Le Marin rejeté par la mer

Le Marin rejeté par la mer
Auteur Yukio Mishima
Pays Drapeau du Japon  Japon
Genre Roman
Version originale
Langue japonais
Titre 午後の曳航
Date de parution 1963
Version française
Traducteur Gaston Renondeau
Éditeur Gallimard
Collection Du monde entier
Date de parution 1968
Nombre de pages 231

Le Marin rejeté par la mer (午後の曳航, Gogo no Eiko) est un roman de Yukio Mishima publié en 1963.

Traduit en français par Gaston Renondeau, il paraît aux éditions Gallimard en 1968.

Résumé

Noboru Kuroda, 13 ans, vit seul avec sa mère dans la banlieue de Yokohama. Il découvre un soir que sa mère a une aventure avec un officier de la marine marchande, Tsukazaki Ryûji. Pour le jeune garçon, qui subit l’influence du chef de sa bande d’amis, le marin représente l’aventure et plus largement les valeurs masculines traditionnelles. D'abord perçu comme un héros, un aventurier glorieux Ryûji devient aux yeux du garçon un être fade, vulgaire, sans personnalité, un père, insulte suprême aux yeux de Noboru lorsqu'il fait finalement le choix d'abandonner la mer pour s'engager avec Fusako (ils se préparent à se marier), et voilà que ce roi est nu. Sous l'influence du chef de bande, l'adolescent ne tarde pas à découvrir que celui dont il faisait un héros n'est qu'un brave homme, affectueux et honnête, type exécré du père de famille traditionnel. Au fil des observations de Noboru, le comportement de Ryûji est scruté, critiqué impitoyablement. Lorsque Ryûji, appelé un soir par Fusako à punir Noboru surpris dans l'espionnage de leurs ébats, fait preuve de mansuétude et de tolérance, il scelle son sort funeste. Les jeunes décideront de l'élimination de cet être sans consistance qui déshonore les hommes.

Il doit être puni. Selon les recettes éprouvées de la psychologie militaire adulte, le chef des enfants, pour endurcir leurs cœurs, les fait procéder sur un chat à la répétition du sacrifice humain qu'ils ont décidé d'accomplir. Ryûji subira le sort du chat. Mais comment avoir raison du colosse qu'il est à leurs yeux ? Les rôles sont distribués, les préparatifs soigneusement agencés. Ils parviendront à l'endormir, lui faisant absorber le thé drogué.