Intrahistoire

Le terme « intrahistoire » (surtout utilisé en espagnol : intrahistoria) a plusieurs sens. D'après la Real Academia Española, le mot a été introduit par Miguel de Unamuno pour désigner la vie traditionnelle, qui servirait de décor à l'histoire la plus visible[1]. Unamuno compare la « grande histoire » (historia oficial) aux titres de presse, par opposition à l'intrahistoire, qui désignerait tout ce qui se passe, mais dont on ne parle pas dans les journaux.

D'autres écrivains, comme l'américaniste María Dolores Pérez Murillo, de l'université de Cadix, mettent ce terme en lien avec l'histoire des groupes sociaux marginalisés dans l'historiographie, qui peuvent être étudiés en recourant notamment aux sources orales et en s'intéressant aux trajectoires d'individus méconnus. Dans cette acception, le terme peut être rapproché de la microhistoire.

  • notes et références

Notes et références

  1. Carlos Serrano, Miguel de Unamuno, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2004, p. 36.
Dans d'autres langues
español: Intrahistoria