Los Zetas

Los Zetas
Date de fondation1999
Fondé parArturo Guzmán Decena
TerritoirePrésence : États-Unis, Mexique, Guatemala, Panama, Colombie, Pérou, Bolivie,Venezuela, Nicaragua, Argentine, Brésil, Costa Rica, Cuba, Royaume-Uni, Italie, Espagne
Nombre de membresEnviron : 100 000 (principalement paramilitaires et ex-militaires)
Activités criminelles
  • Trafic de stupéfiants
  • Trafic d'armes
  • Blanchiment d'argent
  • Evasion fiscale
  • Extorsion
  • Piratage informatique
  • Enlèvement
  • Assassinat
  • Terrorisme
  • Corruption de personnalités politiques
  • Opérations clandestines

Los Zetas ou Cartel de Los Zetas (prononcé [los ˈsetas] : les « Z » en espagnol) est un cartel mexicain. L'organisation fut à l'origine créée par le chef du cartel du Golfe, Osiel Cárdenas Guillen (en) pour lui servir de bras armé jusqu'à devenir aujourd'hui indépendante. Composée dès son origine d'anciens membres des unités d'élite Grupos Aeromóviles de Fuerzas Especiales (GAFE), du Grupo Anfibio de Fuerzas Especiales (GANFE) et de la Brigada de Fusileros Paracaidistas (BFP). Pour le gouvernement des États-Unis ils forment l'organisation illicite « la plus à la pointe de la technologie, la plus sophistiquée, la plus puissante, et la plus violente et dangereuse agissant au Mexique. »[1]

Histoire

À la fin des années 1990, Osiel Cárdenas Guillen (en) recrute d'anciens militaires (en 2004, on estimait leur nombre à 40[2]), dont certains membres de l'unité d'élite Grupos Aeromóviles de Fuerzas Especiales (GAFES), spécialisée en contre-insurrection et dans la lutte contre les narcotrafiquants[2]. Nombre de ces militaires ont reçu un entraînement à l'École des Amériques[3]. Le premier chef des Zetas, Arturo Guzmán Decena, est un ancien membre des GAFES. Après l'arrestation d'Osiel Cárdenas en 2003, Los Zetas s'émancipent progressivement du cartel du Golfe. Ils négocient un accord avec celui-ci et avec le cartel Beltran Leyva afin de prendre une part plus active dans le trafic de stupéfiants.

Dès lors, le cartel de Los Zetas est particulièrement actif autour de Nuevo Laredo, mais leur zone d'activité s'étend dans toute la région du Golfe du Mexique (États de Tamaulipas, Veracruz et de Tabasco[4]), y compris au Texas, situé en bordure du Tamaulipas. Ils sont aussi installés dans certaines zones côtières du Pacifique, notamment dans le Michoacán et le Guerrero[4]. Ils ont affronté des organisations rivales pour le contrôle des territoires, notamment les Valencia dans le Bajío, les Arellano Félix, cartel de Tijuana, en Basse Californie ou les hommes de Joaquín Guzmán, cartel de Sinaloa, à Monterrey[4].

En 2005, les autorités américaines affirment qu'un groupe, nommé les Zetitas (Les "Petits Z") aurait créé son propre réseau de distribution de méthamphétamines allant jusqu'à l'Arkansas et le Tennessee[3]. L' Opération Solare (en), menée en 2008, montre que Heriberto Lazcano-Lazcano, un chef du cartel de Los Zetas, a vendu des stupéfiants à la 'Ndrangheta calabraise en collaboration avec le cartel du Golfe[5],[6]. Le cartel de Los Zetas recrute également des policiers corrompus, et d'anciens membres de l'unité d'élite guatémaltèque des Kaibiles[3]. Le massacre de mai 2011 dans le département guatémaltèque de Petén, perpétré par Los Zetas, fut ainsi rapproché par Time au massacre des Dos Erres de 1982, perpétré par des unités kaibiles lors de la guerre civile[7] Les Zetas emploient également des enfants-soldats[8]. La DEA considère ce groupe paramilitaire comme l'un des plus dangereux et sophistiqué du Mexique[8]. Structuré en différents groupes (Les Faucons, les Cobras, etc.), il possède des camps d'entraînement similaires à ceux du GAFES[9] et des armes de guerre (AK-47, MP5, lance-grenades, etc.) ainsi que des véhicules de la police fédérale préventive lui permettant de faire passer ses membres pour des agents fédéraux. Et tout comme les frères Arellano Félix, ils sont aussi dotés de matériel d'écoutes téléphoniques.

En 2008 lors d'un raid dans la ville frontalière de Reynosa, au cours duquel le chef de la cellule texane, Jaime González Durán, est arrêté, les autorités découvrent 540 fusils, 165 grenades, 500,000 munitions et 14 bâtons de dynamite[10]. Au Texas, le gouverneur Rick Perry annonce en février 2009 un plan militaire, Operation Border Star Contingency Plan, qui viserait à protéger la frontière au cas où le Mexique « s'effondrerait ».

En 2010, un conflit éclate entre le cartel de Los Zetas et le cartel du Golfe provoquant une guerre meurtrière dans l'État frontalier du Tamaulipas, particulièrement féroce dans la ville de Reynosa.

En 2013, Los Zetas sont considérés comme le cartel criminel le plus violent du Mexique[11].

Dans d'autres langues
български: Сетас
català: Los Zetas
čeština: Los Zetas
Deutsch: Los Zetas
English: Los Zetas
español: Los Zetas
euskara: Los Zetas
עברית: לוס סטאס
Bahasa Indonesia: Los Zetas
italiano: Los Zetas
Nederlands: Los Zetas
norsk: Los Zetas
polski: Los Zetas
português: Los Zetas
русский: Лос-Сетас
Scots: Los Zetas
српски / srpski: Картел Зетас
Tiếng Việt: Los Zetas