Loi 11 du football

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hors-jeu.

La loi 11 du football fait partie des lois du jeu [1] régissant le football, maintenues par l' International Football Association Board (IFAB). La loi 11 définit le « hors-jeu », qui a connu diverses définitions au cours du temps. La loi concerne la position d'un ou plusieurs joueurs en position d'attaque qui peut être punissable par un coup franc, en particulier quand elle est contre l'esprit du jeu.

Histoire

Le hors-jeu est déjà encadré par les premiers codes écrits du jeu du milieu du e siècle. C'est le « sneaking », ancêtre du « offside », signalé dans les Cambridge Rules. Plus de trois joueurs sont alors nécessaires entre le joueur et la ligne de but adverse pour mettre un joueur en jeu. Différence notable avec la règle actuelle, le hors-jeu se juge alors à l'arrivée de la balle.

En 1863, selon les premières règles établies par la Football Association tout juste créée, tout joueur situé au-devant du ballon est considéré hors-jeu [2], à la manière du rugby. Les passes en avant sont donc interdites et seul les dribbles et les passes en arrière permettent d'avancer vers le but.

En 1866, la FA assimile le hors-jeu des Cambridge Rules tout en changeant "plus de trois" par "au moins trois" joueurs [3]. En 1873, il est précisé que le hors-jeu s'apprécie au moment où la balle est bottée.

En revanche, les règles de la Ligue de Sheffield (1855) ne comportent pas de règles sur le hors-jeu, des attaquants pouvant rester en permanence près du but adverse [3]. Cette variante persistera jusqu'en 1878 [3], et l' International Football Association Board créé en 1886 et réunissant les associations d'Angleterre, d'Écosse, du Pays de Galles et d'Irlande, fixe des règles uniques [2].

En 1920, le hors-jeu consécutif à une touche est supprimé. En 1925, le nombre minimal de joueurs adverses devant l'attaquant passe de trois à deux [2], le nombre de buts marqués augmente alors d'un tiers [3].

En 1978, une balle involontairement touchée ou renvoyée par un adversaire ne remet plus l'attaquant en jeu.

En 1990, l'attaquant se trouvant sur la même ligne que l'avant-dernier adversaire n'est plus considéré comme hors-jeu [4].

En 1995, la règle réaffirme que le hors-jeu ne constitue plus une infraction en soi, mais seulement si l'arbitre considère que le joueur participe de manière active au jeu [5]. Cette notion (déjà rappelée en 1903, 1910, 1920 [3]) est explicitée en 2005, ainsi que les parties du corps concernées [6].

Dans d'autres langues
العربية: تسلل
azərbaycanca: Ofsayd
беларуская (тарашкевіца)‎: Становішча «Па-за гульнёй» (футбол)
български: Засада
català: Fora de joc
dansk: Offside
Esperanto: Ofsajdo
español: Fuera de juego
فارسی: آفساید
עברית: נבדל
Bahasa Indonesia: Offside
한국어: 오프사이드
lietuvių: Nuošalė
македонски: Офсајд
română: Ofsaid (fotbal)
Simple English: Offside rule
slovenčina: Ofsajd
slovenščina: Prepovedani položaj
српски / srpski: Офсајд
тоҷикӣ: Офсойд
Türkçe: Ofsayt