Jean Philopon

Jean Philopon (en grec Ἰωάννης ὁ Φιλόπονος, en arabe Yaḥyā al-Naḥwī) est un grammairien, philosophe et théologien chrétien de langue grecque, né sans doute à Alexandrie vers 490/ 495 et mort après 568 [1]. Plusieurs de ses ouvrages sont conservés, soit en grec, soit dans des traductions syriaques ou arabes.

Biographie

Très peu de choses sont connues de sa vie. Il est appelé soit « Jean Philopon », soit « Jean le Grammairien » [2]. « Φιλόπονος » (« travailleur », « actif ») était un surnom louangeur, mais il révèle peut-être plus précisément une association avec les « Φιλόπονοι », groupe paraclérical de l'Église d' Alexandrie ; rien n'indique qu'il ait jamais été autre chose que chrétien (d'autant qu'on ne lui connaît aucun autre nom que « Jean »). « Γραμματικός » signifie « professeur de grammaire (et de lettres) », et c'est le titre qu'il se donnait à lui-même dans ses livres (selon le témoignage aussi de Simplicius) ; ce titre indique apparemment qu'il n'a jamais occupé de chaire de philosophie [3], mais on n'a pas d'informations sur son activité d'enseignement [4]. Il a suivi les cours du philosophe Ammonios, fils d'Hermias [5], et a publié huit cours de philosophie dont certains au moins sont des notes prises par lui ou d'autres étudiants en écoutant le maître : cours sur les Catégories, les Premiers et Seconds Analytiques, la Physique, le De generatione et corruptione, les Météorologiques et le De anima d' Aristote, et sur l'Arithmétique de Nicomaque de Gérase ; dans les titres de quatre (Prem. et Sec. Anal., De gen. et corr. et De anima), il est spécifié qu'il s'agit de cours d'Ammonios, et dans ceux de trois d'entre eux (pas celui sur les Prem. Anal.), que Philopon a ajouté une contribution personnelle (« μετά τινων ἰδίων ἐπιστάσεων »). Le cours sur la Physique est précisément daté (cf. 4.10) : il est de 517 (la date indiquée est le 10 mai). Selon Georges Choiroboscos, comme grammairien son maître fut un certain Romanos [6].

En 529, Philopon publie un traité Contre Proclus, Sur l'éternité du monde, réfutation du petit livre de Proclus Contre les chrétiens, Dix-huit arguments sur l'éternité du monde, où il discute les arguments un à un en s'appuyant uniquement sur la philosophie. La même année, l'empereur Justinien promulguait son édit ordonnant la fermeture des écoles philosophiques d' Athènes ; il y a sans doute un lien entre les deux événements, et on peut penser que Philopon, principal éditeur des cours d' Ammonios, occupait une certaine position dans l'École néoplatonicienne d' Alexandrie (alors sans doute dirigée par Eutocios d'Ascalon), et que sa publication avait pour but de rassurer les autorités sur les opinions religieuses de l'École [7].

À partir d'une certaine époque (les années 540?), Philopon se consacra à la rédaction de traités de théologie chrétienne de parti-pris monophysite, formulée dans les termes de la philosophie d' Aristote. Un texte appelé Tmêmata, résumé (en traduction syriaque) par Michel le Syrien (Chron., II, l. 8, ch. 13), contient des références au concile de Constantinople de 553 (tenu « de nos jours »). Le traité Sur la création du monde (seul de ses traités de théologie conservé en grec) est adressé à un évêque Serge qui est peut-être le monophysite Serge de Tella ( patriarche d'Antioche des jacobites de 557/ 58 à 561), mais cette identification n'est pas unanimement acceptée [8]. Au début des années 560, Philopon adhéra au trithéisme fondé par Jean Asqunagès et rédigea un traité (perdu) qui devint le principal texte de référence du groupe [9] ; cette adhésion au trithéisme lui vaudra une condamnation des chrétiens orthodoxes et des monophysites. [10] Un peu plus tard, il publia un autre traité, Sur la résurrection, qui divisa les « trithéites » en deux groupes opposés [11].

Dans d'autres langues
العربية: يوحنا النحوي
azərbaycanca: İoann Filoponus
български: Йоан Филопон
català: Joan Filopò
čeština: Jan Filoponos
Esperanto: Johano Filopono
español: Juan Filópono
polski: Jan Filopon
português: João Filopono
română: Ioan Filopon
srpskohrvatski / српскохрватски: Jovan Filopon
slovenčina: Ján Filoponos
slovenščina: Janez Filopon
українська: Іоанн Філопон
Tiếng Việt: Joannes Philoponus