Mésomède de Crète

Mésomède de Crète
Biographie
Naissance
Époque
Activités
Poète, compositeur, écrivain, auteur d'épigrammes Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut

Mésomède (en grec ancien Μεσομήδης ὁ Κρής / Mésomèdès) est un musicien [1], citharède du IIe siècle, natif de l' île de Crète, affranchi de l' empereur romain Hadrien.

Il a écrit des panégyriques en l'honneur d' Antinoos de Bithynie [2], favori et amant de l'empereur Hadrien, pièces transmises par divers manuscrits. Le nome est une prière chantée aux dieux, aussi appelée Nome, du grec ancien νόμοι.

Deux épigrammes de Mésomède se trouvent dans l' Anthologie palatine [3]. 15 poèmes de Mésomède sont reconnus. À la mort d' Hadrien, Mesomède continue sa carrière au Mouseîon d'Alexandrie. Constatant qu'il vivait de l'État sans aucun bénéfice pour ce dernier, l'empereur Antonin réduit son salaire [4].

L'hymne à Némésis

L'hymne à Némésis commence ainsi : « Némésis, équilibreur ailée de la vie, déesse au visage noir, fille de la Justice » [5]. L'hymne est une des quatre seules œuvres préservées écrites avec l'ancienne notation grecque et texte joint. Deux autres hymnes, l'une pour la muse Calliope et l'autre intitulée Hymne au soleil, attribuées à une époque à Denys d'Alexandrie, sont de Mésomède.

Dans d'autres langues
català: Mesomedes
Deutsch: Mesomedes
Ελληνικά: Μεσομήδης
English: Mesomedes
українська: Месомед