Jive Records

Jive Records
FilialeZomba Label Group
Fondation1977
Disparition2011
FondateurClive Calder
StatutDéfunt ; intégré à RCA Music Group
Maison de disquesSony Music Entertainment
GenreVariés
Pays d'origineDrapeau des États-Unis États-Unis
SiègeNew York, État de New York
Site webwww.jiverecords.com

Jive Records est un label discographique américain, situé à New York, dans l'État de New York. Le label est fondé en 1977 par Clive Calder, appartient à Sony Music Entertainment et fait partie du Zomba Label Group. Le label produit des artistes de grands succès tels que Britney Spears ou Justin Timberlake[1].

Le 7 octobre 2011, la fermeture de Jive, en parallèle à celle d'Arista et J Records, est annoncée. Les artistes de ces labels intègrent automatiquement RCA Records[[réf. souhaitée].

Histoire

En 1971, les musiciens sud-africains Clive Calder et Ralph Simon lancent leur société de management et de publication. Elle est initialement appelée Zomba Records et relocalisée à Londres, en Angleterre, quatre ans plus tard ; leur premier client est un jeune Robert « Mutt » Lange. Zomba évite à l'origine tout contact avec les labels discographiques, préférant plutôt se consacrer aux auteurs-compositeurs et aux producteurs et permettant à d'autres labels de publier leurs albums[2]. Plus tard dans la décennie, la société ouvre ses locaux aux États-Unis, où Calder se lance dans une collaboration avec Clive Davis, dont le label Arista Records commençait à publier ses albums par les artistes de Zomba. En 1981, Zomba forme JIVE Records, dont les opérations commencent à la publication d'artistes dance et pop britanniques comme Q-Feel, A Flock of Seagulls, et Tight Fit[3]. Son nom s'inspire du genre JIVE (Jaiva), un genre musical originaire d'Afrique du Sud[4].

En 1982, Calder est présenté à Barry Weiss, un jeune étudiant qui emmenait Calder dans des soirées hip-hop à New York pour des entretiens avec Zomba. Il est immédiatement intéressé : ensemble, ils commencent à recruter des musiciens qui deviendront membres du groupe Whodini. Deux jours plus tard, le groupe enregistre et publie son single à succès Magic's Wand. Tandis que le groupe quitte JIVE, son succès permet au label de se consacrer au hip-hop dans les années 1980[3]. En 1987, JIVE met un terme à son partenariat de distribution avec Arista. Le label signe ensuite avec RCA Records, et continue à recruter des groupes de hip-hop comme DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince, The Skinny Boys, Too $hort et Schoolly D. Au début des années 1990, JIVE devient l'un des premiers labels de hip-hop avec le succès de D-Nice, E-40, A Tribe Called Quest, KRS-One/Boogie Down Productions, R. Kelly et brièvement Aaliyah.

À la fin des années 1990, JIVE commence à recruter les groupes et musiciens pop Backstreet Boys, NSYNC, et Britney Spears. Ces trois-là parviennent à se populariser à l'aube des années 2000. En 1991, Barry Weiss devient CEO et président de JIVE Records. Après deux décennies de service, il quitte JIVE en mars 2011 pour Universal Music Group[5]. La société se réorganise par la suite avec certains artistes qui partent pour Epic Records, et d'autres qui restent à JIVE après avoir été acquise par RCA Music Group[6],[7]. En avril 2011, il est annoncé que Jay-Z auraient contacter les exécutifs de JIVE pour acquérir le label indépendant Block Starz Music[8],[9]. Le 7 octobre 2011, la fermeture de Jive, en parallèle à celle d'Arista et J Records, est annoncée. Les artistes de ces labels intègrent automatiquement RCA Records[10],[11].

JIVE Records reste actif en France sous le nom de JIVE Epic[12].

Dans d'autres langues
català: Jive Records
čeština: Jive Records
Deutsch: Jive Records
English: Jive Records
español: Jive Records
italiano: Jive Records
lietuvių: Jive Records
latviešu: Jive Records
Nederlands: Jive Records
polski: Jive Records
português: Jive Records
română: Jive Records
русский: Jive Records
Simple English: Jive Records
svenska: Jive Records
Türkçe: Jive Records
українська: Jive Records
Tiếng Việt: Jive Records