Journée du 10 août 1792

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dix-Août.
Insurrection du 10 août 1792
(Prise des Tuileries)
Description de cette image, également commentée ci-après
La prise des Tuileries le 10 août 1792,
tableau de Jean Duplessis-Bertaux,
(musée du château de Versailles).
Informations générales
Date
Lieu Palais des Tuileries
Issue Victoires des Gardes nationaux et des Sans-culottes
Belligérants
Royal Standard of the King of France.svg Royalistes
Flag of France.svg Républicains
  • Garde nationaux de Paris
  • Bataillon des Fédérés de Marseille
  • Bataillon des Fédérés de Brest
  • Sans-culottes
  • Commandants
    Louis XVI
    Augustin-Joseph de Mailly
    Karl Josef von Bachmann
    Charles-Alexis Alexandre
    Claude Fournier-L'Héritier
    Claude François Lazowski
    Antoine Joseph Santerre
    François-Joseph Westermann
    Forces en présence
    950 gardes suisses
    200 à 300 nobles armés
    2 000 à 3 000 gardes nationaux (dont une partie déserte)
    20 000 hommes
    12 canons
    Pertes
    ~ 300 morts au combat ou massacrés[1]
    ~ 300 prisonniers (dont ~ 200 meurent en prison)
    entre 200[2] et plus de 400 morts[Note 1] (dont 316 tués et blessés parisiens[Note 2])

    Révolution française

    Batailles

    Émeutes des 12 et 13 juillet 1789 · Prise de la Bastille · Journées des 5 et 6 octobre 1789 · Fusillade du Champ-de-Mars · Prise des Tuileries · Massacres de Septembre · Journées du 31 mai et du 2 juin 1793 · 9-Thermidor · Insurrection du 12 germinal an III · Insurrection du 1er prairial an III · Insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV · Coup d'État du 18 fructidor an V · Coup d'État du 30 prairial an VII · Coup d'État du 18 Brumaire

    Coordonnées 48° 51′ 44″ nord, 2° 19′ 52″ est

    Géolocalisation sur la carte : France

    (Voir situation sur carte : France)
    Insurrection du 10 août 1792 (Prise des Tuileries)

    Géolocalisation sur la carte : Paris

    (Voir situation sur carte : Paris)
    Insurrection du 10 août 1792 (Prise des Tuileries)

    La journée du 10 août 1792 est, après le , l'une des journées les plus décisives de la Révolution française, au point que certains historiens la qualifient de « Seconde Révolution »[5]. La préparation de cette journée est organisée et menée par la Commune insurrectionnelle de Paris et par les sections parisiennes. Après plusieurs assauts[réf. nécessaire], la foule d'insurgés prend le palais des Tuileries, siège du pouvoir exécutif. C’est aussi la première fois, depuis le début de la Révolution, qu’une journée révolutionnaire est dirigée également contre l’Assemblée[6]. Cette journée révolutionnaire consomme la chute de la monarchie constitutionnelle. Sa préparation est trop complexe pour qu’on puisse en attribuer la responsabilité à un individu ou à une faction[7].

    La journée du marque également le début de la première Terreur[Note 3], dont le point culminant sera les massacres de Septembre. Cette première période prend fin avec la réunion de la première session de la Convention nationale le et la « victoire » de Valmy, acquise le même jour[14] et connue à Paris le lendemain[Note 4].

    Cette insurrection et ses conséquences sont communément appelées par les historiens de la Révolution française simplement « le 10 août » ; les autres désignations sont « journée du 10 août », « prise des Tuileries », « insurrection du 10 août » ou « massacre du 10 août ». En Suisse, cette journée est connue sous le nom de « massacre des Tuileries »[1].

    Dans d'autres langues