Mariage morganatique

Un mariage morganatique est l'union entre un souverain, un prince ou comte d'une maison régnante, avec une personne de rang inférieur. L'épouse est alors qualifiée d'« épouse morganatique », jamais de « reine », ou alors de « reine morganatique », par exemple. Les enfants d'un mariage morganatique ne sont pas dynastes. Il est parfois connu sous le nom de mariage de la main gauche parce que pendant la cérémonie du mariage le marié tient la main droite de sa fiancée avec sa main gauche au lieu de sa droite.

Origine

Le terme vient du vieil allemand *morgangeba (allemand moderne Morgengabe) signifiant « don du matin » car l'épouse ne recevait rien d'autre que le don du matin[1]. Le terme de morganatique n'est, en fait, utilisé que dans les cours allemandes[2].

Un mariage morganatique est un mariage inégal, qu'il était souhaitable d'éviter. Pour respecter la règle d'égalité de naissance, les deux conjoints devaient en effet idéalement appartenir à une famille régnante ou ayant régné. Un mariage morganatique était contracté lorsque cette règle d'égalité n'était pas respectée.

C'est parfois la femme qui détient les droits dynastiques : si la France, l'Autriche et la Russie suivaient la loi salique ou son équivalent, l'Autriche et la Russie précisaient dans leurs lois successorales qu'une femme pouvait hériter du trône en l'absence de tout agnat dynaste.

Dans d'autres langues