Langue standard

Une langue standard résulte de l'élaboration planifiée pour une langue d'une variété de référence unitaire, à partir d'un de ses dialectes ou d'un diasystème. Cette variété est utilisée pour l' enseignement, l'usage officiel et l'écrit soutenu. Ces éléments visent à donner une cohérence culturelle, politique et sociale à un territoire où la langue standardisée est officielle ou nationale.

Une langue standard est une variété de langue ayant des normes non seulement implicites, mais aussi explicites, c’est-à-dire codifiées, « légalisées » par une instance de régulation officielle, à travers des dictionnaires monolingues, une orthographe, des grammaires et d’autres ouvrages linguistiques. Elle est principalement utilisée sous la forme d'une langue écrite (d'où la dénomination couramment employée de langue littéraire pour désigner une langue standard), mais aussi oralement par les locuteurs natifs et les néolocuteurs ayant un certain degré d’instruction. C’est cette variété qui est enseignée dans les écoles en tant que langue maternelle ainsi qu'à ceux qui l’apprennent en tant que langue étrangère.

En général, les dialectes qui servent de base à l'élaboration d'un standard sont ceux parlés dans les centres économiques et administratifs, où le besoin se fait sentir d'employer une variété de langue dépassant le cadre local. Une variété de prestige peut parfois être préférée, qu'elle soit d'origine littéraire ou religieuse (par exemple dans les cas de l' allemand, l' arabe, l' italien). L'usage d'une koinè peut constituer une étape intermédiaire de standardisation.

Caractéristiques typiques d'une langue standard

  • Une orthographe unique et stable.
  • Un dictionnaire ou un groupe de dictionnaires de référence qui définissent le vocabulaire en employant l'orthographe standardisée définie précédemment.
  • Une grammaire prescriptive reconnue qui enregistre les formes, règles et structures de la langue, recommandant certains usages et en déconseillant d'autres.
  • Une prononciation considérée par les locuteurs comme « correcte » ou « cultivée », censément dépourvue de marqueurs régionaux.
  • Une académie ou des associations faisant la promotion de la langue et dotées d'une certaine autorité, formelle ou informelle, pour définir son bon usage.
  • Un statut légal ( langue officielle, langue nationale etc.) reconnu par la loi ou la Constitution d'un État.
  • L'utilisation de la langue dans la vie publique, par exemple dans le système judiciaire et le cadre législatif.
  • Un canon littéraire.
  • La traduction dans la langue de textes sacrés, comme la Bible.
  • L'enseignement à l'école de la grammaire et de l'orthographe standardisées.
  • Le choix de cette variété pour l' enseignement comme langue seconde ou langue étrangère.
  • Lorsque le standard est une langue officielle d'enseignement, il peut exister une réglementation contraignante rendant obligatoire l'usage exclusif de cette variété dans le domaine de l'éducation.
Dans d'autres langues
Alemannisch: Standardsprache
العربية: معيرة لغة
български: Книжовен език
Cymraeg: Iaith safonol
Esperanto: Norma lingvo
suomi: Yleiskieli
עברית: שפה תקנית
हिन्दी: मानक भाषा
Bahasa Indonesia: Bahasa baku
íslenska: Ritmál
italiano: Lingua standard
日本語: 標準語
Basa Jawa: Basa baku
한국어: 표준어
Кыргызча: Адабий тил
Limburgs: Sjtandaardtaal
Bahasa Melayu: Bahasa baku
Nederlands: Standaardtaal
norsk nynorsk: Målform
português: Norma culta
română: Limbă standard
sicilianu: Standarduluggìa
سنڌي: ٺيٺ ٻولي
srpskohrvatski / српскохрватски: Standardni jezik
slovenčina: Spisovný jazyk
slovenščina: Knjižni jezik
српски / srpski: Стандардни језик
Kiswahili: Lahaja sanifu
தமிழ்: தகுமொழி
татарча/tatarça: Стандарт тел
oʻzbekcha/ўзбекча: Adabiy til
中文: 标准语
Bân-lâm-gú: Piau-chún-gí