande-Bretagne

Marie II (née Mary, - ) fut reine d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande du 13 février 1689 à sa mort.

Marie, de confession anglicane, accéda au trône à la suite de la «  Glorieuse Révolution » menée par son époux, le prince hollandais Guillaume III d'Orange. Celui-ci renversa le père de Marie, le roi Jacques II d'Angleterre de religion catholique. Marie II régna conjointement jusqu'à sa mort avec Guillaume III, celui-ci régnant ensuite seul, de 1694 à 1702. Les histoires populaires anglaises parlent d'ailleurs du règne de William and Mary. Marie II était en retrait de son époux quand il était en Angleterre même s'il se reposait beaucoup sur elle. Elle agissait néanmoins seule quand Guillaume III était en campagne à l'étranger et elle se révéla être une souveraine ferme et efficace.

Jeunesse

Portrait du duc et de la duchesse d'York avec leurs filles Marie et Anne ; peinture de Peter Lely

Marie est née le au palais St. James de Londres. Elle était la fille aînée du duc Jacques d'York (futur Jacques II d'Angleterre) et de sa première épouse, Anne Hyde [1]. Le frère de Jacques était le roi Charles II qui gouvernait les royaumes d' Angleterre, d' Écosse et d' Irlande et sa mère était la fille du Lord Chancelier Edward Hyde. Elle fut baptisée dans la religion anglicane dans la chapelle royale du palais St. James et fut nommée d'après son aïeule, Marie Stuart, reine d'Écosse. Le duc et la duchesse d'York eurent huit enfants mais seules Marie et sa sœur Anne atteignirent l'âge adulte [2]. Par conséquent, Marie resta seconde dans l' ordre de succession au trône anglais derrière son père pendant la plus grande partie de sa jeunesse [3].

Le duc d'York se convertit au catholicisme en 1668 ou 1669 mais Marie et Anne furent élevées dans la religion anglicane comme le souhaitait le roi Charles II [4]. Elles furent installées dans une résidence particulière au palais de Richmond où elles furent élevées par des gouvernantes à l'écart de leurs parentes comme cela était la coutume pour les familles royales de l'époque [5]. L'éducation, réalisée par des tuteurs privés, se limita en grande partie à la danse, à la musique, au dessin, au français et à l'instruction religieuse [6]. Sa mère mourut en 1671 et son père se remaria en 1673 avec Marie Béatrice de Modène, une princesse catholique qui avait seulement quatre ans de plus que Marie (et 25 de moins que son mari) [7].

De l'âge de neuf ans jusqu'à son mariage, Marie écrivit des lettres passionnées à une fille plus âgée, Frances Apsley, la fille d' officer de la cour, Allen Apsley. Au fil du temps, Frances devint mal à l'aise avec ces échanges [8] et répondit plus formellement. À l'âge de 15 ans, Marie fut fiancée à son cousin, le stathouder protestant de Hollande, Guillaume d'Orange. Ce dernier, fils de la sœur du roi Charles II, Marie, princesse royale, était un cousin germain de son épouse mais aussi le quatrième dans l'ordre de succession derrière Jacques, Marie et Anne [9]. Charles II était initialement opposé à cette union et préférait que Marie épouse l'héritier au trône de France, le dauphin Louis pour former une alliance entre les deux royaumes (la sœur de Charles II avait épousé le frère du roi de France); devant l'opposition du Parlement peu favorable à un rapprochement avec la France catholique, il finit par renoncer et accorda sa bénédiction au mariage [10]. Le duc d'York approuva le mariage du fait des pressions du chef du gouvernement Lord Danby et du roi qui supposa à tort que cela améliorerait la popularité de Jacques auprès des protestants [11]. Lorsque Jacques dit à Marie qu'elle allait épouser son cousin, « elle pleura tout l'après-midi et tout le lendemain [12] ».

Dans d'autres langues
български: Мария II Стюарт
brezhoneg: Mari II Bro-Saoz
eesti: Mary II
Bahasa Indonesia: Mary II dari Inggris
ქართული: მერი II
Lëtzebuergesch: Mary II. vun England
македонски: Марија II
Bahasa Melayu: Mary II dari England
norsk nynorsk: Maria II av England
संस्कृतम्: मेरी २
srpskohrvatski / српскохрватски: Mary II od Engleske
Simple English: Mary II of England
српски / srpski: Мери II од Енглеске
Türkçe: II. Mary
Tiếng Việt: Mary II của Anh
粵語: 瑪麗二世