John Akii-Bua

John Akii-Bua
Image illustrative de l'article John Akii-Bua
John Akii-Bua en 1972.
Informations
Disciplines400 m haies
Période d'activitéAnnées 1970
NationalitéDrapeau : Ouganda Ougandais
Naissance
LieuAbako
Décès (à 47 ans)
LieuKampala
Taille1,88 m
Records
Détenteur du record du monde du 400 m haies de 1972 à 1976
Palmarès
Jeux olympiques1--
Jeux africains11-

John Akii-Bua (né le à Abako et mort le à Kampala) est un athlète ougandais, spécialiste du 400 mètres haies. Premier champion olympique de son pays en 1972 à l'occasion des Jeux de Munich, il détient le record du monde de la discipline de 1972 à 1976.

Biographie

Débuts

Originaire de la tribu des Lango, au nord de l'Ouganda, John Akii-Bua naît en 1949 à Abako, membre d'une famille comptant quarante-trois frères et sœurs[1].

Il est repéré en 1968 par l'entraineur britannique Malcolm Arnold au cours des championnats de l'Est africain, à Dar es-Salaam, compétition dans laquelle il réalise le temps de 14 s 4 sur 110 mètres haies, et 53 s 7 sur 400 mètres haies pour ce qui constitue la première course de sa carrière dans cette épreuve. Arnold le convainc alors de poursuivre l'expérience du 400 m haies, son record personnel de 14 s 2 sur 110 m haies ne lui permettant pas d'accéder aux sélections internationales[2]. Il ne parvient pas à se qualifier pour les Jeux olympiques de 1968.

En 1970, il participe aux Jeux du Commonwealth d'Édimbourg, en Écosse, et se classe quatrième de l'épreuve du 400 m haies dans le temps de 51 s 14. L'année suivante, il améliore à plusieurs reprises son record personnel en le portant à 50 s 2 le 3 mai 1971 à Tel Aviv sur une piste en cendrée, puis en descendant pour la première fois de sa carrière sous les 50 secondes en 49 s 2, à Durham, au cours de la rencontre d'athlétisme Afrique-États-Unis[2].

Jeux olympiques de 1972

Son manque d'expérience ne lui permet pas d'envisager les Jeux olympiques de 1972 comme un des grands favoris. Pourtant, le 2 septembre 1972 au Stade olympique de Munich, situé au couloir n°1, John Akii-Bua remporte la finale en 47 s 82, améliorant de 7/10e le record du monde du Britannique David Hemery établit quatre ans plus tôt aux Jeux de Mexico, et devenant le premier athlète à descendre sous les 48 secondes sur 400 m haies. Premier sportif ougandais à remporter un titre olympique, il devance sur le podium l'Américain Ralph Mann, médaillé d'argent en 48 s 51 et David Hemery, troisième en 48 s 52[3]. John Akii-Bua fut alors le premier à effectuer un tour d'honneur de stade avec un drapeau[4].

En 1973, il remporte le titre des Jeux africains à Lagos, au Nigeria, dans le temps de 48 s 54.

Le boycott des Jeux olympiques d'été de 1976 par les pays africains l'empêche de participer à cette manifestation.

En 1978, il obtient la médaille d'argent aux Jeux africains d'Alger, devancé par le Kényan Daniel Kimaiyo.

Il participe aux Jeux olympiques de 1980 à Moscou, où il s'incline en demi-finale.

Après-carrière

Malgré son appartenance à l'ethnie lango, persécutée par le gouvernement, Akii-Bua est dès lors une célébrité nationale, ce qui lui confère un degré de protection[5].

Akii-Bua fuit le pays, et vit dans un camp de réfugiés au Kenya. Il est secouru grâce à son équipementier, Puma et s'installe en Allemagne jusqu'à la chute du régime d'Idi Amin Dada en 1979[5].

Akii-Bua revient dans son pays et meurt en 1997 d'une longue maladie. Il laisse dans une certaine misère onze enfants. Il eut droit à des funérailles nationales.

Dans d'autres langues
català: John Akii-Bua
čeština: John Akii-Bua
Deutsch: John Akii-Bua
English: John Akii-Bua
español: John Akii-Bua
italiano: John Akii-Bua
한국어: 존 아키부아
Plattdüütsch: John Akii-Bua
Nederlands: John Akii-Bua
norsk nynorsk: John Akii-Bua
português: John Akii-Bua
svenska: John Akii-Bua
Türkçe: John Akii-Bua