Langue propre

L'expression de langue propre est issue de la législation espagnole. Elle désigne les langues qui, dans les différents statuts d'autonomie des communautés autonomes, ont été reconnues comme patrimoine de celles-ci et à qui sont accordés des statuts particuliers, allant de la protection à la co-officialité avec le castillan, conformément à l'article 3 de la constitution espagnole.

Le terme est également utilisé en Andorre, en particulier dans la loi sur l'utilisation de la langue officielle de la principauté d'Andorre, afin de désigner le catalan, seule langue officielle de l'Andorre.

Il s'agit cependant d'une expression récente, puisque le dictionnaire de la Real Academia Española ne mentionne l'expression qu'en 1803, dans un sens différent et dans le texte de la définition de « langue morte ». La première occurrence contemporaine date d'un texte juridique catalan de 1933. Son usage s'est développé à partir de la Transition espagnole, dans le cadre de l'émergence de l'« État des autonomies ».

En 1996, le gouvernement espagnol, le Congrès des députés et le Sénat ont adhéré de façon unanime à la proposition de Déclaration universelle des droits linguistiques, un texte à caractère institutionnel qui établit que « l'appellation de la langue propre d'un territoire fait référence à la langue de la communauté historiquement établie sur ce territoire ». Cette déclaration a été signée, entre autres personnalités et organisation, par l'Association internationale de linguistique appliquée.

Dans d'autres langues
asturianu: Llingua propia
español: Lengua propia