Maoïsme

Le maoïsme (en chinois : 毛泽东思想, pinyin : Máo Zédōng sīxiǎng, « pensée Mao-Zedong ») est un courant du communisme développé au e siècle par Mao Zedong, chef du Parti communiste chinois, qui arrive au pouvoir en Chine dès 1949, au terme d'une longue guerre civile contre le Guomindang et d'une guerre contre le Japon. Comme Lénine dit avoir adapté les théories de Karl Marx à la Russie, Mao déclare adapter les théories de Marx et de Lénine, mais qu'il connait mal, notamment faute de traductions, à la situation politique et économique de la Chine du e siècle. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Mao affirme vouloir émanciper la population chinoise à la fois de l'impérialisme occidental et du confucianisme. Au moment de la rupture sino-soviétique, Mao se réclame d'une lecture « anti-révisionniste » du marxisme-léninisme et refuse de suivre un processus parallèle à la déstalinisation, poussant la Chine encore plus loin sur la voie du quadrillage total de la société par le Parti et du culte de sa personnalité. Le maoïsme, même si la tendance pro-soviétique reste très largement majoritaire au sein du communisme mondial, commence alors à la concurrencer, et de multiples groupes à travers le monde se réclament de Mao et de sa vision tiers-mondiste et « anti-impérialiste ». L'Albanie d'Enver Hoxha devient même un pays satellite de la Chine. Après la mort de Mao en 1976, le maoïsme est, en république populaire de Chine, progressivement vidé de sa substance idéologique même si le PCC continue de se réclamer officiellement de la « pensée Mao-Zedong ». En revanche, des groupes maoïstes, d'importance très inégale, continuent d'exister à travers le monde, notamment des groupes armés de l'Inde, du Népal et d'Amérique latine. En Occident, le maoïsme intellectuel a fait long feu, ses adeptes ayant dans leur immense majorité changé d'opinions après la mort de Mao ; il est considéré par les historiens d'aujourd'hui comme une idéologie totalitaire comparable au stalinisme.

Mao Zedong

Se définissant comme marxistes-léninistes, Mao Zedong et le Parti communiste chinois ont lutté contre l'organisation traditionnelle de la société chinoise qui, selon l'analyse partagée par la plupart des intellectuels progressistes de la première moitié du XXe siècle, était responsable de la pauvreté du pays et de la détresse des plus démunis. L'histoire de la Chine sous Mao est une succession de campagnes, souvent violentes, visant à destituer les « droitistes », les « bourgeois » ou la « réaction », et la plupart d'entre elles ont été directement lancées par Mao ou son entourage proche.

Depuis la prise du pouvoir par Mao en 1949, la Chine est sous l'influence de sa pensée, dont on trouve un condensé dans le Petit Livre rouge d'abord destiné à l'Armée Rouge. Cependant, l'influence réelle du « Grand Timonier » sur son pays et sur les décisions du gouvernement a connu des variations. Héros incontesté de la victoire de l'Armée rouge puis président et chef du parti, il a été relativement tenu à l'écart du pouvoir et de la scène politique dans les années 1960 avant de reprendre les rênes du pays à la faveur du chaos engendré par la Révolution culturelle. Aujourd'hui, l'influence historique et morale du maoïsme sur la Chine est encore très profonde mais les réformes économiques majeures depuis la mort de Mao ont introduit beaucoup de changements dans des domaines comme l'agriculture ou la liberté d'entreprise. Si les libertés politiques n'existent pas et que le Parti communiste chinois reste l'appareil central du pouvoir, l'expansion de l'économie et sa croissance ont profondément changé la Chine.

En Europe et en France, l'influence intellectuelle du maoïsme a connu son apogée vers 1968, lorsque de nombreux jeunes insatisfaits du système soviétique furent attirés par une idéologie à la fois plus radicale et plus lointaine. Contrairement au trotskysme dont la plupart des courants soutenaient à ce moment la primauté de la classe ouvrière le maoïsme conduisait à affirmer la force révolutionnaire des nations du tiers-monde. Dans le tiers-monde, au Pérou par exemple, de nombreux leaders communistes se réclamèrent du maoïsme et nouèrent des liens privilégiés avec la Chine.

Dans d'autres langues
Afrikaans: Maoïsme
Alemannisch: Maoismus
العربية: ماوية
asturianu: Maoísmu
azərbaycanca: Maoizm
беларуская: Мааізм
български: Маоизъм
বাংলা: মাওবাদ
brezhoneg: Maoouriezh
català: Maoisme
čeština: Maoismus
Cymraeg: Maoaeth
dansk: Maoisme
Deutsch: Maoismus
Ελληνικά: Μαοϊσμός
English: Maoism
Esperanto: Maoismo
español: Maoísmo
eesti: Maoism
euskara: Maoismo
فارسی: مائوئیسم
suomi: Maolaisuus
galego: Maoísmo
עברית: מאואיזם
हिन्दी: माओवाद
hrvatski: Maoizam
magyar: Maoizmus
Հայերեն: Մաոիզմ
Bahasa Indonesia: Maoisme
íslenska: Maóismi
italiano: Maoismo
日本語: 毛沢東思想
қазақша: Маоизм
lietuvių: Maoizmas
latviešu: Maoisms
മലയാളം: മാവോയിസം
Bahasa Melayu: Maoisme
Nederlands: Maoïsme
norsk nynorsk: Maoisme
norsk: Maoisme
polski: Maoizm
português: Maoismo
română: Maoism
русский: Маоизм
sicilianu: Maoismu
Scots: Maoism
srpskohrvatski / српскохрватски: Maoizam
Simple English: Maoism
slovenčina: Maoizmus
slovenščina: Maoizem
српски / srpski: Маоизам
svenska: Maoism
Tagalog: Maoismo
Türkçe: Maoculuk
українська: Маоїзм