Le Maître et Marguerite

Le Maître et Marguerite
image illustrative de l’article Le Maître et Marguerite
Timbre soviétique de quatre kopecks commémorant le centenaire de la naissance de Mikhaïl Boulgakov, et reprenant plusieurs personnages et scènes du roman, 1991.

AuteurMikhaïl Boulgakov
PaysDrapeau de l'URSS Union soviétique
Genreroman fantastique
Version originale
Languerusse
TitreМастер и Маргарита
ÉditeurPosev
Lieu de parutionFrancfort
Date de parution1967
Version française
TraducteurClaude Ligny
Éditeuréditions Robert Laffont
Lieu de parutionParis
Date de parution1968

Le Maître et Marguerite (en russe : Мастер и Маргарита) est un roman de l'écrivain soviétique Mikhaïl Boulgakov écrit entre 1927 et 1939. À la fois histoire d'amour, critique politique et sociale, comédie burlesque et conte fantastique, il est considéré comme l'une des œuvres majeures de la littérature russe du e siècle[1].

Rédaction

Boulgakov entreprend la rédaction de son roman dès 1928. Il détruit une première version de l'ouvrage (en le brûlant dans un poêle) en après avoir été averti que les autorités avaient interdit sa pièce La Cabale des dévots. Il revient à ce roman en 1931 et termine un second manuscrit en 1936, qui contient d'ores et déjà tous les principaux épisodes de l'œuvre finale. La troisième version est achevée en 1937. Boulgakov ne cesse de peaufiner une quatrième version avec l'aide de sa femme, jusqu'à ce qu'il soit contraint de s'arrêter quatre semaines avant sa mort en 1940. C'est sa femme qui achève son œuvre en 1940 et 1941.

Une version censurée du livre (12 % du texte y est omis et une part plus grande encore altérée) est d'abord publiée dans le magazine Moscou (no 11, 1966, et no 1, 1967). Le texte des parties mises à l'écart ou modifiées paraît clandestinement (publication dite en samizdat), accompagné des indications nécessaires pour le resituer. En 1967, la maison d'édition Posev (sise à Francfort) édite une version complétée grâce à ces extraits. En Union soviétique, la première édition complète, préparée par les soins d'Anna Saakyants et fondée sur la version datant de début 1940, paraît dans Khoudojestvennaïa Literatoura en 1973[2]. Cette édition est demeurée celle de référence jusqu'en 1989, date de la dernière édition établie par la littératrice Lidiya Yanovskaïa sur la base de tous les manuscrits existants.

Dans d'autres langues
azərbaycanca: Master və Marqarita
norsk nynorsk: Mesteren og Margarita
srpskohrvatski / српскохрватски: Majstor i Margarita
Simple English: The Master and Margarita
slovenščina: Mojster in Margareta
vepsän kel’: Master i Margarita