Kuala Lumpur

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kuala.
Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Wilayah Persekutuan Kuala Lumpur
吉隆坡联邦直辖区
கோலாலம்பூர்
Blason de Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Héraldique
Drapeau de Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Drapeau
Kuala Lumpur
Administration
PaysDrapeau de la Malaisie Malaisie
Territoire fédéralWilayah Persekutuan Kuala Lumpur
MaireDato' Ahmad Fuad Ismail
Code postal50000 — 60xxx
Démographie
GentiléKaélois[1]
Population1 627 172 hab. (2010)
Densité6 678 hab./km2
Population de l'agglomération7 239 871 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées3° 09′ 20″ nord, 101° 41′ 49″ est
Altitude22 m
Superficie24 365 ha = 243,65 km2
Localisation
Localisation de Territoire fédéral de Kuala Lumpur

Géolocalisation sur la carte : Malaisie

Voir sur la carte administrative de Malaisie
City locator 14.svg
Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Liens
Site webhttp://www.dbkl.gov.my/

Kuala Lumpur ([ˈkwalə ˈlumpʊr]), souvent désignée par ses initiales KL, est l'une des deux capitales de la Malaisie (avec Putrajaya). Cœur industriel, financier et culturel du pays, la ville a une superficie de 243 km2 et compte plus de 1 600 000 habitants. Son agglomération, nommée Grand Kuala Lumpur (en) ou Vallée du Kelang, en compte plus de 7 300 000 en 2010 : il s'agit de la ville la plus peuplée du pays et une de celles connaissant la plus forte croissance urbaine et économique d'Asie du Sud-Est. Le Territoire fédéral de Kuala Lumpur délimite l'agglomération et constitue l'un des trois territoires fédéraux de Malaisie (en) ; il est entièrement enclavé dans l’État de Selangor, au milieu de la côte ouest de la Malaisie péninsulaire.

Arrachée à la jungle dans les années 1850, la ville doit sa naissance et sa fortune aux abondants gisements d'étain découverts au XIXe siècle. Kuala Lumpur ne fut longtemps qu'un campement de huttes de bambous, infesté par la malaria et ravagé à de multiples reprises par les inondations et les incendies. Elle grandit grâce au commerce de l'étain pour devenir, en 1896, la capitale des États malais fédérés. Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville est dévastée lors de la bataille de Kuala Lumpur (en) et est conquise par l'armée impériale japonaise en 1942. Rapidement reconstruite, elle sera le témoin de violences inter-ethniques entre les communautés malaise et chinoise lors de l'Incident du 13 mai 1969 (en). Depuis les années 1980, Kuala Lumpur a connu un développement extrêmement rapide et est devenue une métropole.

Ville mondiale, Kuala Lumpur a vu se développer de nombreux gratte-ciels dans son quartier d'affaires, dont les tours Petronas, qui furent les plus hautes du monde. Son développement industriel s'est fait notamment autour des nouvelles technologies et de la finance. Elle nourrit d'importants liens avec la « Silicon Valley malaisienne », Cyberjaya, ainsi qu'avec Singapour, situé à 300 kilomètres au sud-est. Elle accueille également le siège du Parlement de Malaisie et l'Istana Negara (en) - la résidence royale -, mais le gouvernement a été transféré à Putrajaya, qui est devenue la capitale administrative du pays en 1999.

Son nom, signifiant en malais « confluent vaseux », s'explique par sa situation au confluent de deux cours d'eau : le fleuve Kelang, le plus important, et l'un de ses affluents, le Gombak. Son climat est de type équatorial, avec des températures moyennes et des précipitations très élevées toute l'année. Ville cosmopolite, Kuala Lumpur présente la particularité d'être peuplée à 43 % de Chinois, soit presque autant que de Malais (45 %) ; elle constitue ainsi une sorte d'enclave bouddhiste dans un pays majoritairement musulman. Vitrine du développement rapide de la Malaisie, la ville accueille de grands évènements tels que les Jeux du Commonwealth en 1998 ou le Grand Prix automobile de Malaisie.

Histoire

Création de l'agglomération

À l'origine de Kuala Lumpur on trouve une mine d'étain exploitée à compter des années 1840 par des mineurs chinois le long du fleuve Selangor à une quinzaine de kilomètres au nord de la ville actuelle[2].

Kuala Lumpur est initialement un hameau comportant quelques maisons et magasins situés au confluent des rivières Gombak et Kelang. On considère généralement que Kuala Lumpur devient une agglomération à part entière vers 1857[3] lorsque le chef malais de Kelang, Raja Abdullah bin Raja Jaafar, avec l'aide de son frère Raja Juma'at de Lukut, collecte des fonds pour ouvrir une nouvelle mine d'étain exploitée par des mineurs chinois de Lukut[4],[5]. Les mineurs étaient débarqués à Kuala Lumpur puis de là rejoignaient la mine située au pied de Ampang[6]. Kuala Lumpur était située à l'extrémité de la partie navigable de la rivière Kelang et était donc utilisée comme site d'embarquement et de débarquement pour l’approvisionnement et la collecte de la production des mines d'étain de la région[2],[3]

Yap Ah Loy
Kapitan Yap Ah Loy, the third Chinese Kapitan of Kuala Lumpur.
Frank Swettenham
Frank Swettenham,
a contributor to the development of Kuala Lumpur.

Malgré un taux de mortalité élevé du à la malaria qui sévissait dans cette région couverte de jungle, les mines d'Ampang sont exploitées avec succès et le premier chargement d'étain est exporté en 1859[2]. L'exploitation de l'étain entraîne la croissance du village mais également celle de Pudu et de Batu. Les mineurs s'organisent en bandes[7] qui se battent entre elles pour prendre le contrôle des gisements les plus riches[8]. Le chef malais et le propriétaire de la mine décide de conférer le titre de Kapitan Cina (chef des chinois) au responsable de la communauté chinoise. Hiu Siew est le premier capitaine de la mine de Lukut[9],[10]. Avec Yap Ah Sze il avait fait partie des premiers commerçants arrivé à Amppang et vendait des provisions aux mineurs en échange de l'étain[11] Le troisième capitaine de Kuala Lumpur, Yap Ah Loy, est nommé en 1868.

Parmi les principaux personnalités figurent également le Dato Dagang ("responsable des commerçants") et Haji Mohamed Tahir[12],[13]. Les Minangkabaus deviennent par la suite également une communauté importante : ces commercants de Sumatra comprennent notamment Utsman Abdullah[14], et Haji Mohamed Taib qui sont impliqués dans le développement de Kampung Baru[15],[16] .

Élevée au rang de ville (bandar en malais) seulement en 1897, Kuala Lumpur a connu depuis une croissance effrénée. Elle a été séparée en 1971 de l'État du Selangor dont elle était jusqu'alors la capitale (remplacée depuis dans cette fonction par la ville nouvelle de Shah Alam), pour devenir un territoire fédéral.

Dans d'autres langues
Afrikaans: Kuala Lumpur
العربية: كوالالمبور
asturianu: Kuala Lumpur
azərbaycanca: Kuala-Lumpur
башҡортса: Куала-Лумпур
беларуская: Куала-Лумпур
беларуская (тарашкевіца)‎: Куала Лумпур
български: Куала Лумпур
Bahasa Banjar: Kuala Lumpur
བོད་ཡིག: ཁལ་ལུང་ཕུ།
brezhoneg: Kuala Lumpur
bosanski: Kuala Lumpur
català: Kuala Lumpur
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Kuala Lumpur
нохчийн: Куала-Лумпур
čeština: Kuala Lumpur
Чӑвашла: Куала-Лумпур
Cymraeg: Kuala Lumpur
Deutsch: Kuala Lumpur
Zazaki: Kuala Lumpur
dolnoserbski: Kuala Lumpur
English: Kuala Lumpur
Esperanto: Kuala-Lumpuro
español: Kuala Lumpur
euskara: Kuala Lumpur
Nordfriisk: Kuala Lumpur
Gaeilge: Kuala Lumpur
Gàidhlig: Kuala Lumpur
galego: Kuala Lumpur
Avañe'ẽ: Kuala Lumpur
客家語/Hak-kâ-ngî: Kuala Lumpur
Fiji Hindi: Kuala Lumpur
hrvatski: Kuala Lumpur
hornjoserbsce: Kuala Lumpur
Kreyòl ayisyen: Kouala Loumpou
magyar: Kuala Lumpur
Bahasa Indonesia: Kuala Lumpur
Interlingue: Kuala Lumpur
Ilokano: Kuala Lumpur
íslenska: Kúala Lúmpúr
italiano: Kuala Lumpur
Basa Jawa: Kuala Lumpur
Qaraqalpaqsha: Kuala Lumpur
Taqbaylit: Kuala Lumpur
Адыгэбзэ: Кууалэ-Лумпур
қазақша: Куала Лумпур
ភាសាខ្មែរ: គូឡាឡាំពួ
kurdî: Kuala Lumpur
Кыргызча: Куала-Лумпур
Lëtzebuergesch: Kuala Lumpur
Ligure: Kuala Lumpur
lumbaart: Kuala Lumpur
لۊری شومالی: کوٙالالامپوٙر
lietuvių: Kvala Lumpūras
latviešu: Kualalumpura
Basa Banyumasan: Kuala Lumpur
Māori: Kuala Lumpur
Baso Minangkabau: Kuala Lumpur
македонски: Куала Лумпур
മലയാളം: കോലാലമ്പൂർ
Bahasa Melayu: Kuala Lumpur
မြန်မာဘာသာ: ကွာလာလမ်ပူမြို့
مازِرونی: کوآلالامپور
Nederlands: Kuala Lumpur
norsk nynorsk: Kuala Lumpur
Novial: Kuala Lumpur
occitan: Kuala Lumpur
Kapampangan: Kuala Lumpur
Papiamentu: Kuala Lumpur
polski: Kuala Lumpur
Piemontèis: Kuala Lumpur
پنجابی: کوالا لمپور
português: Kuala Lumpur
română: Kuala Lumpur
русский: Куала-Лумпур
саха тыла: Куала Лумпур
sicilianu: Kuala Lumpur
srpskohrvatski / српскохрватски: Kuala Lumpur
Simple English: Kuala Lumpur
slovenčina: Kuala Lumpur
slovenščina: Kuala Lumpur
chiShona: Kuala Lumpur
српски / srpski: Куала Лумпур
Basa Sunda: Kuala Lumpur
svenska: Kuala Lumpur
Kiswahili: Kuala Lumpur
ślůnski: Kuala Lumpur
తెలుగు: కౌలాలంపూర్
Türkmençe: Kuala Lumpur
Tagalog: Kuala Lumpur
Tok Pisin: Kuala Lumpur
Türkçe: Kuala Lumpur
татарча/tatarça: Kuala-Lumpur
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: كۇئالالۇمپۇر
українська: Куала-Лумпур
oʻzbekcha/ўзбекча: Kuala Lumpur
vepsän kel’: Kuala Lumpur
Tiếng Việt: Kuala Lumpur
Volapük: Kuala Lumpur
Winaray: Kuala Lumpur
吴语: 吉隆坡
მარგალური: კუალა-ლუმპური
Yorùbá: Kuala Lumpur
Vahcuengh: Gizlungzpoh
Zeêuws: Kuala Lumpur
中文: 吉隆坡
Bân-lâm-gú: Kuala Lumpur
粵語: 吉隆坡