Jeux olympiques d'hiver de 1988

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1988.
Jeux olympiques d'hiver de 1988
Logo
Localisation
Pays hôteDrapeau du Canada Canada
Ville hôteCalgary
Coordonnées51° 02′ 42″ N, 114° 03′ 21″ O
DateDu 13 au
Ouverture officielle parJeanne Sauvé
Gouverneure générale du Canada
Participants
Pays57
Athlètes1 423
(1 122 masc. et 301 fém.)
Compétition
Nombre de sports6
Nombre de disciplines10
Épreuves46
Symboles
Serment olympiquePierre Harvey
Skieur de fond
Flamme olympiqueRobyn Perry
Écolière
MascotteLes ours polaires Hidy et Howdy
Géolocalisation

Géolocalisation sur la carte : Alberta

(Voir situation sur carte : Alberta)
City locator 4.svg
Calgary

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
City locator 4.svg
Calgary
Géolocalisation sur la carte : Calgary
Calgary map.png
City locator 4.svg
Calgary
City locator 5.svg
Stade McMahon
City locator 5.svg
Parc olympique
du Canada
City locator 5.svg
Aréna olympique Père David Bauer
City locator 5.svg
Centre Max Bell
City locator 5.svg
Anneau
olympique
City locator 5.svg
Saddledome olympique
City locator 5.svg
Stampede Corral
Chronologie

Les Jeux olympiques d'hiver de 1988, officiellement connus comme les XVes Jeux olympiques d'hiver, ont lieu à Calgary au Canada du 13 au . L'Association de développement olympique de Calgary créée en 1957 prépare des candidatures pour accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 1964 puis de 1968, toutes deux en vain. Calgary obtient l'organisation des Jeux d'hiver de 1988 lors de sa troisième candidature en s'imposant face aux villes de Falun en Suède et Cortina d'Ampezzo en Italie. Le Canada accueille les Jeux olympiques pour la deuxième fois après les Jeux d'été de 1976 à Montréal et, après huit candidatures, ses premiers Jeux d'hiver. Tous les sites sont situés à Calgary à part le Centre nordique de Canmore, qui accueille les épreuves de ski de fond et de biathlon, et la station de Nakiska, qui reçoit celles de ski alpin. Le comité d'organisation est aidé par des contributions des gouvernements du Canada, de la province de l'Alberta et de la ville de Calgary pour financer les Jeux. Grâce à un contrat de télédiffusion d'un montant record signé avec la chaîne américaine ABC, il obtient un bénéfice.

Les Jeux rassemblent 1 423 athlètes de 52 pays, ce qui constitue un record à l'époque pour les Jeux d'hiver. Ils participent dans six sports et dix disciplines qui regroupent 46 épreuves officielles, soit 7 de plus qu'en 1984. De plus, le curling, le patinage de vitesse sur piste courte, le ski acrobatique et le ski pour handicapés figurent au programme en tant que démonstrations. Ces Jeux d'hiver sont les premiers à s'étendre sur 16 jours. Six nations font leurs débuts aux Jeux d'hiver : les Antilles néerlandaises, les Fidji, Guam, le Guatemala, les Îles Vierges des États-Unis et la Jamaïque. En revanche, ces Jeux marquent les dernières participations de l'Union soviétique avant sa dislocation et de l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest avant leur réunification.

Le Finlandais Matti Nykänen devient le premier athlète à remporter les deux épreuves individuelles de saut à ski et obtient également l'or dans l'épreuve par équipes, disputée pour la première fois. Il est l'athlète le plus médaillé de ces Jeux en compagnie de la Néerlandaise Yvonne van Gennip, qui s'adjuge trois des cinq courses féminines de patinage de vitesse. L'équipe jamaïcaine de bobsleigh à quatre ne termine pas la compétition, mais est très médiatisée et inspire le film Rasta Rockett. L'Union soviétique domine le tableau des médailles avec 29 récompenses dont 11 en or. Elle est suivie de l'Allemagne de l'Est et de la Suisse qui en gagnent respectivement 25 et 15. Comme lors des Jeux d'été de 1976, le Canada ne remporte pas de médaille d'or. Il termine au 13e rang du classement. Les compétitions sont perturbées par les conditions météorologiques ; le chinook, vent chaud issu des Montagnes Rocheuses provoque le report de 30 épreuves et les températures varient de -28 à +22 degrés Celsius. Les Jeux olympiques laissent d'importantes retombées économiques et sportives. Vingt-cinq ans après leur déroulement, les cinq sites construits pour les épreuves olympiques sont toujours utilisés tant par les meilleurs athlètes canadiens que par les sportifs amateurs.

Sélection de la ville hôte

Après les échecs de Montréal pour obtenir les Jeux d'hiver de 1932, de 1936 et de 1956, l'Association de développement olympique de Calgary (Calgary Olympic Development Association, CODA) est créée en 1957 afin de préparer la première candidature de Calgary, pour ceux de 1964[1]. Cette ville perd alors contre Innsbruck, en Autriche, qui obtient 49 voix sur 58 parmi les membres du Comité international olympique (CIO). À nouveau candidate pour les Jeux d'hiver de 1968, Calgary perd cette fois de peu contre Grenoble, en France, qui gagne par 27 voix contre 24 au troisième tour[2]. Pour les Jeux d'hiver de 1972, la CODA envisage d'organiser la compétition dans le parc national de Banff, proche de Calgary, mais des organisations environnementales craignent que les Jeux ne provoquent des dégâts environnementaux irréparables[3]. Cette candidature échoue alors contre la ville japonaise de Sapporo par 32 voix contre 16 au premier tour[2]. Après ces trois échecs, la CODA est dissoute en 1968 quand Vancouver est choisie comme candidature canadienne pour les Jeux d'hiver de 1976[4]. Vancouver n'obtient pas les Jeux de 1976[2] et se retire juste avant le vote pour ceux de 1980[5].

Recréée en 1978, la CODA prépare une candidature de Calgary pour les Jeux d'hiver de 1988. Elle est soutenue par des personnalités de l'économie et de la politique locales qui dépensent 2,5 millions de dollars canadiens pour promouvoir cette candidature[b 1]. En 1979, le Comité olympique canadien préfère Calgary à Vancouver, qui proposait un budget presque trois fois moins élevé, comme candidature canadienne[6]. Le projet obtient également le soutien de la population locale, 80 000 habitants sur les 600 000 que compte Calgary adhérant à la CODA[7], ainsi que de l'état canadien qui a l'intention de consacrer 200 millions de dollars aux Jeux[1]. Il s'agit de la huitième candidature canadienne pour les Jeux d'hiver et de la troisième de Calgary[2]. Le 30 septembre 1981, la 84e session du CIO se tient à Baden-Baden, en Allemagne de l'Ouest. La candidature de Calgary se trouve face à celles de Cortina d'Ampezzo en Italie, qui a organisé les Jeux d'hiver de 1956, et de Falun en Suède. Au deuxième tour, la ville canadienne est préférée à la candidature suédoise par 48 voix contre 31[2]. Calgary devient ainsi la deuxième ville hôte des Jeux olympiques au Canada après Montréal lors des Jeux d'été de 1976 et la première ville du pays à accueillir les Jeux d'hiver[8].

Dans d'autres langues
Аҧсшәа: Калгари 1988
беларуская (тарашкевіца)‎: Зімовыя Алімпійскія гульні 1988 году
Bahasa Indonesia: Olimpiade Musim Dingin 1988
Кыргызча: Калгари 1988
norsk nynorsk: Vinter-OL 1988
srpskohrvatski / српскохрватски: Zimska Olimpijada 1988
Simple English: 1988 Winter Olympics